Conseils pour préparer l'épreuve écrite de mathématiques

-----------------------------------------------

Conseils aux candidats

Les épreuves écrites changent à partir de la session 2014. Alors que, depuis 2011, elles ne portaient que sur des questions notionnelles, l'épreuve comporte à présent trois parties.
« « Une première partie constituée d'un problème portant sur un ou plusieurs domaines des programmes de l'école ou du collège, ou sur des éléments du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, permettant d'apprécier particulièrement la capacité du candidat à rechercher, extraire et organiser l'information utile. Une deuxième partie composée d'exercices indépendants, complémentaires à la première partie, permettant de vérifier les connaissances et compétences du candidat dans différents domaines des programmes de l'école ou du collège. Ces exercices pourront être proposés sous forme de questions à choix multiples, de questions à réponse construite ou bien d'analyses d'erreurs-types dans des productions d'élèves, en formulant des hypothèses sur leurs origines. Une analyse d'un dossier composé d'un ou plusieurs supports d'enseignement des mathématiques, choisis dans le cadre des programmes de l'école primaire qu'ils soient destinés aux élèves ou aux enseignants (manuels scolaires, documents à caractère pédagogique), et productions d'élèves de tous types, permettant d'apprécier la capacité du candidat à maîtriser les notions présentes dans les situations d'enseignement.  » »
SIAC 1, sur education.gouv.fr

Les candidats disposent de 4 heures pour composer et peuvent traiter les exercices (et les parties) dans l'ordre qu'ils souhaitent.
Il est par conséquent nécessaire, le jour de l'épreuve, de parcourir l'ensemble du sujet et de commencer par les exercices (ou la partie) pour laquelle on pense avoir le plus de facilités… tout en ne perdant pas de vue que, si l'on considère que le temps passé doit être proportionnel au barème, il faudrait consacrer environ 1 h  20 min à chaque partie !
«  « L'épreuve vise à évaluer la maîtrise des savoirs disciplinaires nécessaires à l'enseignement des mathématiques à l'école primaire et la capacité à prendre du recul par rapport aux différentes notions. Dans le traitement de chacune des questions, le candidat est amené à s'engager dans un raisonnement, à le conduire et à l'exposer de manière claire et rigoureuse.  » »

Les candidats doivent être clairs et succincts dans l'expression de leur pensée.
Même s'il s'agit d'une épreuve de mathématiques, il faut veiller à la correction de l'expression mathématique (usage des notations) et de la langue française car : « 5 points au maximum peuvent être retirés pour tenir compte de la correction syntaxique et de la qualité écrite de la production du candidat.  » Ce sont là des points précieux qu'il ne s'agirait pas de perdre ! Il est cependant inutile de rédiger l'intégralité des réponses au brouillon. En cas d'erreur, une rature propre et nette permet de reprendre le propos et ne sera pas sanctionnée.
Outre le corrigé commenté du sujet zéro, les candidats trouveront dans le corpus d'annales de ces dernières sessions, de nombreux exercices susceptibles de les aider à vérifier leurs connaissances et à se préparer efficacement à l'épreuve écrite de mathématiques du nouveau concours.
Les annales des sujets de 2011 à 2013 permettront en effet de s'entraîner à la partie 1 et partiellement à la partie 2 pour les questions notionnelles ; les annales des sujets de 2006 à 2010 permettront de s'exercer sur les questions notionnelles et didactiques (questions dites « complémentaires ») ; enfin, les sujets de 2005 et 2006, sur le fond proches du nouveau concours, constitueront une bonne base de révision, en étant toutefois attentif au fait que les programmes d'enseignement à l'école élémentaire ont changé à deux reprises depuis ces concours.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles