Quelles études après un bac STI spécialité arts appliqués ?

-----------------------------------------------

Études courtes ou études longues ?

Après un bac STI spécialité arts appliqués, les poursuites d'études sont variées : formations courtes, classes préparatoires, écoles d'art, cursus universitaire… Si les BTS et DMA sont dans la lignée de votre bac, cela ne vous empêche pas de viser des études longues. Il faudra choisir en fonction de vos capacités et de vos objectifs professionnels.
Vous voulez continuer sur votre lancée ? Vous pouvez vous inscrire dans un BTS ou un DMA du domaine des arts qui accueillent de droit les bacheliers STI arts appliqués. Vous avez le choix entre diverses spécialités d'arts appliqués : communication visuelle, stylisme, architecture d'intérieur, design et des savoir-faire plus traditionnels : gravure sur bois, typographie… Objectif : acquérir, en deux ans, les bases d'un métier permettant d'être un bon technicien, capable d'assister un concepteur-créateur ou un artisan.
Vous aspirez aux métiers de la création ? Vous devrez envisager des études longues (4 ou 5 ans). Les écoles supérieures d'arts appliqués (Estienne, Boulle, Duperré, Olivier de Serres, ESAAT…), préparent en deux ans au DSAA (post-BTS ou DMA) dans des spécialités pointues : l'illustration scientifique et médicale, par exemple.
L'université propose des licences pro en un an (post-BTS ou après une 2e année de licence d'arts), notamment en conception multimédia.
On peut s'inscrire dans une école d'art dès le bac. Attention ! Il en existe beaucoup dans ce secteur, et elles sont très sélectives. À côté des écoles municipales et régionales des beaux-arts, publiques, qui préparent à des diplômes nationaux : DNAT (bac + 3) ou DNSEP (bac + 5), ou des prestigieuses écoles nationales supérieures (ENSAD-Arts-Déco, ENSBA-Beaux-Arts, ENSCI-Les Ateliers), on trouve nombre d'écoles privées, de qualité inégale. Les cursus universitaires menant aux masters d'arts plastiques ou d'arts appliqués (bac + 5), plus théoriques, préparent surtout à l'enseignement ou aux métiers de la culture. Si vous avez un bon dossier, vous pouvez envisager une classe prépa artistique qui mène au concours design de l'ENS Cachan. En ligne de mire : l'enseignement.
Qui sont les bacheliers STI arts appliqués ?
1 722 élèves ont obtenu un bac STI arts appliqués en 2004. Ils représentent 5 % des bacheliers STI toutes spécialités (36 427).

BTS-DMA : deux diplômes professionnels

BTS et DMA associent cours théoriques et pratique professionnelle (avec stage obligatoire). Ils permettent une insertion professionnelle au terme des deux ans d'études, mais aussi une poursuite d'études vers une licence pro (université) ou un diplôme supérieur d'arts appliqués (DSAA). Le diplôme des métiers d'art (DMA) a un caractère plus appliqué que le brevet de technicien supérieur (BTS), et concerne davantage des métiers dits artisanaux.
Le recrutement se fait sur dossier scolaire et présentation de travaux personnels, avec des chances d'admission inégales selon la filière et la région demandées. Il est conseillé d'envisager plusieurs solutions.
Les brevets de technicien supérieur (BTS)
La plupart des bacheliers STI arts appliqués préparent un BTS du même domaine. Logique puisque ce diplôme leur est ouvert « de droit », alors que les bacheliers des autres séries doivent faire au préalable une année de mise à niveau en arts appliqués (MANAA).
  • Ce diplôme se prépare en lycée (public ou privé) ou en école supérieure d'arts appliqués. Le nombre de places offertes varie selon la spécialité - 300 par exemple pour le BTS communication visuelle toutes options - contre 75 au BTS expression visuelle option espaces de communication.
  • Le taux de sélection varie, lui, selon les établissements. Il est très important à l'entrée des lycées La Martinière-Terreaux à Lyon ou Alain-Colas à Nevers et dans les écoles supérieures d'arts appliqués : 450 candidats pour 25 places en communication visuelle à Duperré ; 400 candidats pour 15 places en design d'espace à La Martinière-Terreaux.
  • Vous devez choisir parmi six spécialités : agencement de l'environnement architectural ; communication visuelle (assistant de directeur artistique, roughman, graphiste) ; design d'espace (assistant d'architecte d'intérieur) ; design de mode, textile et environnement (assistant de créateur de mode, de styliste ou designer textile) ; design de produits (assistant de bureau de création) ; expression visuelle, option espaces de communication (concepteurs de communication pour les espaces commerciaux, publicitaires ou culturels).
Les diplômes des métiers d'art (DMA)
Nombre de bacheliers STI arts appliqués préparent un DMA. Un diplôme ouvert de droit pour eux , tandis qu'il impose une année de mise à niveau aux autres bacheliers.
  • Ce diplôme se prépare dans très peu d'établissements : le DMA arts de l'habitat option ornements et objets, par exemple, ne se prépare qu'à l'école Boulle (Paris). Et le nombre de places offertes pour chacun d'eux est très limité.
  • D'où une sélection importante à l'entrée : on compte ainsi 200 candidats pour 12 places en décor architectural à Olivier-de-Serres. Pour départager les candidats, certains établissements font passer des tests et un entretien.
  • Vous devez choisir parmi 12 spécialités, et, pour certaines d'entre elles, parmi plusieurs options. Elles abordent des savoir-faire traditionnels dans des registres précis et s'adressent à des jeunes ayant une vocation particulière : devenir animateur de dessin animé, décorateur, bijoutier, facteur d'instruments de musique, marionnettiste par exemple.
  • Les spécialités : art du bijou et du joyau ; arts de l'habitat (décors et mobilier ou ornements et objets) ; arts graphiques (graphisme, illustration, typographie) ; arts textiles et céramiques (arts textiles, arts céramiques, broderie) ; cinéma d'animation ; cirque ; costumier-réalisateur ; décor architectural ; facture instrumentale ; horlogerie ; marionnette ; régie du spectacle
  • Très pointus, les DMA offrent des débouchés moins larges que les BTS.

Université : la licence avant le master

Les bacheliers STI arts appliqués peuvent entreprendre un cursus à l'université, à condition d'avoir un très bon niveau général, des capacités d'expression écrite et orale.
Ils s'inscrivent dans un premier temps en licence (3 ans), avant de se spécialiser dans le cadre d'un master professionnel ou de recherche (2 ans). C'est le domaine des arts qui leur convient le mieux, même si ce domaine intéresse d'abord les bacheliers généraux ayant des dispositions littéraires.
  • La licence d'arts plastiques ou la licence d'arts appliqués intéressent les bacheliers STI motivés par l'enseignement ou par les métiers de la culture.
  • D'autres licences sont proposées dans ce domaine : arts du spectacle, histoire des arts et archéologie, médiation culturelle et communication, musique (formation musicale exigée). Très théoriques, ces études ne préparent pas aux métiers artistiques.
  • On trouve aussi quelques licences professionnelles (bac + 3) dans le secteur du multimédia, de l'infographie, du design… Mais il faut d'abord être titulaire d'un diplôme de niveau bac + 2 (BTS).

Écoles spécialisées : le choix d'un métier

Ces écoles délivrent au bout de 3 à 5 ans des diplômes spécifiques, en vue d'un métier. Les écoles d'art sont les plus adaptées à votre bac. Recrutement sur concours, le plus souvent.
Les écoles des beaux-arts
Réparties sur l'ensemble du territoire, les écoles nationales, régionales et municipales des beaux-arts recrutent des bacheliers sur concours. Une année de préparation est souvent nécessaire.
Elles proposent deux types de cursus :
  • le cycle court forme des artistes techniciens et mène au DNAT (diplôme national d'arts et techniques, bac + 3). Trois domaines : design graphique ; design d'espace ; design produit.
  • le cycle long forme des créateurs-concepteurs et mène au DNAP (diplôme national d'arts plastiques, bac + 3), puis au DNSEP (diplôme national supérieur d'expression plastique, bac + 5). Deux options sont proposées : communication ou design.
Les grandes écoles d'art
  • Les trois écoles nationales supérieures d'art (ENSBA « Beaux-Arts », ENSCI « Les Ateliers », ENSAD « Arts-Déco », localisées à Paris) admettent, sur concours après le bac, les plus talentueux d'entre vous. La formation dure cinq ans ; elle comporte en général un enseignement de tronc commun, puis des enseignements de spécialisation. Des admissions sont possibles à bac + 2 ou + 4.
  • Les écoles supérieures d'arts appliqués (Duperré, Boulle, Estienne, Olivier-de-Serres à Paris ; ESAAT à Roubaix, les lycées La Martinière-Terreaux à Lyon et Alain-Colas à Nevers), préparent aux BTS ou DMA (bac + 2) et aux DSAA (bac + 4).
Les autres écoles d'art
Ces écoles, pour la plupart privées - et chères - proposent des formations en 3 à 5 ans post-bac. Elles sont spécialisées en graphisme (ESAG-Penninghen, ECV…), design (l'ESAT espace, l'École bleue, Créapôle - ESDI, ESAD de Strasbourg…), mode (ESMOD…), infographie (Supinfocom…), cinéma d'animation (l'École de l'Image Les Gobelins…), architecture d'intérieur (Académie Charpentier, Camondo, Jean-Cottin…), pour ne citer que les plus cotées. Recrutement sur concours.

Classes préparatoires : cap sur les grandes écoles

Les prépas artistiques Cachan recrutent, sur dossier scolaire et présentation de travaux personnels, les meilleurs d'entre vous. Voie d'accès à l'ENS Cachan, elles exigent de grandes capacités d'organisation et de travail, ainsi qu'une bonne résistance pour supporter les deux années de préparation au concours. Ces classes intéressent ceux qui souhaitent enseigner le design. Attention : 8 places par an seulement en design !
À consulter : www.onisep.fr où vous trouverez tous les métiers et toutes les formations.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles