L'expression de la cause et de la conséquence

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Les notions de cause et de conséquence sont inséparables. Il convient donc de les étudier parallèlement et de maîtriser les différents procédés qui en permettent l'expression.
1. Exprimer la cause et la conséquence à l'aide d'une proposition subordonnée conjonctive
a) La proposition subordonnée conjonctive circonstancielle de cause
La cause peut être exprimée par une proposition subordonnée conjonctive, à l'indicatif, introduite par :
  • les conjonctions de subordination comme ou puisque ; ex. : [Comme David n'était encore qu'un enfant,] Saül hésita à l'envoyer se battre contre le Goliath ;
  • les locutions conjonctives parce que, vu que, étant donné que, du fait que, sous prétexte que, d'autant que, etc. ; ex. : Héraclès fut condamné à exécuter les douze travaux [parce qu'il avait tué ses propres fils dans un accès de folie].
b) La proposition subordonnée conjonctive circonstancielle de conséquence
La conséquence peut être exprimée par une proposition subordonnée conjonctive introduite par :
  • les locutions conjonctives au point que, si bien que, de (telle) façon que, de (telle) manière que, de (telle) sorte que, sans que, etc., toujours suivies de l'indicatif (sauf sans que, qui est suivie du subjonctif) ; ex. : Roland a refusé de sonner de l'olifant [si bien que Charlemagne ne vint pas à son secours] ;
  • la conjonction de subordination que annoncée dans la proposition principale par un corrélatif (si, tant, tellement, tel, etc.) et toujours suivie de l'indicatif ; ex. : Durandal, l'épée de Roland, est d'un acier si solide [que Roland ne parvient pas à la briser] ;
  • la locution conjonctive pour que annoncée dans la proposition principale par un corrélatif (assez, trop, suffisamment, etc.) ou par les tours impersonnels il faut, il suffit et toujours suivie du subjonctif ; ex. : Il fallut bien du courage à Tristan et à Yseut [pour qu'ils surmontent toutes leurs épreuves].
2. Utiliser d'autres procédés pour exprimer la cause et la conséquence
D'autres constructions permettent l'expression de la cause et de la conséquence. Il s'agit alors de distinguer celles qui correspondent à de véritables compléments circonstanciels des autres.
a) Les autres procédés pour exprimer la cause
• Un complément circonstanciel de cause peut être aussi :
  • un groupe nominal introduit par les prépositions (ou locutions prépositives) à, de, par, pour, à cause de, en raison de, grâce à, etc. ; ex. : Rodrigue dut se battre en duel contre le père de Chimène pour une question d'honneur ;
  • un infinitif introduit par les prépositions à, de, pour (suivies d'un infinitif passé), à force de, sous prétexte de, faute de, etc. ; ex. : À force d'accomplir des exploits, Condé représenta pour de nombreux jeunes nobles du milieu du grand siècle le type même du héros ;
  • un gérondif ; ex. : Napoléon, en remportant des victoires prestigieuses, fait figure de héros légendaire ;
  • une proposition subordonnée participiale ; ex. : [Son cœur ayant été retrouvé intact dans les cendres du bûcher,] Jeanne d'Arc apparut dès lors aux Anglais comme une envoyée de Dieu.
• On peut citer également d'autres constructions qui ne font pas appel à un complément circonstanciel :
  • une proposition indépendante coordonnée par car, en effet, tant, tellement ; ex. : Certains prétendent que Napoléon mourut empoisonné ; son cadavre contenait en effet une grande quantité d'arsenic ;
  • un adjectif ou un participe en fonction d'épithète détachée ; ex. : Doté d'une intelligence et d'une perspicacité surprenantes, Zadig suscite l'admiration de tous. (= Parce qu'il est doté…).
b) Les autres procédés pour exprimer la conséquence
• Un complément circonstanciel de conséquence est le plus souvent une proposition subordonnée mais il peut être aussi un infinitif introduit par les prépositions à, jusqu'à, pour (annoncées par assez, trop, suffisamment), au point de, de manière à, de façon à, etc.
Ex. : Jean Moulin s'engagea dans la Résistance au point de mourir sous la torture.
• La conséquence peut être exprimée également à l'aide d'une proposition indépendante juxtaposée ou coordonnée par aussi (+ inversion du sujet), donc, c'est pourquoi, etc.
Ex. : L'héroïsme nécessite une force de caractère, une grandeur d'âme hors du commun ; c'est pourquoi n'est pas héros qui veut.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2017, rue des écoles