La philosophie contemporaine

-----------------------------------------------
De qui s'agit-il ?
Ce philosophe autrichien, converti au protestantisme luthérien, était doté d'une solide formation en mathématiques et en logique (sa thèse portait sur la théorie du calcul des variations). Disciple de Brentano, il succéda à Rickert à l'université de Fribourg et y inaugura une discipline nouvelle, la phénoménologie.
Cochez la bonne réponse.
Wilhelm Dilthey (1833-1911)
Martin Heidegger (1889-1976)
Ludwig Wittgenstein (1889-1951)
Edmund Husserl (1859-1938)
Score : .. /20
Commentaire
• Husserl, quoique converti au protestantisme, dut à ses origines juives d'être exclu définitivement de l'université en 1936. Il laisse une œuvre prolifique, encore largement non-publiée (et sauvée de justesse de la destruction par quelques disciples courageux qui y risquèrent leur vie). Surtout, c'est avec Husserl que s'ouvre la phénoménologie, conçue par lui comme une « tâche infinie » – il disait de lui-même qu'il était un éternel débutant.
• Heidegger fut l'élève et le disciple de Husserl, avant que leurs relations ne se détériorent très sérieusement ; il poursuivit l'entreprise husserlienne, avant de donner à la phénoménologie une inflexion propre qui l'éloigna toujours davantage de ses déterminations husserliennes.
• Contrairement à ce qu'on a bien pu faire accroire, la pensée de Wittgenstein n'est aucunement réductible à un positivisme logique (ses relations avec le Cercle de Vienne furent des plus houleuses). Cependant, et si Wittgenstein utilise parfois à son propre compte le terme de « phénoménologie », c'est en un sens tout à fait particulier, et qui n'a pas grand-chose à voir avec la « phénoménologie » telle qu'on l'entend généralement (cette science des structures transcendantales de la conscience). Quant à Wilhelm Dilthey, ses travaux sont bien antérieurs.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2019, rue des écoles