Reproduction humaine

-----------------------------------------------

L'essentiel

Chez l'être humain, les organes sexuels comportent des gonades responsables de la production des gamètes, qui sont les cellules sexuelles de base (chez l'homme, les spermatozoïdes ; chez la femme, les ovocytes ou ovules). La fécondation passe par la fusion des deux gamètes pour former une seule cellule, un œuf, qui va nidifier dans l'utérus pour se développer sous la forme d'un embryon, puis d'un fœtus.

La fiche

Tandis que chez les végétaux, la fécondation peut s'effectuer par autofécondation (par son propre pollen), ou par des fécondations croisées faisant intervenir des insectes (les abeilles assurent la pollinisation par exemple), chez l'Homme, la procréation passe par la rencontre d'un spermatozoïde (masculin) et d'un ovocyte (féminin).
Organes humains de la reproduction
Chez l'espèce humaine, la fécondation est le fruit de la copulation et d'une stimulation des organes génitaux, que l'on peut qualifier de comportement érotique. Il y a transmission de spermatozoïdes depuis l'urètre de l'homme vers le vagin de la femme.
Le gamète (masculin ou féminin) est la cellule reproductrice ; la fécondation est la rencontre de deux gamètes, à savoir un spermatozoïde et un ovocyte (ovule).
Organes génitaux masculins et féminins
Les organes sexuels comprennent les gonades, qui sont les producteurs de gamètes. La femme possède deux ovaires, dont le but est de produire des ovules et de sécréter des hormones. Un ovaire a la taille et forme d'une grosse amande. Ils sont l'équivalent des testicules chez l'homme.
Zoom
Les organes génitaux féminin et masculin© rue des écoles
Les organes génitaux féminin et masculin
L'appareil reproducteur de la femme comprend la vulve (clitoris, petites et grandes lèvres), le vagin (et son col), l'utérus, la trompe de Fallope et les ovaires. Chez l'homme, il comprend le pénis (prépuce et gland), les testicules (situés dans les bourses), la prostate, les vésicules séminales et l'épididyme.
Chez la femme, l'utérus est creux, sa forme et sa taille sont celles d'une poire. C'est par le col que peuvent pénétrer les spermatozoïdes ; le col relie la cavité vaginale à la cavité de l'utérus. C'est aussi par cet orifice que s'écoulent les menstruations (règles). Lors d'une grossesse, la taille de l'utérus passe d'une dizaine de centimètres à près de 40 cm. À l'accouchement, les contractions de l'utérus correspondent au « travail » d'expulsion de l'enfant.
Fabrication des gamètes
Zoom
Le cycle sexuel féminin© rue des écoles
Le cycle sexuel féminin
Dans le cas de la femme, la production de gamètes est cyclique : on parle de cycle menstruel. Ce fonctionnement est limité dans le temps : il est actif de la puberté à la ménopause. La femme nait en effet avec un nombre défini de follicules ovariens (produisant les ovocytes) et la ménopause correspond à la fin de la production d'ovocyte. Ce phénomène physiologique a lieu autour de 50  ans. Un cycle menstruel habituel correspond à une alternance d'une phase pré-ovulatoire, et d'une phase post-ovulatoire qui s'achève par les règles (menstruations). Dans la première étape (amorce du cycle ovarien), le futur ovule est produit dans un jeune follicule où il mûrit, pendant environ 14 jours, une phase proliférative s'accompagne alors de l'épaississement de la muqueuse utérine. En dehors d'une fécondation, cette surépaisseur est éliminée au cours des menstruations, ce qui marque le début d'un nouveau cycle (durée moyenne de 28 jours, extrêmement variable d'une femme à l'autre).
L'ovulation (émission de l'ovule par le follicule devenu mûr) s'accompagne d'une légère augmentation de la température corporelle (0,5 degré en moyenne). La muqueuse utérine s'épaissit, s'irrigue davantage. La phase post-ovulatoire dure ensuite elle aussi environ 14 jours ; c'est une phase « sécrétoire ».
Chez l'homme, la reproduction est assurée par la production à vie de spermatozoïdes.
Zoom
Spermatozoïde© Inserm
Spermatozoïde
Cette synthèse s'appelle la spermatogenèse et s'accomplit dans des tubes séminifères. Dans l'épididyme les spermatozoïdes acquièrent une queue qui leur donne la mobilité et du coup la capacité à féconder l'ovule. Au cours de l'éjaculation masculine, ces spermatozoïdes se mélangent à des sécrétions séminales (qui empruntent des canaux déférents) et prostatiques, pour former du sperme. Les 3/4 de son volume est formé des sécrétions. L'ensemble est émis, lors de l'éjaculation, par l'urètre dans le pénis (même chemin que l'urine émise par la vessie).
Migration des gamètes : fécondation et nidation
Le spermatozoïde a pour objectif de transférer le génome (information génétique) de l'homme au gamète féminin (ovocyte). C'est donc une cellule biologique très spécialisée.
Zoom
La fécondation et la nidation© rue des écoles
La fécondation et la nidation
Le spermatozoïde a ainsi la capacité d'attaquer la pellicule qui entoure l'ovocyte pour pénétrer à l'intérieur. Cette attaque (la « fusion ») est très spécifique et une opération de « reconnaissance » a lieu entre les deux gamètes. Ainsi, il n'est pas possible de concevoir un zygote entre une espèce humaine et une autre espèce animale… car leurs génomes sont différents.
Un ovule est libéré par les ovaires et fusionne avec un spermatozoïde déposé lors d'un rapport sexuel, celui-ci ayant remonté le vagin et l'utérus grâce à la glaire cervicale. Cette étape est la fécondation (rencontre des deux gamètes). L'ensemble migre dans la trompe de Fallope. Cette migration s'accompagne d'une division cellulaire, la formation d'une morula jusqu'à l'implantation de l'œuf sur les parois de l'utérus : la nidation. Entre la libération de l'ovule et l'implantation, il s'écoule environ 7 jours.
Les étapes d'une naissance
Après développement cellulaire, le zygote se transforme en œuf, puis en embryon, puis en fœtus.
Développement du fœtus dans l'utérus
Relié par un cordon ombilical au placenta (qui est fixé à l'utérus), entouré du sac amniotique, le fœtus baigne dans le liquide amniotique. Son développement dure neuf mois.
Zoom
Représentation d'un fœtus humain de 8 mois dans l'utérus © rue des écoles
Représentation d'un foetus humain de 8 mois dans l'utérus
Accouchement
Zoom
Les étapes d'une naissance© rue des écoles
Les étapes d'une naissance
Sous l'effet de ses contractions, le col de l'utérus se dilate pour favoriser l'expulsion de l'enfant. La « délivrance » correspond à l'expulsion du placenta et du cordon ombilical.
Surveillance
L'utérus peut être exploré lors d'une échographie, pour détecter les kystes ou les cancers de l'ovaire, mais aussi lors de la grossesse pour surveiller l'évolution du bébé et sa présentation. Cette analyse est indolore et inoffensive pour le bébé et la mère.
Les hormones
Les facteurs biochimiques qui régulent le comportement sexuel sont les hormones et les phéromones.
Les hormones sexuelles assurent le contrôle de la motivation à l'acte sexuel (testostérone), le contrôle périodique de l'accouplement (mélatonine) et le contrôle des phéromones. Ces phéromones sont responsables de l'état d'excitation des partenaires.
Exemple : chez certains animaux comme les bovins ou les canidés (chiens), la femelle émet des phéromones qui attirent les mâles.
Il existe par ailleurs un dispositif de récompense qui permet à l'organisme de correctement assimiler toutes les étapes permettant de stimuler les organes génitaux ; il passe par une étape de découverte (adolescence) d'apprentissage et enfin de recherche adulte. Ces processus appelés processus cognitifs se retrouvent aussi au niveau cérébral (stimulation des zones dites érogènes) ; ils permettent de construire dans les sociétés humaines des stratégies sexuelles, des croyances, des symboles, des valeurs positives ou négatives. C'est un aspect culturel de la sexualité.
Les hormones sexuelles
Les hormones ovariennes sont la progestérone et l'œstrogène. L'ovulation est marquée par un pic de production de l'hormone œstrogène. La phase sécrétoire est marquée par un pic en progestérone. Chez l'homme, la testostérone est responsable de la stimulation de la spermatogenèse. Elle est produite dans les testicules ; sa libération dans le sang n'est pas continuelle, mais périodique, avec une période d'environ 5 minutes. Des mesures ont donné une concentration d'environ quelques nanogrammes de testostérone par litre de sang. Cette hormone est aussi responsable du développement des caractères sexuels secondaires à partir de la puberté.
Application au contrôle contraceptif
Hormis le recours au préservatif, la contraception peut reposer sur la pilule progestative (pilule classique) (la progestérone contrôle la phase post-ovarienne).
Fécondation artificielle
En 1978 est né le premier bébé obtenu par fécondation in vitro, c'est-à-dire par une fécondation réalisée hors du corps de la femme. Un prélèvement de sperme et un ovule féminin sont mis en contact dans une éprouvette : un œuf se forme (d'où l'appellation de bébé éprouvette). L'embryon formé est ensuite transféré dans le corps de la femme. Pour multiplier les chances de succès, plusieurs ovules sont utilisés, c'est pourquoi la femme reçoit un traitement stimulant sa production ovarienne. Une fois les embryons formés, au moins deux d'entre eux sont injectés dans le corps de la femme, les autres sont congelés pour être utilisé en cas d'échec.

Zoom sur…

Le cancer du col de l'utérus : une maladie évitable
Cette maladie est responsable de près de 1 000 décès par an en France. On considère que près de 90 % pourraient être évités grâce à un dépistage régulier, car cette maladie se développe à partir de lésions dites précancéreuses causées par certains virus. Si le dépistage est fondamental (frottis), les femmes bénéficient, depuis la fin de l'année 2006, de deux vaccins préventifs efficaces contre les souches les plus virulentes des virus responsables du cancer de l'utérus. Le cancer du col de l'utérus peut être fréquent chez la jeune femme, en raison essentiellement de la précocité des rapports sexuels; il peut se rencontre à un stade avancé chez la femme de 45 ans. Ce cancer est transmissible sexuellement (virus papillome).
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2014, rue des écoles