Quelles études après un bac technologique hôtellerie ?

-----------------------------------------------

Études courtes ou études longues ?

Ce bac technologique garantit à la fois une formation professionnelle et générale, appréciée des employeurs tant dans l'hôtellerie que dans la restauration. Il forme, en trois ans, aux métiers de la cuisine, de l'hébergement et du service restaurant, et permet de débuter comme assistant de réception, assistant du directeur de la restauration. Des études supérieures sont envisageables, en particulier en BTS hôtellerie-restauration qui est LE diplôme de référence.
Désireux de poursuivre sur votre lancée ? Vous pouvez vous inscrire en BTS ou en DUT (bac + 2). Deux BTS sont dans la suite logique de votre bac : hôtellerie-restauration ou responsable. de l'hébergement… mais vous pouvez aussi prétendre à des formations en gestion, tourisme…
Vous pouvez aussi intégrer une école spécialisée (hôtellerie, restauration, voire vente…), en 2 ou 3 ans, en vue d'obtenir un diplôme professionnel. Accès sur concours.
Motivés par des études longues ? Vous pouvez tenter un cursus universitaire pour préparer une licence (bac + 3), puis un master (bac + 5), mais ils ne sont pas adaptés à votre profil.
Quels que soient vos objectifs professionnels, prévoyez plusieurs solutions. Et n'oubliez pas que la maîtrise des langues étrangères (anglais et espagnol, par exemple) est un atout.
Qui sont les bacheliers hôtellerie ?
En 2005, 2 201 élèves ont obtenu un bac techno hôtellerie. Ils représentent plus de 1,5 … des bacheliers technologiques.

BTS : un diplôme professionnel

Dans la droite ligne des bacs technologiques, les brevets de technicien supérieur (BTS) associent cours théoriques et pratique professionnelle (avec stages obligatoires en entreprise). Ils permettent une insertion sur le marché du travail, mais autorisent aussi une poursuite d'études en école ou à l'université. Recrutement sur dossier, voire entretien.
Les bacheliers technologiques hôtellerie peuvent préparer un BTS, en lycée ou en école, sous statut scolaire ou en alternance, dans différents domaines :
Le BTS hôtellerie-restauration
Dans la suite logique de votre bac, ce BTS propose une formation polyvalente permettant à son titulaire d'accéder à des postes d'encadrement, voire de créer son entreprise. Il permet aussi de poursuivre des études en management hôtelier ou gestion dans le cadre d'une licence pro (bac + 3), d'un IUP (bac + 5) ou d'une école spécialisée. Vous y réussissez très bien : 76 … des titulaires du bac techno obtiennent leur BTS.
Le BTS est accessible de droit aux titulaires d'un bac techno hôtellerie ou d'un bac pro restauration, qui représentent la majorité des élèves de première  année (62 … des effectifs en 2004-2005). Les autres bacheliers doivent passer par une année de mise à niveau : ils étaient 750 dans ce cas en 2004-2005. Le BTS propose deux options, à choisir selon ses goûts et ses objectifs professionnels. La première  année d'études est commune à tous les élèves.
  • L'option mercatique et gestion hôtelière est préparée dans 70 établissements dont 9 proposent la formation en apprentissage. Elle permet d'occuper des emplois d'accueil et de réception, et par la suite d'accéder à des postes à responsabilité (établir des budgets, gérer le personnel, contrôler l'équipement…).
  • L'option art culinaire, art de la table et du service est préparée dans 90 établissements. 21 d'entre eux proposent la formation en apprentissage. Elle permet, après une expérience de cuisinier, par exemple, d'accéder au rang de chef de cuisine dans une petite structure (restaurant d'entreprise, centre de loisirs…). Débouchés possibles dans l'agro-alimentaire, pour élaborer des plats cuisinés, par exemple.
Les autres BTS
D'autres spécialités de BTS sont envisageables après le bac techno hôtellerie : animation et gestion touristiques locales (deux langues) ; ventes et productions touristiques (deux langues) ; assistant de gestion de PME-PMI ; comptabilité et gestion des organisations (avec un bon niveau en maths)…
Le saviez-vous ?
Si vous n'avez pas le bac techno hôtellerie, ni le bac pro restauration, vous devez faire une année de mise à niveau pour intégrer le BTS hôtellerie- restauration. Les bacheliers généraux, ayant travaillé un an dans l'hôtellerie-restauration, peuvent en être dispensés.

Les autres formations spécialisées

Les autres formations accessibles directement après le bac hôtellerie ne sont pas très nombreuses. La plupart, en un an, proposent des spécialisations pointues. D'autres, en 2 ou 3 ans, ouvrent au secteur du tourisme. Les écoles spécialisées en arts culinaires ou en management de l'hôtellerie-restauration se situent à un plus haut niveau (bac + 3 et plus). Elles accueillent des titulaires d'un BTS hôtellerie-restauration ou des élèves formés à la gestion.
Les formations complémentaires
Un certain nombre de formations complémentaires d'initiative locale (FCIL) pour l'hôtellerie et le tourisme sont accessibles après le bac. Elles permettent, en un an, d'acquérir une spécialisation plus fine : FCIL barman d'hôtel, FCIL accueil et service de la clientèle anglophone, certificat de qualification professionnelle (CQP) de réceptionniste… Se renseigner au centre d'information et d'orientation (CIO) le plus proche.
La mention complémentaire (MC)
Des lycées offrent une formation, en un an post-bac, menant à la mention complémentaire.
La MC « accueil réception », accessible après le bac hôtellerie, permet d'exercer les activités de réceptionniste dans les établissements assurant l'hébergement : hôtels, résidences hôtelières, centres de soins ou de loisirs. Elle peut faciliter l'insertion professionnelle.
D'autres MC sont accessibles après le bac techno hôtellerie. Elles concernent des spécialisations professionnelles pointues : « organisateur de réceptions », « sommellerie », « employé barman », « cuisinier en dessert de restaurant », « art de la cuisine allégée »…
Les écoles privées
Ces écoles proposent des formations spécialisées en 2 ou 3 ans après le bac, ou, en un à deux ans après bac + 2.
Quelques exemples : diplôme de bachelor of science management hôtelier à l'Académie internationale du management (AIM) à Paris (2 ans post-bac + 2) ; diplôme international bachelor's degree in hôtel management à l'Institut Vatel Bordeaux (3 ans post-bac) ; certificat d'études supérieures en gestion de la relation clientèle à l'institut de conciergerie internationale (2 ans post-bac + 2) à Paris ; diplômes de l'école supérieure de la cuisine française à Paris ou de l'école Paul-Bocuse à Lyon…
Zoom
Attention aux écoles privées !
Les écoles privées dans le secteur de l'hôtellerie-restauration foisonnent. Certaines sont appréciées par la profession… et d'autres moins. Alors, avant de vous lancer, il est important de vérifier la qualité de l'enseignement auprès des anciens élèves ou des professionnels. D'autant que les frais de scolarité (matériel, frais de déplacements à l'étranger…) sont élevés. L'association Unatech propose sur son site www.unatech.org un index répertoriant l'ensemble des formations des établissements de l'enseignement hôtelier et touristique.

Université : vers la licence professionnelle

Peu de bacheliers technologiques hôtellerie optent pour un parcours universitaire : licence (3 ans), puis spécialisation en master (2 ans). Ces études sont peu adaptées à leur profil. En outre, les formations universitaires en rapport avec l'hôtellerie - management hôtelier ou gestion hôtelière -, se situent à bac + 3 ou bac + 5. Elles ne recrutent pas directement après le bac.
  • Les licences de langues étrangères appliqués (LEA) ou d'administration économique est sociale (AES) peuvent vous attirer si vous visez des postes d'encadrement dans le tourisme ou l'hôtellerie. Attention ! Ces formations requièrent une solide culture générale, des qualités d'expression, de la rigueur, et des compétences en langues (deux langues obligatoires en LEA). La motivation est essentielle pour réussir.
  • Les licences professionnelles (bac + 3) centrées sur la gestion hôtelière, le management des services d'accueil ou d'hébergement, de restauration ou de tourisme se développent. Accès sur dossier avec un BTS hôtellerie-restauration ou un BTS responsable de l'hébergement, et un très bon niveau général.
Zoom
L'hôtellerie, un secteur en quête de professionnels qualifiés
4e employeur français, le secteur de l'hôtellerie-restauration affiche une belle santé ! Il connaît une forte croissance des emplois, liée notamment à la restauration spécialisée et au développement des chaînes hôtelières. Il recrute des jeunes qualifiés et motivés. Ce sont les titulaires de MC ou de BTS qui trouvent le plus facilement du travail. Les postes exigeant un haut niveau d'études sont peu nombreux (7 … de cadres). La poursuite d'études post-bac + 2 doit donc être mûrement réfléchie et motivée par un projet professionnel précis.
À consulter : www.onisep.fr où vous trouverez tous les métiers et toutes les formations.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles