La guerre de Cent Ans

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
En obtenant l'hommage du roi d'Angleterre pour la Guyenne, le roi de France Louis IX espérait établir une paix durable avec son vassal. Mais dès la fin du xiiie siècle, le conflit renaît. La succession au trône de France, dont le roi d'Angleterre, Édouard III, est écarté, fournit à celui-ci un prétexte pour renier l'hommage qu'il a prêté au roi de France, Philippe VI. En 1337, ce dernier confisque la Guyenne ; Édouard prend alors le titre de roi de France. C'est le début d'une très longue guerre entre la France et l'Angleterre. Comment s'est-elle déroulée ?
1. Les débuts de la guerre
• En juin 1340, la flotte anglo-flamande détruit les navires français dans l'avant-port de Bruges, L'Écluse. Six ans plus tard, Édouard III débarque à Saint-Vaast-la-Hougue, conduit une chevauchée du Cotentin en Picardie, incendie Caen, écrase l'armée française à Crécy (en 1346) et prend Calais (en 1347). Il sème la panique.
• Après la Peste noire (1348-1355), une nouvelle attaque est menée par le Prince Noir, fils aîné d'Édouard III, à partir de la Guyenne. L'armée française est battue près de Poitiers en 1356 ; le roi Jean le Bon est fait prisonnier. Le traité de Brétigny en 1360 lui rend la liberté contre une rançon importante ; le roi d'Angleterre renonce à la couronne française et conserve en échange tout le Sud-Ouest de la France, le Ponthieu et Calais, ce sans avoir à prêter hommage au roi de France.
• Pourtant, Charles V (règne de 1364 à 1380) ne se résigne pas à la situation. En 1369, la guerre reprend. Aidé de Bertrand du Guesclin, modeste chevalier breton, Charles V reconquiert progressivement son royaume. En 1380, Édouard III, qui a repris le titre de roi de France, ne conserve que la côte de Guyenne et les places de Bordeaux et de Bayonne, Brest, Cherbourg et Calais.
Zoom
Charles V le Sage remettant à du Guesclin l'épée de connétable de FranceMiniature de l'Histoire en prose de Bertrand du Guesclin, début du xve siècle. © J.-L. Charmet
Charles V le Sage remettant à du Guesclin l'épée de connétable de France
2. Les désastres de la guerre
• En 1382 et 1383, la France est gouvernée par les oncles du jeune Charles VI. À sa majorité (en 1388), il écarte du pouvoir ses oncles qui ont dilapidé le Trésor et gouverne avec d'anciens conseillers de son père, les « marmousets » : ensemble, ils tentent de réduire les dépenses et d'améliorer l'administration royale. Charles VI est cependant atteint par la folie ; le pouvoir passe aux mains de son entourage.
• Une violente rivalité oppose le frère du roi, le duc Louis d'Orléans, et Jean sans Peur, duc de Bourgogne, qui fait assassiner son rival. L'entourage du roi est désormais divisé en deux clans : les Armagnacs, partisans du nouveau duc, Charles d'Orléans, et les Bourguignons, partisans de Jean sans Peur.
Le roi d'Angleterre, Henri V (qui règne de 1413 à 1422) profite de la situation : il débarque en Normandie en août 1415, prend Harfleur, et, le 24 octobre, massacre les chevaliers français à Azincourt. Pendant ce temps, le duc de Bourgogne s'empare de Paris, et le dauphin, futur Charles VII, se réfugie au sud de la Loire. Les Bourguignons s'allient alors aux Anglais. Ils font signer au roi malade, Charles VI, le traité de Troyes, en mai 1420 : le dauphin est déshérité, Henri V, qui épouse une fille de Charles VI, devient l'héritier du trône de France.
En 1422, meurent Henri V, puis Charles VI. Le fils d'Henri V, Henri de Lancastre, est proclamé roi de France et d'Angleterre sous le nom d'Henri VI. Mais comme il n'a que neuf mois, son oncle, le duc de Bedford, assure la régence.
• Le dauphin, réfugié en Berry, prend alors le titre de roi de France. Il y a désormais deux rois de France. Bedford qui occupe le Nord souhaite conquérir tout le royaume. Aussi, assiège-t-il Orléans, en 1428. Mais l'armée de Charles VII, conduite par Jeanne d'Arc, délivre la ville en 1429. Le dauphin se fait couronner à Reims : il est bien le roi de France.
3. La fin de la guerre
Après la condamnation au bûcher de Jeanne d'Arc en 1431, Charles VII cherche à faire la paix avec le duc de Bourgogne pour mieux lutter contre le roi d'Angleterre. La réconciliation avec Philippe le Bon a lieu en 1435. À l'aide d'une armée réorganisée et d'une habile politique, la reconquête s'achève : la Normandie est reprise en 1450, la Guyenne en 1453. Charles VII règne sur la France entière à l'exception de Calais. La guerre prend fin officiellement, en 1475, lors du traité de Picquigny.
Dès le milieu du xve siècle, la France sort de ses ruines. La reconstruction est lente. Avec Louis XI (qui règne de 1461 à 1483), la monarchie se renforce encore : le souverain dispose désormais d'une armée permanente et n'a plus à convoquer les états généraux pour leur demander de payer l'impôt. Les Français ont acquis durant ce long conflit le sens de la nation, face à l'intrusion étrangère. La France de la fin du Moyen Âge entre dans une période de prospérité et de progrès.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles