Les bonnes questions à se poser avant de partir étudier à l'étranger

-----------------------------------------------

Pourquoi partir étudier à l'étranger ?

Envie de prendre le large, de se débrouiller seul(e), de se plonger dans un univers radicalement différent… Les raisons de partir étudier à l'étranger sont multiples. Mais au-delà des motivations personnelles, une chose est sûre : aujourd'hui, avoir passé un semestre ou un an d'études dans un pays différent du sien constitue un réel atout à mettre en avant sur votre CV. Dans certaines filières comme les languesou en école de commerce), c'est même devenu indispensable.
Etudier à l'étranger : de multiples avantages
Zoom
L'Université de Technologie d'Helsinki© JPK
L'Université de Technologie d'Helsinki
Outre la maîtrise d'une langue, un séjour étudiant à l'étranger témoigne de votre ouverture d'esprit, de votre capacité à être autonome et à vous adapter à un environnement nouveau. Autant de qualités unanimement appréciées dans le monde professionnel. A plus court terme, cette immersion vous permettra aussi de prendre du recul par rapport à vos études, en découvrant d'autres systèmes d'enseignement et des façons de travailler différentes.
Ainsi, entre le dépaysement, les études et l'épanouissement personnel, étudier à l'étranger se révèle une expérience extrêmement enrichissante à bien des égards. A condition toutefois de mûrir votre projet et de bien préparer votre départ.
La mobilité étudiante en 4 étapes
  • Etape 1 : Réfléchissez aux destinations qui vous tentent et renseignez-vous sur les partenariats et programmes d'échange qui existent avec ces pays.
  • Etape 2 : Constituez votre dosser de candidature en rassemblant les documents nécessaires (lettre de motivation, relevé de notes, CV…). Attention à la date limite d'inscription !
  • Etape 3 : Une fois accepté(e) dans une université ou une école, choisissez les cours que vous suivrez en accord avec votre responsable pédagogique.
  • Etape 4 : Réglez les questions pratiques (budget, visa, billet d'avion, logement…)

Quel pays choisir pour des études à l'étranger ?

Séjour étudiant : l'embarras du choix
Une année d'études au Japon ou au Maroc ? Un master au Canada ou en Italie ?
Difficile de choisir, tant les possibilités de partir étudier à l'étranger sont désormais vastes… Aux dires des professionnels comme des étudiants qui ont tenté l'aventure, l'essentiel est surtout de se sentir attiré par un pays, d'avoir envie de découvrir sa culture.
Etudes à l'étranger : la question de la langue
A moins de partir dans un pays francophone, la question de la langue se pose.
S'il n'est pas nécessaire d'être bilingue pour partir, il est tout de même important de maîtriser les rudiments de la langue pour mieux s'intégrer et pouvoir suivre les cours avec les étudiants du pays. Mis à part quelques exceptions, la plupart des établissements supérieurs exigent ainsi un niveau minimum validé par un test (voir « Tests de langue »).
Sur place, vous progresserez rapidement et rien de vous empêche aussi de suivre des cours de langue, d'autant que certaines universités ou écoles proposent des séances spécifiques pour les étudiants étrangers.
Choisir une filière d'études adéquate
Zoom
L'Université de Séville - Faculté de Droit© DR
L'Université de Séville - Faculté de Droit
Après avoir sélectionné quelques pays, examinez de près les filières existantes et le contenu des cursus pour vérifier que cela correspond à vos attentes et se trouve en cohérence avec votre projet professionnel. Cela vous évitera la désillusion de suivre un cours de finance des entreprises alors que vous comptez plutôt vous spécialiser dans l'économie publique du développement…
Renseignez-vous également auprès de votre école ou université d'origine pour savoir si des accords ont été signés avec des établissements étrangers, afin de simplifier les démarches à entreprendre pour constituer un dossier (voir « Le cadre des études »).
Etudier à l'étranger : attention à la situation géographique
Les aspects pratiques peuvent également aider à choisir sa destination : prix du billet d'avion, coût de la vie sur place, éloignement de ses proches et plus ou moins grande facilité à revenir en France en cas d'urgence…

Quand faire son séjour à l'étranger ?

Ne partez pas étudier à l'étranger trop tôt !
Après la licence : le meilleur moment
Tel est le conseil des enseignants et responsables des programmes d'échange à l'étranger. Pour beaucoup, le meilleur moment se situe après la dernière année de licence (L3) qui correspond à la fin du premier cycle universitaire en France comme dans tous les pays européens qui ont mis en place le système LMD, mais aussi en Afrique du Sud, au Canada ou encore au Proche-Orient.
BTS et DUT : les exceptions françaies
Si effectuer cette troisième année d'études à l'étranger est possible dans les universités et les grandes écoles, les très français BTS et DUT, en revanche, ne sont le plus souvent pas reconnus en dehors de nos frontières et, sauf à opter pour une année sabbatique ou à effectuer un stage, il se révèle difficile de trouver une formation adéquate qui apportera une qualification supplémentaire lors du retour.
Partir étudier à l'étranger en L2
Zoom
La bibliothèque de l'Université d'Amsterdam© DR
La bibliothèque de l'Université d'Amsterdam
Cependant, certains cursus permettent d'effectuer son séjour à l'étranger plus tôt, dès la L2. L'objectif, dans ces cas-là, est généralement d'améliorer son niveau dans une langue étrangère. En particulier, le programme Erasmus prévoit cette possibilité mais nombre d'universités se montrent frileuses avec ces départs jugés précoces. D'autant que vous devrez commencer à préparer votre dossier quelques semaines à peine après être entré(e) dans l'enseignement supérieur… En outre, il est plus facile d'obtenir une bourse après avoir obtenu sa licence ou en dernière année.
Partir à l'étranger après le bac est déconseillé
Pour les mêmes raisons d'organisation et de financement du voyage, partir immédiatement après le bac est déconseillé (il faut alors y réfléchir dès la terminale, en pleine préparation de l'examen…). Néanmoins, il est toujours possible de partir, à condition de s'organiser seul(e) car les programmes ne prévoient en général pas d'échange étudiant à ce niveau, dans la mesure où les professionnels s'accordent à dire qu'une certaine maturité est nécessaire pour tirer profit de son séjour à l'étranger.
A l'inverse, il peut être extrêmement intéressant de partir en fin d'études, pour acquérir une spécialisation à l'étranger, par exemple en effectuant un post-doctorat à l'issue d'une thèse ou dans le cadre d'un MBA.

Combien de temps étudier à l'étranger ?

De l'avis général, un semestre d'études représente la durée minimum pour une immersion profitable. Le temps de s'installer, de comprendre le système d'enseignement, de pouvoir sans problème tenir une conversation mais aussi de prendre ses habitudes au quotidien, et ces quelques mois sont bien vite passés !
Zoom
L'Université Libre de Bruxelles© Jndemi
L'Université Libre de Bruxelles
S'investir dans un cursus complet sur une année semble être la solution idéale, d'autant que les années universitaires ne comportent en général pas 12 mois, mais plutôt 7 ou 8… Ce qui correspond d'ailleurs à la durée moyenne des séjours étudiants dans le cadre du programme Erasmus.
Le calendrier peut cependant être différent lorsqu'il s'agit de stages en entreprise. Le programme Erasmus prévoit dans ce cas des séjours de trois à douze mois. Pour les stages effectués dans le cadre d'un BTS ou d'un DUT, on peut même envisager de partir seulement deux semaines, selon la convention signée avec l'entreprise.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles