La France de Napoléon Ier

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
La légende napoléonienne se construit dès les premières années de l'Empire. Cette image flatteuse s'en tient cependant à la gloire des champs de bataille et néglige les ombres du régime. Quelles ont été les conditions de vie des Français sous l'Empire ? Comment la France est-elle administrée sous Napoléon Ier ?
1. La mise en place d'une dynastie
• De nombreux complots visent à assassiner le Premier consul. Ils sont notamment l'œuvre de royalistes désireux de rétablir l'Ancien Régime. C'est sous ce prétexte que le Consulat devient l'Empire : la Constitution de l'an X (1802) est remaniée afin que le Premier consul devienne l'Empereur héréditaire des Français. Sa mort ne peut ainsi entraîner la disparition du régime.
• La fascination pour les grands conquérants comme Alexandre le Grand ou Auguste explique l'évolution de l'ancien admirateur des Jacobins. Une fois encore, Napoléon Bonaparte a recours au plébiscite pour légitimer son geste. Le 2 décembre 1804, à 35 ans, il est sacré Empereur sous le nom de Napoléon Ier, dans la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Zoom
Le sacre de Napoléon IerCopie gouachée du tableau de L. David, 1807. © J.-L. Charmet
Le sacre de Napoléon Ier
• Il établit dès lors une véritable dynastie : il place des membres de sa famille à la tête des différentes Cours d'Europe. Il reconstitue une noblesse héréditaire en octroyant des titres aux meilleurs serviteurs de l'État, souvent des militaires. Contrairement aux nobles de l'Ancien Régime, cette noblesse d'Empire ne dispose cependant pas de privilèges. Enfin, il répudie sa première femme, Joséphine de Beauharnais, et s'allie aux Habsbourg en épousant Marie-Louise, fille de l'empereur d'Autriche, qui lui donne un héritier : le roi de Rome (1811-1832), surnommé l'Aiglon.
2. Une dictature personnelle
• Tous les pouvoirs sont détenus par l'Empereur. Les assemblées, déjà peu puissantes sous le Consulat, n'ont plus aucune fonction. Napoléon ne légifère que par décrets. Il monopolise le pouvoir de décision, cantonnant souvent le rôle de ses ministres à un simple travail d'exécution. À ce titre, l'Empire est un régime plus absolu que ne le fut la monarchie française du xviiie siècle.
• La police de Napoléon constitue le principal soutien du régime. Fouché, ministre de la police, place sous surveillance les opposants au régime. L'ensemble de la population française est mise en coupe réglée. De nombreux espions renseignent le pouvoir. Les arrestations arbitraires réapparaissent.
• Le principal souci de l'administration impériale est de museler la population. La presse est à nouveau soumise à la censure. Les imprimeurs doivent prêter serment. L'enseignement, qui doit former des fonctionnaires zélés, est strictement contrôlé. Enfin, Napoléon entend mettre à son service jusqu'à la religion catholique. En 1806, un catéchisme impérial se diffuse dans l'Empire.
3. Les difficultés du régime
• Dans les premières années de l'Empire, la grande majorité de la population française semble satisfaite. Les victoires militaires permettent au pays de s'enrichir. Les différentes mesures économiques mises en place sous le Consulat portent leurs fruits. La bourgeoisie prospère.
• À partir de 1811, la conjonction de plusieurs difficultés aboutit à un mécontentement général :
  • le blocus des côtes par la marine anglaise nuit gravement au commerce extérieur ;
  • une mauvaise récolte ravive les problèmes de subsistance ;
  • de plus en plus de Français refusent la conscription (qui permet, par tirage au sort, de constituer chaque année un contingent de soldats) alors que l'armée a particulièrement besoin d'hommes, à cause des revers militaires enregistrés en Espagne et en Russie.
• Lorsqu'en 1814, la France est envahie, les chefs militaires et les notables de l'Empire abandonnent Napoléon. Il est déchu par le Sénat le 3 avril 1814 et abdique avant de se retirer sur l'île d'Elbe, en Méditerranée.
• La restauration de la monarchie, avec à sa tête Louis XVIII, frère de Louis XVI, est cependant peu appréciée des Français. Profitant de cette impopularité, Napoléon rentre en France en 1815 et tente d'instituer un empire plus libéral. Les Cent-Jours (mars-juin 1815) s'achèvent avec la bataille de Waterloo. Napoléon abdique une seconde fois. Il meurt en 1821, exilé dans l'île de Sainte-Hélène, dans l'Atlantique Sud. La légende est née.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles