Texte de François de Salignac de La Mothe Fénelon

-----------------------------------------------

Énoncé

Ce texte comporte des fautes d'orthographe et de grammaire. Corrigez-les.
« Après avoir longtemps vogués sur la mer Pacifique, nous apercumes de loin une ile de sucre avec des montagnes de compotes, des rochers de sucre candi et de caramel, et des rivières de sirop qui coulaient dans la campagne. Les habitants, qui étaient forts friants, léchaient tout les chemins, et suçaient leur doigt après les avoir trempé dans les fleuves. Il y avait aussi des forêts de réglisse, et de grands arbres d'ou tombait des gauffres que le vent emportait dans la bouche des voyageurs, si peu qu'elle fut ouverte. Comme tant de douceur nous parurent fade, nous voulûmes passé en quelques autre pays où l'on pût trouver des mets d'un goût plus relevés. »
François de Salignac de La Mothe Fénelon, Fables et opuscules pédagogiques, 1718

Corrigé

« Après avoir longtemps vogué sur la mer Pacifique, nous aperçûmes de loin une île de sucre avec des montagnes de compote, des rochers de sucre candi et de caramel, et des rivières de sirop qui coulaient dans la campagne. Les habitants, qui étaient fort friands, léchaient tous les chemins, et suçaient leurs doigts après les avoir trempés1 dans les fleuves. Il y avait aussi des forêts de réglisse, et de grands arbres d'où tombaient des gaufres que le vent emportait dans la bouche des voyageurs, si peu qu'elle fût ouverte. Comme tant de douceurs nous parurent fades, nous voulûmes passer en quelque2 autre pays où l'on pût3 trouver des mets d'un goût plus relevé. »
François de Salignac de La Mothe Fénelon, Fables et opuscules pédagogiques, 1718

Commentaire
1. « après avoir vogué », « après les avoir trempés » : le participe passé employé avec l'auxiliaire « avoir » ne s'accorde qu'avec le COD lorsque celui-ci est placé avant l'auxiliaire (« trempés » s'accorde avec « les »).
2. « fort » (extrêmement) et « quelque » (n'importe quel) sont des adverbes invariables.
3. « nous aperçûmes », « si peu qu'elle fût ouverte », « où l'on pût trouver » : l'accent circonflexe apparaît dans certaines formes verbales ; au passé simple de l'indicatif (première et deuxième personne du pluriel) et à l'imparfait ou au plus-que-parfait du subjonctif (troisième personne du pluriel).
4. Attention à ne pas confondre la conjonction de coordination « ou » (qui peut être remplacée par « ou bien ») et l'adverbe de lieu « où ».
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles