Des milieux physiques diversifiés

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Par sa superficie (551 000 km2 pour la France métropolitaine, 120 000 km2 pour les DOM-TOM) et sa situation géographique, la France présente une très grande diversité de milieux appartenant aux zones tempérée et intertropicale (DOM-TOM).
1. Le relief français
• Un fait majeur du territoire est sa division entre une moitié sud-est au relief très accidenté, fait de montagnes encadrant de longs couloirs, et une moitié nord-ouest aux horizons plus calmes, de plaines, de collines et de bas plateaux.
• La tectonique des plaques en est à l'origine, créant quatre sortes de relief : les chaînes récentes (Pyrénées, Corse, Alpes, Jura), les moyennes montagnes correspondant au soulèvement du vieux socle dans le sud et l'est du Massif central et des Vosges, les plateaux du rebord oriental du bassin sédimentaire parisien (Bourgogne, Lorraine) et les fossés d'effondrement du Rhône, de la Saône et de l'Alsace.
• Plus éloignés de la zone de choc, les plateaux anciens du Limousin ou de la Bretagne et le reste des bassins sédimentaires sont restés à basse altitude. Le bassin de Paris a une forme circulaire mais déborde sous la Manche et en Angleterre ; le bassin aquitain est dissymétrique et s'accidente au pied des Pyrénées. L'une des conséquences de ce dispositif est que les fortes pentes gênent les circulations et accélèrent la vitesse des cours d'eau dans le sud-est. Mais elles sont aussi un élément d'attraction touristique.
2. Les contrastes climatiques
• Dans un climat d'ambiance tempérée, c'est le relief qui crée les plus grands contrastes climatiques et biologiques en influençant les températures et les chutes de pluie, donc la neige et le gel, en créant de fortes pentes, en dirigeant le régime des cours d'eau. Les fortes pluies sont sur les fronts montagneux, les neiges et les grands froids en haute montagne, où apparaît la végétation originale des pelouses d'alpages. Plus bas, des nuances apparaissent. Les unes tiennent à la latitude : plus on va vers le nord, moins le soleil apporte de la chaleur. Les autres sont liées à la longitude : plus on va vers l'ouest, plus l'effet du grand océan Atlantique est sensible.
• La France est bordée de quatre mers et subit le jeu alternatif des anticyclones et des dépressions océaniques. L'effet maritime est surtout sensible en hiver, où les différences de température sont faibles dans la moitié ouest du pays. Le zonage nord-sud est plus apparent dans l'est de la France, renforcé par les étés chauds et secs de la Méditerranée ; mais il oppose aussi, en été, les côtes de la Manche à celles de l'Atlantique, plus attirantes.
• Ainsi, en dehors des montagnes, on distingue six grands domaines climatiques : le domaine méditerranéen (été sec et végétation persistante), le domaine aquitain (plus humide, assez doux en hiver), le domaine occidental (plus humide), le domaine central (pays de la Seine et de la Loire, plus sec), le domaine septentrional (plus frais), le domaine nord oriental ou continental (à hiver froid).
• Ces grandes tendances sont toutefois infléchies selon le moment et le lieu. Les variations du temps à court terme et d'une année sur l'autre l'emportent sur les moyennes régionales, et aucune région n'est à l'écart des risques naturels. Les différences locales dues aux effets d'exposition ou d'abri et à l'extrême variété des sols créent des conditions très contrastées pour l'agriculture et le tourisme.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles