Extrait de The Girl With A Pearl Earring, Tracy Chevalier (2000)

-----------------------------------------------

Énoncé

Traduisez l'extrait suivant en français.
La jeune Griet pose pour son maître, le peinter Vermeer.
« I got up and stood behind him. He did not turn round, but sat very still. I could hear him breathing slowly and steadily. The painting was like none of his others. It was just of me, of my head and shoulders, with no tables or curtains, no windows or powderbrushes to soften and distract. He had painted me with my eyes wide, the light falling across my face but the left side of me in shadow. I was wearing blue and yellow and brown. The cloth wound round my head made me look not like myself, but like Griet from another town, from another country altogether. The background was black, making me appear very much alone, although I was clearly looking at someone. I seemed to be waiting for something I did not think would ever happen. »
Tracy Chevalier, The Girl With A Pearl Earring, 2000

Corrigé

Je me levai et me plaçai derrière lui. Il ne se retourna pas mais resta assis immobile. J'entendais1 sa respiration lente et régulière2.
Le tableau ne ressemblait3 à aucun autre. Il ne représentait que moi, ma tête, mes épaules, sans tables, sans rideaux, sans fenêtres, sans houppettes, rien pour adoucir et distraire le regard4. Il m'avait peinte les5 yeux grands ouverts, la lumière tombait sur mon visage mais le côté gauche était dans l'ombre. Je portais du bleu, du jaune et du marron. L'étoffe enroulée autour de ma tête me faisait ressembler à une autre que moi-même6, à la Griet d'une autre ville, et même d'un autre pays. Le fond était noir et donnait7 l'impression que j'étais très seule même si de toute évidence je regardais quelqu'un. Je semblais attendre quelque chose dont je savais que cela n'arriverait jamais.
Commentaire
1. La traduction du modal could n'est pas nécessaire en français.
2. Transposition grammaticale (verbe + adverbes en anglais, nom + adjectifs en français) qui allège l'expression.
3. Notez ces constructions différentes : le français préfère souvent la forme négative du verbe.
4. Notez l'étoffement, qui améliore l'expression française.
5. Les adjectifs possessifs anglais sont souvent traduits par un article défini français.
6. Notez ces constructions différentes : not like myself/ à une autre que moi-même.
7. À deux reprises on traduit la forme en -ing (the light falling, making me appear) par un imparfait pour alléger l'expression.
8. Variante : « que je savais n'arriverait jamais ».
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles