Texte de Jean-Jacques Rousseau

-----------------------------------------------

Énoncé

Ce texte comporte des fautes d'orthographe et de grammaire. Corrigez-les.
« J'arrive plein d'une émotion qui s'acroît en entrant dans cette asile. Julie ! me voici dans ton cabiné, me voici dans le sanctuaire de tous ceux que mon cœur adorent. Le flambeau de l'amour guidait mes pas, et j'ai passé s'en être apperçu. Lieu charmant, lieu fortuné, qui jadis vis réprimé tant de regards tendres, tant étouffés de soupir brulants : toi qui vit naître et nourir mes premiers feux, pour la seconde foi tu les veras couronner ; témoin de ma constance immortel, soit le témoin de mon bonheur. »
Jean-Jacques Rousseau, La Nouvelle Héloïse, 1761

Corrigé

« J'arrive plein d'une émotion qui s'accroît en entrant dans cet1 asile. Julie ! me voici dans ton cabinet, me voici dans le sanctuaire de tout ce que mon cœur adore2. Le flambeau de l'amour guidait mes pas, et j'ai passé sans être aperçu. Lieu charmant, lieu fortuné, qui jadis vis réprimer tant de regards tendres, tant étouffer de soupirs brûlants : toi qui vis3 naître et nourrir mes premiers feux, pour la seconde fois tu les verras couronner ; témoin de ma constance immortelle, sois4 le témoin de mon bonheur. »
Jean-Jacques Rousseau, La Nouvelle Héloïse, 1761

Commentaire
1. L'adjectif démonstratif masculin singulier « ce » prend la forme « cet » quand il précède un mot commençant par une voyelle.
Il ne faut pas le confondre avec le féminin « cette ».
2. « tout ce que mon cœur adore » : le pronom démonstratif « ce » renvoie à un ensemble indéfini renforcé par le pronom indéfini « tout ».
L'ensemble est au singulier ; on pourrait d'ailleurs dire « mon cœur adore tout cela ».
3. « toi qui vis » : le verbe s'accorde avec le pronom relatif « qui », remplaçant lui-même le pronom personnel « toi », pronom de la deuxième personne.
4. « sois » correspond à l'impératif présent du verbe « être » (deuxième personne du singulier). Il faut éviter de le confondre avec ses homonymes : « soi » (pronom personnel que l'on trouve par exemple dans la forme « soi-même ») et « soit » (conjonction marquant l'alternative).
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles