Reconnaître les types de phrases

-----------------------------------------------
Une phrase est une suite de mots ordonnée qui a un sens. À l'écrit, elle commence par une majuscule et se termine par un signe de ponctuation fort : point, points de suspension, point d'interrogation ou point d'exclamation.
Le plus souvent, une phrase est construite autour d'un verbe noyau (phrase verbale) et contient alors, au minimum, un groupe sujet et un groupe verbal.
Une phrase verbale a toujours un type (déclaratif, interrogatif, exclamatif ou impératif) et une forme (positive ou négative, active ou passive, personnelle ou impersonnelle, etc.).
On distingue quatre types de phrase correspondant chacun à une situation de communication particulière :
  • la phrase déclarative qui énonce un fait ;
  • la phrase exclamative qui exprime un sentiment fort ;
  • la phrase impérative qui exprime un ordre ;
  • la phrase interrogative qui pose une question.
1. Phrase déclarative
• La phrase déclarative (ou de type déclaratif) est employée pour énoncer un fait, donner une information. À l'écrit, elle se termine par un point.
• L'interlocuteur est alors invité à prendre position par rapport à l'énoncé, à marquer son accord ou son désaccord.
Exemple
«  OCTAVE.
- Mon père arrive avec le seigneur Géronte, et ils me veulent marier.
 »
MOLIÈRE, Les Fourberies de Scapin.

Remarque
Comme tous les types de phrase, la phrase déclarative peut être de forme positive ou négative.
2. Phrase exclamative
• La phrase exclamative (ou de type exclamatif) est employée pour exprimer un sentiment vif (étonnement, joie, douleur, etc.). À l'écrit, elle se termine par un point d'exclamation.
• Il s'agit souvent d'une phrase non verbale, introduite par un adverbe (comme ! que !) ou un déterminant exclamatif (quel !).
Exemple
«  GÉRONTE.
– Ah ! infâme ! Ah ! traître ! Ah ! scélérat ! C'est ainsi que tu m'assassines !
 »
MOLIÈRE, Les Fourberies de Scapin.

Remarque
Le type exclamatif peut être considéré comme un type facultatif qui se combine avec chacun des trois autres types de phrase.
3. Phrase impérative
• La phrase impérative (ou injonctive) est employée pour exprimer un ordre, un conseil ou une défense. À l'écrit, elle se termine par un point ou un point d'exclamation.
• Le verbe de la phrase impérative est au mode impératif ou infinitif ; le mode subjonctif peut également être employé à la troisième personne, si l'interlocuteur est absent au moment de l'énonciation (ex. : Qu'il vienne !).
Exemple
«  GÉRONTE. (retenant la bourse qu'il fait semblant de vouloir donner à Scapin.)
– Mais dis à ce Turc que c'est un scélérat.
 »
MOLIÈRE, Les Fourberies de Scapin.

4. Phrase interrogative
• La phrase interrogative (ou de type interrogatif) est employée pour formuler une question. À l'écrit, elle se termine par un point d'interrogation. À l'oral, son intonation monte.
• Il existe deux sortes d'interrogation :
  • l'interrogation totale qui porte sur la phrase entière et appelle une réponse par oui ou par non ;
  • l'interrogation partielle qui porte sur un mot ou un groupe de mots seulement et nécessite l'emploi d'un mot interrogatif (quel(le)(s), lequel, qui, que, comment, pourquoi, quand, etc.).
Exemple
«  ARGANTE (à Sylvestre.)
– C'est par force qu'il a été marié ?
 »
MOLIERE, Les Fourberies de Scapin.
→ interrogation totale.
«  GÉRONTE.
– Que diable allait-il faire dans cette galère ?
 »
MOLIERE, Les Fourberies de Scapin.
→ interrogation partielle.
Remarque
Dans une phrase interrogative, le sujet est souvent inversé, comme dans cet exemple :
« Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? »
Charles PERRAULT, Contes.

Lorsque le verbe se termine par une voyelle et que le pronom sujet inversé commence par une voyelle, on ajoute un -t- de liaison. Ex. : A-t-elle attendu longtemps ?
Comme tous les types de phrase, la phrase interrogative peut être de forme positive ou négative.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2014, rue des écoles