L'organisation des transports et l'essor du tourisme

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Les mutations économiques entraînent de profonds changements dans les transports. Comment s'explique l'accroissement des besoins en matière de transport ? Comment s'organise le réseau français ? Quelle est la part de chacun des moyens de transport ?
Le tourisme est une activité majeure dans l'économie française. Quel est son poids ? De quels atouts dispose la France ? Quelles sont les grandes régions touristiques françaises ?
1. L'organisation des transports
a) L'accroissement des besoins
• Le trafic des marchandises a considérablement augmenté. Les entreprises, refusant désormais de conserver des stocks importants et coûteux, pratiquent la politique des flux tendus. Par ailleurs, certains produits sont fabriqués dans plusieurs lieux différents et doivent être transportés de l'un à l'autre.
• Les Français, eux aussi, se déplacent de plus en plus facilement : ceci s'explique par l'allongement du trajet entre le domicile et le lieu de travail, la multiplication des contacts entre les entreprises, les départs en vacances.
b) L'organisation des réseaux de transport
• Pour que le transport soit rentable, il faut que les lignes soient très fréquentées et que le trajet soit effectué le plus rapidement possible ; les interconnections, les passages d'un réseau à l'autre (embranchement routier, gare, aéroport) doivent être favorisés.
• Ces contraintes ont pour effet de simplifier le réseau. À ce titre, les grandes villes sont avantagées, notamment Paris qui pour des raisons historiques et politiques se trouve au cœur de plusieurs réseaux.
La majorité du trafic se concentre sur certains axes importants, tous localisés à l'est de la ligne Le Havre-Marseille : Le Havre-Paris, Dunkerque-Lille-Paris-Lyon-Marseille, Paris-Strasbourg-Mulhouse, l'axe mosellan. Des axes secondaires complètent ce réseau (Paris-Sud-Ouest, Paris-Rennes-Brest).
Certaines régions, comme le Massif central, sont à l'inverse très mal desservies.
La plupart des régions sont traversées par des axes de communication importants mais n'en bénéficient pas : les points d'arrêt se concentrent dans les grandes villes.
c) Le poids des différents moyens de transport
• Le transport routier de personnes et de marchandises connaît un fort accroissement. La moitié des déplacements se fait sur autoroutes. La France a rattrapé son retard en matière d'équipement autoroutier (10 225 km) et, par des réalisations prestigieuses comme le viaduc de Millau, améliore la qualité de son réseau. Aujourd'hui, les principaux objectifs restent le désengorgement des axes très fréquentés, le désenclavement de certains espaces isolés et le développement du trafic européen.
• Les lignes ferroviaires les moins rentables sont fermées peu à peu, alors que se développe le réseau TGV, Train à grande vitesse. En 1981, la ligne Paris-Lyon est mise en service ; en 2001, la liaison Paris-Marseille est achevée ; quelques années plus tard, l'Eurostar et Thalys permettent également de rejoindre les grandes villes européennes (Londres, Bruxelles, Amsterdam). Le TGV Est européen Paris-Strasbourg desservant le Luxembourg, la Suisse et l'Allemagne a été mis en service en 2007. Ce réseau favorise les grandes agglomérations.
Le réseau banlieue, enfin, réalise une grande part du trafic voyageurs. Le trafic marchandises, lui, est encore largement concurrencé par la route.
• La France est bien desservie par le réseau aérien intérieur. Le trafic sur ce réseau se concentre sur quelques lignes (Paris-Nice, Marseille, Toulouse).
Le trafic international concerne essentiellement Paris (8e aéroport mondial, 3e européen), qui devient une plaque tournante internationale. En 2006, le trafic cumulé d'Orly (25,6 millions de passagers) et de Roissy (56,4 millions) a placé Paris au premier rang mondial pour les destinations internationales. Pour le fret et le courrier, la capitale est au troisième rang en Europe. Afin de pallier l'augmentation du trafic, on va construire de nouvelles pistes pour 2010.
• En ce qui concerne le transport maritime, la France dispose d'atouts considérables : trois façades maritimes et une situation géographique stratégique. Cependant sa flotte est en crise et ses ports sont dans une situation difficile, car mal adaptés à l'évolution du trafic (conteneurs).
2. L'essor du tourisme
a) Le poids du tourisme dans l'économie
• La France est la première destination touristique du monde avec 79 millions de visiteurs en 2006. Elle accueille des ressortissants de tous les pays mais 80 % d'entre eux sont européens (Allemands, Britanniques, Néerlandais, Belges).
• La balance touristique (la différence entre les dépenses effectuées par les touristes français à l'étranger et celles que font les visiteurs étrangers en France) est excédentaire. Le tourisme est donc une source importante de devises étrangères.
• Le tourisme est l'une des rares activités créatrices d'emplois, depuis la crise économique. Ce secteur représente 786 000 salariés (en 2003) ; mais il touche indirectement de nombreux autres secteurs. Toutefois, si les emplois créés sont importants, ils sont souvent saisonniers.
b) Les atouts de la France
• La fréquentation touristique s'explique en partie par la diversité des paysages français. Tous les types de tourisme sont ainsi présents (sports d'hiver, tourisme balnéaire, tourisme vert) ; la richesse du patrimoine historique et artistique favorise le tourisme culturel ou religieux. Enfin, la France bénéficie d'une image positive associant gastronomie et art de vivre.
• La France est par ailleurs très bien située, à proximité des pays d'Europe du Nord-Ouest, qui fournissent le plus grand nombre de touristes. Elle constitue un passage obligé stratégique entre l'Europe du Nord et l'Europe du Sud.
• L'État a eu par ailleurs une action déterminante dans le développement touristique. Il a multiplié les réseaux de transports. Dans le cadre de la politique d'aménagement du territoire, il a développé certains équipements ou protégé des sites (création du parc national des Pyrénées en 1967) afin qu'ils demeurent attractifs. Il a ainsi aménagé le littoral languedocien (démoustication) afin de capter une partie des touristes du Nord à destination de l'Espagne.
c) Les problèmes liés au tourisme
Cette activité pose cependant un certain nombre de problèmes :
  • elle accentue les déséquilibres spatiaux ; le tourisme concerne souvent les littoraux et les stations hivernales souvent saturés en pleine saison ;
  • la très grande fréquentation de certains lieux entraîne aussi le développement de la pollution. Par ailleurs, certains sites ont été défigurés par la construction d'équipements destinés à l'accueil des touristes (bétonnage des côtes). Par réactions à ces effets pervers, le tourisme vert ou rural est en plein essor ;
  • le tourisme est une activité particulièrement sensible à la conjoncture économique.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles