Économie et société de 1945 à 1973

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
De 1945 à 1973, les pays développés connaissent une croissance rapide et régulière de leur économie, les « Trente Glorieuses ». Comment expliquer le caractère exceptionnel de cette croissance ? Celle-ci bouleverse les habitudes des populations. Comment la « société de consommation » est-elle née ? Quelles sont ses limites ?
1. La croissance économique après la Seconde Guerre mondiale
a) Une forte augmentation de la demande
• L'après-guerre est une période de forte natalité ; on parle de baby-boom. Cette croissance rapide de la population entraîne des besoins accrus dans de multiples domaines.
• En Europe comme en Asie, de nombreuses villes sont détruites, totalement ou en partie. Les logements, les usines, les routes sont à reconstruire. Dans le secteur du bâtiment en plein développement, une grande partie de la main-d'œuvre disponible trouve un emploi. Par ailleurs, on profite de la reconstruction pour moderniser les usines.
• Les civils, qui durant la guerre ont souffert des privations, expriment d'énormes besoins. Face à cette attente, les États entreprennent de réorganiser leur économie entièrement tournée vers la production d'armements. L'aide des États-Unis, notamment le plan Marshall (1947), permet aux pays d'Europe d'entamer leur reconversion économique.
b) Un accroissement de l'offre
• La production augmente rapidement :
  • l'agriculture fait d'importants progrès, elle utilise de plus en plus d'engrais et de machines ;
  • l'industrie se modernise et gagne en productivité (production de masse, travail à la chaîne) ; des sources d'énergie moins chères (pétrole, électricité) sont utilisées ; on invente des matériaux innovants (Nylon), et de nouveaux produits sont proposés (appareils électroménagers, voitures) ;
  • enfin, les activités de service se développent considérablement (télécommunications, assurances, publicité).
Le produit national brut (PNB), qui mesure la richesse produite par un pays, est en augmentation.
• Le commerce mondial se développe. Pour écouler leur production, les pays développés s'accordent à appliquer une politique de libre-échange. En 1947, la signature du GATT (Accord général sur les tarifs douaniers) conduit à une baisse de 35 % des taxes douanières. Parallèlement, le développement des cargos et des avions géants favorise les échanges de marchandises.
La stabilité des monnaies est assurée par le dollar, seule monnaie convertible en or. Cette sécurité facilite les échanges, notamment entre les États-Unis et le reste du monde.
• Dans la plupart des pays où la reconstruction s'impose, l'État joue un rôle croissant dans l'économie. Parfois, comme en France, il nationalise des entreprises pour mieux encourager la croissance de secteurs majeurs (énergie, transports).
2. L'émergence de la société de consommation
a) Vers une consommation de masse
• Les progrès de l'industrie rendent les produits accessibles à une plus large population. L'acquisition de ces produits est facilitée par l'apparition d'un nouveau type de magasin, la grande surface, et par le développement de la vente par correspondance. Les gigantesques salons des arts ménagers, très médiatisés, permettent de découvrir de nombreuses innovations techniques.
• Les familles dépensent moins pour l'alimentation et davantage pour leur confort et leurs loisirs (le cinéma, la lecture, le sport deviennent des activités courantes).
Grâce à l'automobile, on part en vacances, le tourisme de masse se développe.
• La consommation est encouragée par la publicité. Les banques multiplient les offres de crédit, il devient possible d'acheter tout de suite et de payer « plus tard ».
b) Des tendances convergentes
• Les entreprises pratiquent généralement une politique de salaires élevés pour motiver leurs employés : le pouvoir d'achat des familles augmente.
Dans cette période de plein-emploi, la majeure partie de la population, et de plus en plus de femmes, est désormais salariée. Un revenu régulier lui permet ainsi d'acheter sans inquiétude du lendemain.
• Surtout, l'État providence se préoccupe davantage des besoins sociaux : il met en place un système de retraite plus juste, indemnise les chômeurs ou les travailleurs malades, fait respecter la législation sur le travail, crée un salaire minimum garanti. Les familles épargnent moins en prévision d'une difficulté passagère et peuvent consacrer l'essentiel de leur revenu à leurs achats.
c) Les limites de la société de consommation
• Bien que la pauvreté recule globalement, la croissance laisse de côté une part importante de la population (les personnes âgées, les petits agriculteurs, les chômeurs).
• À partir des années 1960, de plus en plus de jeunes remettent en cause ce modèle de société, qui apparaît comme trop matérialiste. Les jeunes sont suivis par de nombreux économistes et scientifiques qui dénoncent le gaspillage, la pollution, le stress et les maladies que cette société engendre.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles