Espagne : s'y rendre et s'y installer

-----------------------------------------------

Se rendre en Espagne

Pourquoi partir en Espagne ?
Avec ses nombreuses plages, ses températures méditerranéennes, son coût de la vie peu élevé, sa situation de carrefour entre l'Europe et l'Afrique, ses après-midi de siestes et ses nuits de ferias, l'Espagne est un pays où passer ses vacances, mais aussi pourquoi pas s'installer.
À Madrid, où l'amplitude est des plus élevées, les températures s'échelonnent de 8 degrés en hiver à 40 degrés en été ! Mais l'Espagne compte bien d'autres métropoles urbaines (Barcelone, Bilbao, Valence, Saragosse, Séville) et sites touristiques à visiter (Saint-Jacques de Compostelle, Salamanque, Ségovie, Numance, Tolède, Grenade, Valladolid, Séville, Cordoue, El Escorial…).
Enfin, les courses de taureaux et les corridas restent une tradition nationale bien ancrée !
Les Français vivant en Espagne représentent près de 140 000 personnes, soit la quatrième communauté française à l'étranger après celle des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Allemagne. Proche de la France, l'Espagne est idéale pour s'expatrier sans partir à l'autre bout du monde !
L'assiette de tapas, incontournable
L'assiette de tapas, incontournable
Vivre en Espagne, c'est avant tout changer de rythme : les Espagnols mangent le plus souvent entre 13h30 et 16h, puis entre 21h et minuit ! Si le début de l'après-midi est consacré à la sieste, la nuit l'est aux sorties et rencontres entre amis.
De plus, c'est un bon moyen d'augmenter votre pouvoir d'achat : en effet, même si l'écart de niveau de vie entre la France et l'Espagne a diminué depuis le passage à l'euro, il est bien réel ! Comptez 1 euro pour un aller simple en métro ou en autobus, entre 1 et 2 euros pour une caña (bière), souvent servie avec des tapas, et autour de 5 euros seulement pour une place de cinéma.
Enfin, ne soyez pas surpris par le langage informel et l'attitude décontractée des Espagnols, les bises et accolades pour se saluer, et l'habitude de se couper la parole qui est considérée comme une forme de spontanéité !
L'Espagne en quelques chiffres
Population : 45,28 millions
Capitale : Madrid
Superficie : 505 997 km2
PIB : 1 050 milliards d'euros en 2007
Monnaie : Euro
Tout ce qu'il faut savoir avant de partir !
Les formalités administratives
La Carte Européenne d'Assurance Maladie
La Carte Européenne d'Assurance Maladie
Comme dans tout pays membre de l'Union européenne, une carte nationale d'identité ou un passeport en cours de validité suffisent pour vous rendre en Espagne.
Si vous comptez rester sur place plus de 3 mois, vous devrez retirer un titre de séjour au Bureau des Etrangers (Oficina de Extranjeros) de la province où vous souhaitez vous établir.
La langue nationale est le castillan, mais d'autres langues sont utilisées par les communautés autonomes, parfois de manière exclusive (comme dans certaines universités par exemple) : le catalan, le basque, le valencien, le galicien (un dérivé du catalan pour les Baléares).
Comme dans l'ensemble de la Communauté, pensez à vous munir de la carte européenne d'assurance maladie (CEAM), qui vous permettra de bénéficier de l'assurance maladie dans l'un des 5 meilleurs systèmes de santé au monde. Si vous ne l'avez pas déjà, vous pourrez la retirer auprès de votre centre de Sécurité sociale étudiante.
Pour toute information relative à un séjour en Espagne, il est prudent de contacter la section consulaire de l'Ambassade d'Espagne à Paris.
Comment s'y rendre ?
Madrid est à 1 100 km de Paris, Barcelone à 850 km et Séville à 1 400 km.
Un aller en avion dure moins de 2h et vous coûtera entre 200 et 800 euros, selon que vous choisissez Air France, Iberia, Air Europa, Spanair, ou les compagnies « low cost » comme Vueling, Ryanair et Clickair. Vous pouvez également décoller de Lyon, Nice, Marseille et Toulouse.
En voiture, comptez environ 14h de trajet à partir de Paris, et sachez que les autoroutes espagnoles sont payantes.
La compagnie de cars Eurolines relie la plupart des grandes villes espagnoles et françaises, avec des tarifs variant au fil des saisons.
Enfin, un train par jour circule entre Paris et Madrid, au prix minimum de 70 euros (tarif « Prem's »). Les autres villes sont moins régulièrement desservies.

S'installer en Espagne

Comment se loger en Espagne ?
Une facade madrilène typique
Une facade madrilène typique
Trouver un logement à louer à Madrid est aussi compliqué que dans n'importe quelle capitale européenne. En ce qui concerne les autres centres urbains, les prix des logements et les loyers varient considérablement selon la région et la ville. Cependant, les loyers sont généralement plus élevés dans les principales villes du pays : Madrid, Barcelone, Bilbao, Seville, Vitoria et San Sebastián.
En outre, vivre dans le centre des plus grandes villes est toujours plus cher que de vivre dans les quartiers ou villes périphériques généralement bien desservies par les trains ou les bus qui permettent de se rendre facilement dans le centre-ville en moins de 30 minutes.
A Madrid, le loyer mensuel varie de 700 à 1 000 euros pour un appartement, selon la superficie, en quartier résidentiel. A Barcelone, Séville ou Bilbao il tourne autour de 600 euros.
Pour les étudiants, les cités universitaires peuvent proposer des logements à un prix intéressant (environ 300 euros par mois). Renseignez-vous directement auprès des universités.
Travailler ou trouver un stage en Espagne
Quelles démarches effectuer trouver un emploi ou un stage en Espagne ?
Visa et permis de travail ne sont plus nécessaires pour un Français souhaitant travailler en Espagne. Néanmoins, deux démarches administratives préalables faciliteront la recherche d'emploi ou tout au moins permettront d'éviter certains écueils et une perte de temps certaine :
  • Obtenir le certificat d'enregistrement comme résident communautaire, donnant lieu au N.I.E. (Numero de Identificacion Extranjero) auprès de la Delegación del Gobierno/Secretaria de extranjeros.
  • Puis Demander l'attribution d'un numéro de Alta en la Seguridad Social dans une agence de la Sécurité Sociale (Unidad de Recaudación Ejecutiva de la Seguridad Social).
Les employeurs espagnols valorisent plus l'expérience professionnelle que les diplômes, dont les procédures de reconnaissance universitaire et professionnelle sont de toute façon complexes, et demandent donc aux jeunes diplômés de faire leurs preuves avant de leur offrir un statut salarial plus favorable.
Attendez-vous à ce que les conditions d'embauche soient moins satisfaisantes qu'en France pour votre premier emploi !
Pour la majorité des postes, vous devrez parler couramment l'Espagnol. N'hésitez donc pas à prendre des cours intensifs avant de postuler ! Toutefois, si vous ne parlez pas un mot d'espagnol, des postes sont proposés dans des centres d'appels (sur des plates-formes françaises) et dans l'enseignement du français dans des écoles de langue privées. Certains postes de téléopérateurs nécessitent uniquement le français.
Enfin, sachez que le système des grandes écoles est un système typiquement français qui ne sera pas forcément connu ni reconnu par les employeurs espagnols.
Concernant les stages, une distinction claire est faite entre le período de prácticas, équivalent du stage français qui s'adresse aux étudiants, et le contrato en prácticas qui a pour objectif de faciliter l'insertion des jeunes diplômés sur le marché de l'emploi. S'il est fréquent que les entreprises octroient aux étudiants une aide économique, il ne s'agit pas non plus d'une rémunération.
Rémunérations et conditions de travail
L'euro espagnol
L'euro espagnol
Etant donné le coût de la vie en Espagne, moins élevé qu'en France, les salaires sont en moyenne inférieurs de 20 à 30 % aux salaires français, avec un Salaire minimum interprofessionnel (S.M.I.) de 20 euros par jour ou 600 euros par mois pour 2008.
Cependant, les salaires sont souvent plus élevés qu'en France pour les postes à hautes responsabilités.
Si la durée hebdomadaire légale du travail est de 40 heures, la pratique des heures supplémentaires, nombreuses et non compensées, reste très répandue.
Quelques secteurs à la loupe
Depuis son adhésion à l'UE et jusqu'à une période récente, l'Espagne enregistrait des résultats remarquables en termes de croissance, d'emploi et de finances publiques. Cependant, la crise financière vient fortement accentuer la récente montée du chômage, de l'inflation et de la dette publique.
Ingénieurs industriels, ingénieurs agronomes, architectes, informaticiens, ingénieurs en télécommunications, secrétaires bilingues ou trilingues, commerciaux internationaux avec ouverture sur les marchés francophones, vous devriez trouver du travail facilement en Espagne.
À l'inverse, les secteurs juridiques, sanitaires et de l'enseignement sont bouchés.
Sachez de plus qu'une reconnaissance professionnelle de ses diplômes par le ministère de tutelle est indispensable pour exercer la profession d'avocat, de médecin, d'enseignant, d'ingénieur, de biologiste ou de dessinateur industriel.
Enfin, les concours de la fonction publique qui supposent l'exercice de l'autorité publique sont encore fermés aux ressortissants communautaires n'ayant pas la nationalité espagnole.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles