Quelles études après un bac L ?

-----------------------------------------------

Introduction

Culture générale, curiosité, capacités d'expression écrite et orale : tels sont vos atouts pour aborder avec succès des études supérieures en lettres, langues, droit, arts, sciences humaines, paramédical, social. À choisir en fonction de vos aptitudes et de vos objectifs professionnels.
Motivés par des études longues ? Vous pouvez vous inscrire à l'université pour y préparer une licence (bac + 3), puis un master (bac + 5). Les domaines envisageables sont divers : lettres, langues, sciences humaines, mais aussi droit, voire économie ou arts. Vous pouvez aussi viser une école de commerce ou un institut d'études politiques, en passant un concours l'année du bac ou en faisant d'abord des prépas littéraires.
Désireux d'entrer rapidement dans le monde du travail ? Vous pouvez préparer un BTS ou un DUT (bac + 2) dans des domaines aussi variés que la communication, le journalisme, l'édition, le tourisme, le secrétariat… Vous pouvez intégrer une école spécialisée (art, social, paramédical…), sur concours, en vue d'obtenir un diplôme professionnel.
Où vont les bacheliers L ?
Trois sur quatre s'inscrivent à l'université (en licence principalement) ; plus de un sur dix préparent un DUT ou un BTS ; moins d'un sur dix va en école spécialisée (notamment en école d'art) ; moins d'un sur douze choisit les classes préparatoires.

Université : la licence avant le master

Près des trois quarts des bacheliers L optent pour un parcours universitaire. Ils s'inscrivent dans un premier temps en licence (3 ans d'études), avant de se spécialiser dans le cadre d'un master professionnel ou de recherche (2 ans). Plusieurs domaines leur conviennent bien.
Lettres et langues
C'est la filière privilégiée par les bacheliers L qui y représentent la moitié des effectifs.
  • La licence de lettres modernes concerne ceux qui envisagent une carrière d'enseignant, un métier du domaine de l'information communication ou de l'édition. Ils devront réunir des capacités rédactionnelles, savoir élaborer un plan, organiser une argumentation.
  • La licence lettres classiques s'adresse aux latinistes et amoureux des textes anciens qui souhaitent enseigner.
  • Les licences de langues conviennent aux L dotés d'un très bon niveau en langues vivantes. Au choix : Langues étrangères appliquées (LEA) au droit, à l'économie, la gestion, l'informatique… s'ils visent des emplois en entreprise (traduction…) ; un bon niveau dans deux langues est exigé. Langues et civilisations étrangères (LCE) s'adressent à ceux qui veulent approfondir l'étude d'une langue vivante et enseigner. Sachez qu'il existe un réel décalage entre le niveau de langues demandé au lycée et celui de l'université.
Sciences humaines et sociales
Les bacheliers L sont nombreux dans cette filière (ils représentent plus du quart des inscrits en 1re année).
Les licences de philosophie, psychologie, sociologie, histoire, géographie… requièrent une bonne culture générale, des qualités d'expression, de la rigueur, voire des compétences en statistiques. Pour la sociologie, la géographie et la psychologie, ainsi, il est recommandé d'avoir suivi la spécialité maths en terminale.
Les débouchés  : enseignement, documentation, journalisme, aménagement, urbanisme… Ceux qui sauront se spécialiser ou acquérir une double compétence peuvent envisager les relations publiques, le marketing…
Arts
Ce domaine intéresse d'abord les bacheliers L qui ont suivi l'enseignement de spécialité en terminale.
Les licences d'arts plastiques, arts du spectacle, histoire des arts et archéologie, médiation culturelle et communication, musique (formation musicale exigée) sont des études très théoriques. Elles ne préparent pas aux métiers artistiques, mais principalement à l'enseignement, ainsi qu'aux métiers de la culture, de la communication.
Droit
Les bacheliers L représentent 20 % des inscrits en licence. Exigeante, cette filière mène en 5 à 8 ans aux métiers d'avocat, magistrat, notaire, juriste d'entreprise, et aux emplois de la fonction publique. Le droit fait appel à un vocabulaire et un raisonnement logique spécifique et implique la maîtrise d'exercices nouveaux, tels le commentaire d'arrêt et la dissertation juridique. Il faut faire preuve de rigueur, avoir des capacités d'analyse et de synthèse, un esprit ouvert et s'intéresser à l'actualité.
Les spécialisations : droit privé, droit public, droit des affaires, droit international, science politique…, préfigurent les orientations de master, et interviennent en 3e année de licence. La formation professionnelle se fait en école, après réussite à un concours post-bac + 5.
Économie - gestion
Quelques bacheliers L se dirigent vers ces filières qui forment en cinq ans (master pro) à la gestion, aux ressources humaines, au commerce, aux métiers des assurances ou de la banque.
  • La licence de sciences économiques s'adresse aux plus matheux et aux plus motivés. Elle exige un niveau plus élevé que celui atteint par les élèves de la spécialité maths.
  • La licence administration économique et sociale (AES), plus accessible, comporte du droit, de l'économie et des sciences humaines.

BTS-DUT : deux diplômes professionnels

BTS et DUT associent cours théoriques et pratique professionnelle (avec stage obligatoire). Ils permettent une insertion sur le marché du travail au terme des deux ans d'études. Le recrutement se fait sur dossier.
Les brevets de technicien supérieur (BTS)
Près de 10 % des bacheliers L préparent un BTS, notamment du domaine des services, en lycée ou en école privée.
Vous intéressent les spécialités : commerce international (deux langues exigées dont l'anglais) ; animation et gestion touristiques locales ; assistant secrétaire trilingue (deux langues) ; assurance ; banque ; édition (ne prépare pas aux fonctions éditoriales, mais au suivi de fabrication) ; communication des entreprises ; « arts appliqués » : design, communication visuelle… (après une année de mise à niveau, même pour ceux qui ont suivi l'option « arts » en terminale).
Les diplômes universitaires de technologie (DUT)
Moins de 2 % des bacheliers L s'inscrivent à l'université (en IUT) pour préparer un DUT. Vous intéressent l'information communication (sur épreuves pour l'option journalisme ; anglais) et les carrières juridiques (qualités d'expression écrite et culture générale).

Écoles spécialisées : le choix d'un métier

Elles préparent en 2 à 5 ans des diplômes spécifiques, en vue d'un métier. Certaines sont adaptées à votre bac. Recrutement sur concours. Attention ! Inscriptions en début d'année de terminale.
Santé, social
Ces écoles préparent, en 3 ou 4 ans, au diplôme d'État (DE), obligatoire pour exercer une profession sociale : assistant social, éducateur, ou paramédicale : infirmier, puéricultrice, orthophoniste. Les autres métiers de santé (kinésithérapeute, pédicure, sage-femme…), requièrent le bac S.
Arts
Certaines écoles d'art recrutent post-bac. Une préparation d'un an est recommandée.
Pour les écoles d'architecture (en 6 ans), un excellent niveau en maths est exigé.
Traduction - interprétariat
Parmi la dizaine d'écoles spécialisées dans ce domaine, certaines recrutent post-bac, pour 5 ans d'études. Idem pour L'INALCO - cours dans 90 langues - et les instituts de perfectionnement en langues vivantes.
Sciences politiques (IEP), commerce
Les IEP recrutent avec le bac, pour 5 ans d'études. Sélection à l'entrée ; préparation recommandée.
Les écoles de commerce, notamment celles à vocation internationale (celles du concours Sésame), accueillent des littéraires ayant un bon niveau en langues et en maths.

Classes préparatoires : cap sur les grandes écoles

Les prépas recrutent sur dossier les meilleurs d'entre vous. Voie d'accès aux grandes écoles, elles exigent de grandes capacités d'organisation et de travail, une bonne résistance physique et psychologique, pour supporter les deux années de préparation aux concours.
Les prépas littéraires
Les bacheliers L représentent six élèves sur dix. Ils ont le choix entre quatre voies.
  • Les prépas lettres et sciences humaines A/L s'adressent aux passionnés de littérature, langue, philo, histoire… désireux de les enseigner. Pour être admis, il faut un bon niveau général et une grande capacité de travail. Elles préparent aux concours des ENS Ulm, Lyon (150 places en lettres), Cachan (8 places en anglais), mais aussi aux concours des écoles de commerce via l'option lettres et sciences humaines (3 % des entrants en sont issus) et à l'entrée des Instituts d'études politiques (certains lycées proposent une option Sciences Po).
  • Les prépas Lettres et sciences sociales B/L s'adressent aux mordus de sciences économiques et sociales désireux de les enseigner. Pour être admis, un bon niveau en maths et dans les disciplines littéraires est exigé. Les L peuvent tenter leur chance, en vue d'entrer à l'ENS Ulm, Lyon ou Cachan (50 places en sciences sociales), ou à l'École nationale de la statistique et de l'administration économique (ENSAE). Les S sont néanmoins majoritaires.
  • Les prépas Chartes s'adressent aux latinistes de haut niveau qui veulent devenir conservateurs ou archivistes paléographes. Elles mènent à l'École des chartes (15 places). Un concours sans latin est proposé à l'issue d'une prépa lettres et sciences humaines A/L.
  • Les prépas Saint-Cyr « lettres » s'adressent aux littéraires qui veulent faire une carrière d'officier dans l'armée. Avoir suivi la spécialité maths en terminale est recommandé.
Les prépas économiques
Les bacheliers L qui ont suivi l'option maths peuvent s'inscrire en prépas économiques et commerciales option économique en vue d'intégrer une école de commerce (sur concours). Pour y être admis, il faut un bon dossier, équilibré entre les maths, les disciplines littéraires et économiques. Il faut aussi manier deux langues et avoir une solide culture générale.

Pas de bonne orientation sans une bonne information !

Avant de vous inscrire renseignez-vous sur la filière que vous aimeriez suivre. Quelles sont les réorientations possibles, les débouchés professionnels offerts…
Profitez des « portes ouvertes » organisées dans les établissements supérieurs, des salons et des forums, pour y rencontrer des étudiants, des professeurs.
N'hésitez pas à vous rendre au centre de documentation et d'information (CDI) de votre lycée ou au centre d'information et d'orientation (CIO) de votre secteur. Des adultes (conseiller d'orientation-psychologue, documentaliste, enseignant…) peuvent vous renseigner et vous aider dans vos démarches.
De nombreux ouvrages y sont à votre disposition dont les publications de l'Onisep :
Après le bac
Après le bac
Université mode d'emploi
Université mode d'emploi
Étudier et travailler à l'étranger
Étudier et travailler à l'étranger
Travailler auprès des enfants
Travailler auprès des enfants
Les métiers de l'enseignement
Les métiers de l'enseignement
Les métiers du paramédical
Les métiers du paramédical
Les métiers de l'animation et du social
Les métiers de l'animation et du social
Les métiers de l'information communication-publicité
Les métiers de l'information communication-publicité
Les métiers du tourisme
Les métiers du tourisme
Les métiers du droit
Les métiers du droit
Les métiers du graphisme et design
Les métiers du graphisme et design
Les métiers de la culture et du patrimoine
Les métiers de la culture et du patrimoine
Les études de lettres et langues étrangères
Les études de lettres et langues étrangères
Les études d'histoire
Les études d'histoire
Les études de géographie
Les études de géographie
Les études de psychologie
Les études de psychologie
Les arts à l'université
Les arts à l'université
Sciences Po
Sciences Po

À consulter : www.onisep.fr où vous trouverez tous les métiers et toutes les formations.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles