Représenter la section d'un solide par un plan, en perspective cavalière

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Pour représenter la section d'un solide par un plan, on détermine les droites d'intersection du plan avec chacune des faces du solide, ce qui revient à se ramener au problème de la détermination de l'intersection de deux plans.
Cette représentation repose sur deux principes assez simples énoncés ci-dessous.
Utilisation des propriétés d'incidence. Dès qu'on connaît deux points communs à un plan P et au plan contenant une face d'un solide, on connaît l'intersection du plan P et de la face du solide.
En effet, si deux points A et B appartiennent à un plan P, alors la droite (AB) est incluse dans le plan P.
Si une droite D est incluse dans un plan P et si une droite D' est incluse dans un plan P', alors le point d'intersection de D et de D' appartient à l'intersection de P et de P'.
Si deux plans sont parallèles, tout plan qui coupe l'un coupe l'autre et les droites d'intersection sont parallèles.
Si deux plans sécants sont parallèles à une même droite D, alors leur droite d'intersection est parallèle à la droite D.
Utilisation des tracés hors solide. On remarque qu'on ne s'intéresse pas seulement à l'intersection d'un plan P avec la face du solide mais à l'intersection du plan P avec le plan contenant la face du solide. Il peut donc arriver que les points nécessaires pour représenter la section du solide par le plan ne fassent pas partie du solide. Ceci signifie qu'il ne faut pas hésiter à prolonger les tracés.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles