La philosophie médiévale

-----------------------------------------------
De qui s'agit-il ?
Ce penseur italien, républicain de conviction, est partisan du réalisme politique. Malgré les aléas de la Fortune, il pense que l'étude de l'histoire est une clef décisive pour comprendre le présent : son attention se portera particulièrement sur les péripéties que connut la Rome antique. Son œuvre fut frappée d'anathème.
Cochez la bonne réponse.
Niccolo Machiavelli (1469-1527)
Giordano Bruno (1548-1600)
Érasme (1469-1536)
Score : .. /20
Commentaire
• Érasme, moine et grand voyageur parcourant l'Europe de Paris à Londres et de Venise à Turin, fut certes un des fondateurs de l'humanisme de la Renaissance et du regain d'intérêt pour l'Antiquité (par exemple dans ses Antibarbares), mais il était d'origine hollandaise (il est né à Rotterdam) et ne fut guère un grand théoricien politique.
• Giordano Bruno eut bel et bien des démêlés avec l'Inquisition : il fut emprisonné huit ans avant d'être brûlé en place publique ; cependant, ce fut non en raison de ses idées politiques, mais principalement parce qu'il défendait l'héliocentrisme copernicien.
• Machiavel était partisan d'un certain réalisme politique : on ne fait pas de la bonne politique avec de bons sentiments. Peut-être est-ce pour cette raison que, malgré ses convictions sans doute républicaines, il chercha à entrer au service de Laurent de Médicis, dont la politique lui semblait équilibrée à une époque où l'Italie connaissait une histoire difficile (c'est à Laurent qu'est dédié Le Prince). Mais Machiavel est aussi l'auteur d'un remarquable Discours sur la première décade de Tite-Live, où il analyse longuement et avec finesse les aléas que connut la République romaine dans l'Antiquité, afin d'en concevoir un enseignement pour la situation de l'Italie à son époque.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2019, rue des écoles