L'accord du participe passé

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
L'accord du participe passé est un des nombreux pièges de la langue française. En effet, selon ses emplois, la forme de base du participe passé prend ou non des marques d'accord.
1. Qu'est-ce qu'un participe passé ?
Chantant est le participe présent du verbe « chanter » ; ayant chanté, son participe passé ; ayant été chanté, son participe passé passif.
• On appelle aussi communément participe passé la forme réduite chanté.
Ce participe passé peut être employé de plusieurs manières :
  • avec la valeur d'un adjectif (ne dit-on pas du participe qu'il est la forme adjective du verbe ?) ;
  • comme élément qui, associé à un auxiliaire, permet de former les temps composés des verbes ainsi que leur voix passive.
Selon le groupe du verbe, il se termine par -é (chanté) si le verbe est du 1er groupe, par -i s'il est du 2e groupe (fini), par -i, -u, -s ou -t si le verbe est du 3e groupe (sorti, venu, pris, fait).
• Cependant il s'agit là de la forme de base du participe passé car, selon les emplois, celle-ci est susceptible de prendre des marques d'accord.
2. Les principales règles d'accord
On peut énoncer trois règles principales correspondant à trois emplois du participe passé.
a) Première règle
Si le participe passé est employé, sans auxiliaire, avec la valeur d'un adjectif, il s'accorde comme un adjectif, en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
Ex. : Prévenus, les voisins ont alerté les pompiers.
b) Deuxième règle
Si le participe passé est employé avec l'auxiliaire être, il s'accorde en genre et en nombre avec le sujet du verbe.
Ex. : L'île Saint-Michel est dominée par une chapelle du xiie siècle.
c) Troisième règle
Si le participe passé est employé avec l'auxiliaire avoir, il ne s'accorde pas sauf avec le COD si celui-ci est placé avant le verbe.
Ex. : Voici les excursions que le syndicat d'initiative nous a conseillées. Mais Le syndicat d'initiative nous a conseillé des excursions.
3. Les règles complémentaires
a) Le participe passé d'un verbe pronominal
Rappel
Un verbe est dit pronominal quand il est précédé d'un pronom qui représente la même personne que le sujet.
Ex. : Elle se regarde dans la glace.
Elle s'est regardée dans la glace.
• Le problème posé par ces verbes est le suivant : les verbes pronominaux forment tous leurs temps composés avec l'auxiliaire être et cependant leur participe passé ne s'accorde pas forcément avec le sujet.
• Les participes passés des verbes pronominaux intransitifs (qui ne peuvent pas admettre de complément d'objet) s'accordent avec le sujet. C'est le cas :
  • des verbes pronominaux dits essentiellement pronominaux, ceux qui n'existent que sous une forme pronominale (s'enfuir, s'envoler, s'évanouir, se repentir, se suicider, etc.) ; ex. : À mon approche, les mésanges se sont envolées ;
  • des verbes pronominaux de sens passif ; ex. : Les studios se sont très bien vendus cette année. (= Les studios ont été très bien vendus cette année.)
• Les participes passés des verbes pronominaux transitifs s'accordent avec le COD si celui-ci est placé devant le verbe, c'est-à-dire si le verbe est de sens réfléchi ou réciproque.
On écrit donc : Elle s'est lavée (accord avec le pronom COD antéposé se) mais : Elle s'est lavé les mains puisque, dans ce cas, le COD les mains est placé après le verbe.
Remarque
On écrit : Ils se sont souri et se sont embrassés.
La différence de traitement entre les deux participes s'explique par le fait qu'embrasser est transitif direct, tandis que sourire est transitif indirect : on embrasse quelqu'un, tandis qu'on sourit à quelqu'un.
On peut en conclure que les participes passés des verbes pronominaux transitifs indirects sont invariables.
On écrit par exemple : ils se sont succédé, elles se sont parlé, etc.
b) Le participe passé suivi d'un infinitif
• Comparons ces exemples :
(1) Quels musiciens avez-vous entendus jouer ?
(2) Quelle symphonie avez-vous entendu jouer ?
• Dans les deux cas, le participe passé est employé avec l'auxiliaire avoir et le COD (quels musiciens ou quelle symphonie) précède le verbe.
Cependant le participe passé ne s'accorde avec le COD que s'il désigne également l'agent de l'action exprimée par le verbe à l'infinitif, ce qui est le cas dans l'exemple 1 (ce sont les musiciens qui jouent) mais pas dans l'exemple 2 (la symphonie ne se joue pas elle-même).
Remarque
Le participe passé du verbe faire suivi d'un infinitif est toujours invariable.
Ex. : Les invités, je les ai fait monter au premier étage.
c) Cas particuliers
• Le participe passé des verbes impersonnels est toujours invariable.
Ex. : Il est tombé des grêlons pendant près d'une heure.
• Quand le complément d'objet qui précède le verbe est le pronom neutre le qui représente une proposition entière, le participe passé reste invariable.
Ex. : Elle est moins résistante que je ne l'avais cru (l' représente ici toute la proposition principale).
• Quand le complément d'objet qui précède le verbe est le pronom adverbial en, le participe passé reste invariable.
Ex. : Des fraises, j'en ai mangé jusqu'à l'indigestion !
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2017, rue des écoles