La philosophie contemporaine

-----------------------------------------------
Selon Freud (1856-1938), l'humanité a connu trois « blessures narcissiques ». Quelles sont-elles ?
Cochez la (ou les) bonne(s) réponse(s).
La blessure infligée par Copernic : ni l'homme, ni la Terre, ne sont au centre du monde.
La blessure infligée par Darwin : l'homme est, comme tous les animaux, un produit de l'évolution des espèces.
La blessure infligée par Freud lui-même : l'homme n'est pas transparent à lui-même, le moi n'est pas le maître de l'entièreté de son existence.
La blessure infligée par Schopenhauer : l'homme est le jouet de désirs qu'il ne maîtrise pas.
La blessure infligée par Marx : l'individu est déterminé par la classe sociale à laquelle il appartient.
La blessure infligée par Feuerbach : les hommes ont inventé les dieux pour se rassurer, et ont fini par s'humilier pour les honorer.
Score : .. /20
Commentaire
• Freud expliquait la résistance des sociétés de son temps à la psychanalyse par un comportement de défense narcissique : après avoir découvert qu'il n'était pas au centre du monde, l'homme a dû accepter l'idée qu'il n'était pas non plus différent par nature des autres animaux ; et maintenant, la psychanalyse lui révèle qu'il n'est même pas maître de lui-même.
• Freud ne compte pas les œuvres de Marx ou de Feuerbach au nombre des blessures infligées à l'orgueil humain. En revanche, il cite plusieurs fois Schopenhauer comme étant une sorte de prédécesseur – en particulier parce que Schopenhauer, le premier, avait compris qu'on pouvait « juger de la santé d'un esprit à la perfection de sa réminiscence ».
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2019, rue des écoles