Modaliser un discours

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Rares sont les énoncés qui ne reposent pas, d'une façon ou d'une autre, sur l'emploi de procédés de modalisation.
Qu'appelle-t-on précisément « modalisation du discours » et quelles sont les marques textuelles qui la révèlent ?
Qu'appelle-t-on « modalisation du discours » ?
• Le locuteur révèle souvent dans son énoncé son point de vue, c'est-à-dire ses opinions ou ses sentiments. L'énoncé contient alors des traces, des indices de cette subjectivité : c'est ce qu'on appelle « la modalisation du discours ».
• Toute modalisation permet de traduire :
  • soit une certitude, plus ou moins forte selon que le locuteur est convaincu ou non de ce qu'il énonce ; c'est le cas dans les remarques d'élèves qui suivent ; ex. : « M. Lesot nous prend apparemment pour des imbéciles. » (présomption) ; « M. Lenoir, à l'évidence, manque de clarté dans ses explications. » (certitude forte) ;
  • soit une évaluation, c'est-à-dire un jugement positif ou négatif ; ex. : « M. Le Gentil sait fort bien redonner confiance à ses collaborateurs. »
• Si les marques du locuteur sont plus particulièrement présentes dans le texte argumentatif, on les trouve aussi dans les autres types de texte (narratif, descriptif, explicatif) : seuls les énoncés scientifiques et techniques échappent en principe à la modalisation.
Quels sont les procédés de modalisation ?
Les procédés lexicaux
• Le vocabulaire utilisé par le locuteur peut révéler sa subjectivité. C'est le cas lorsqu'il emploie :
  • des verbes d'opinion (penser, croire, estimer, juger, supposer, affirmer, etc.) ; ex. : « Je pense que tu devrais réviser ta leçon » ;
  • des adverbes d'opinion (hélas, sans doute, évidemment, etc) ou d'intensité (trop, pas assez,, etc.) ; ex. : « Votre devoir n'est pas assez précis » ;
  • un champ lexical péjoratif, c'est-à-dire exprimant un point de vue négatif, dévalorisant ; ex. : « La nourriture de la cantine est infecte, abominable ! »
  • un champ lexical mélioratif, c'est-à-dire exprimant un point de vue positif, valorisant ; ex. : « M. Bellot est un professeur idéal ».
Les procédés grammaticaux
• La grammaire offre elle aussi des procédés de modalisation. Il est ainsi possible d'employer :
  • certains types de phrases, plus particulièrement la phrase exclamative ; ex. : « Le dossier d'Hector a disparu : quelle catastrophe ! » ;
  • le conditionnel pour exprimer l'incertitude ; ex. : « Le dossier d'Hector aurait été volé ! »
  • les auxiliaires modaux pouvoir, devoir, falloir, les deux premiers servant à traduire la probabilité, le dernier, la nécessité ; ex. : « Le dossier d'Hector a être égarée.
Les procédés stylistiques
• Certaines figures de style expriment également le point de vue du locuteur.
C'est le cas plus particulièrement :
  • de la comparaison et de la métaphore, qui traduisent une façon de voir toute subjective ; ex. : « Mon voisin de bureau avait l'air d'une chouette » ;
  • de l'antiphrase, qui permet au locuteur de dire, par ironie, le contraire de ce qu'il pense ; ex. : « Un contrat signé en deux ans ! Bravo, belle réussite ! » ;
  • de la litote, qui permet de modérer un propos défavorable et donc de ménager la sensibilité de l'interlocuteur ; ex. : « Ce film n'est pas excellent. » (= ce film est mauvais) ;
  • de l'hyperbole, qui permet d'insister en exagérant ; ex. : « Votre dossier est une catastrophe nationale » Ou « Votre dossier est la huitième merveille du monde ».
Les procédés typographiques
• Le locuteur a également la possibilité de révéler son point de vue en employant des procédés typographiques, c'est-à-dire des procédés qui concernent la façon dont un énoncé est écrit ou imprimé.
• S'il désire accorder une plus grande importance encore à son énoncé, il va employer les caractères gras, les caractères soulignés, les majuscules ou bien encore les lettres italiques.
• S'il désire prendre du recul par rapport à son énoncé, parce que le mot ou le groupe de mots retenu peut paraître choquant ou trop spécialisé, il va employer les guillemets.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles