La Renaissance

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
La Renaissance correspond à une période de grand renouveau intellectuel et artistique, qui émerge en premier lieu en Italie au xive siècle. À la fin du xve siècle et au xvie siècle, la découverte du Nouveau Monde, la redécouverte de l'Antiquité, de ses œuvres intellectuelles et artistiques, l'essor de l'imprimerie sont autant d'événements qui donnent aux hommes de l'époque eux-mêmes le sentiment d'une véritable « renaissance » de la pensée humaine. Les connaissances humaines s'enrichissent et se diffusent dans toute l'Europe avec un entrain et un enthousiasme sans précédent. La foi en l'homme, en ses progrès et en son épanouissement, se répand et s'exprime avec optimisme à travers l'humanisme.
1. L'influence italienne
a) La redécouverte de l'Antiquité
• Les fouilles archéologiques se multiplient aux xve et xvie siècles. On découvre en particulier la Domus Aurea, la demeure de Néron, qui révèle de surprenantes peintures, les grotesques, qui connaîtront un grand succès dans les réalisations décoratives du xvie siècle et bien au-delà. De même, en 1506, on découvre le Laocoon, groupe sculpté antique qui représente une scène mythologique et crée un véritable choc par la puissance, le mouvement et l'émotion qu'il dégage.
• Ces différentes découvertes, ainsi qu'une certaine émancipation par rapport aux traditionnelles représentations religieuses du Moyen Âge, renouvellent en profondeur la peinture et la sculpture de l'époque. Les thèmes d'inspiration changent et les artistes veulent davantage rendre les volumes et les formes anatomiques dans leurs œuvres. Enfin, la perspective est étudiée et traduite dans les peintures avec une rigueur scientifique, et se fonde sur des traités géométriques.
b) Les grands artistes
• L'Italie du xvie siècle connaît de nombreux artistes remarquables, mais s'il fallait n'en retenir que trois, ce serait sans conteste Léonard de Vinci, Michel-Ange et Raphaël. Le premier est avant tout un savant, mais aussi bien sûr un peintre, un architecte et un sculpteur. Il a mené de nombreuses recherches et conçu bien des projets dans plusieurs sciences : optique, anatomie, botanique, etc. Il élabore aussi de nouvelles compositions de couleur pour réaliser ses toiles, qui s'imposent par leur atmosphère mystérieuse.
Michel-Ange est lui aussi un artiste complet : sculpteur, peintre, architecte et poète. La carrière de l'artiste compte nombre de chefs-d'œuvre qui lui valent une grande renommée en Italie et en Europe de son vivant. Il orne le plafond de la chapelle Sixtine d'une immense fresque narrant la Genèse, et le mur du fond du Jugement dernier.
Raphaël, enfin, est surtout connu pour ses peintures, mais il fut lui aussi sculpteur et architecte. Les œuvres de ce peintre en quête du Beau révèlent un talent de dessinateur extraordinaire, mais également une grande maîtrise de la couleur, comme peut en témoigner la Madone Sixtine. Il réalise également les fameuses fresques des Chambres du Vatican, avec en particulier L'École d'Athènes.
2. L'architecture
a) Le rôle de François Ier
• C'est au cours du règne de François Ier que la Renaissance italienne exerce toute son influence et renouvelle la création française. Le roi admire les réalisations italiennes, qu'il découvre à l'occasion des guerres d'Italie, et il souhaite que la France rayonne du même prestige artistique.
• Il entreprend de raffiner les mœurs de la cour et il veut donner également à l'art un rôle de premier plan. Ébloui par le génie de Léonard de Vinci, il ramène avec lui l'artiste italien qu'il nomme « Premier Peintre, Ingénieur et Architecte du roi ».
b) La Loire et la région parisienne
• Les premières réalisations architecturales de la Renaissance se trouvent dans le Val de Loire. François Ier fait bâtir au château de Blois une aile qui porte désormais son nom et comporte un remarquable escalier à vis ajouré. Il commande ensuite la construction du château de Chambord, à laquelle Léonard de Vinci prit vraisemblablement part, comme semblent en témoigner le plan du donjon et surtout l'escalier central à double révolution.
• Dans la suite de son règne, François Ier multiplie encore les réalisations, l'Hôtel de Ville de Paris, Saint-Germain, et aussi Fontainebleau, commencé vers 1528 et qui n'est pas un chef-d'œuvre d'architecture, mais qui reste fondamental pour sa décoration et pour l'école du même nom. Enfin, le dernier et le plus magistral des projets du roi est la création du corps neuf du Louvre, commencé seulement un an avant sa mort, en 1546.
c) L'expansion du mouvement
Le Louvre constitue une réalisation majeure de l'époque et marquera durablement l'architecture française. Le château conçu par Pierre Lescot et Jean Goujon est un exemple remarquable de synthèse entre certains traits français et l'influence italienne perceptible en particulier dans les bossages, la superposition des ordres et les frontons sur consoles.
• Après l'assimilation des influences italiennes et antiques, le milieu du siècle voit véritablement s'épanouir l'architecture renaissante dans toute la France, à Paris comme en province, et non plus seulement dans le sillage du roi. Les bossages et les ornements antiques se multiplient. Les architectes comme Pierre Lescot ou Philibert Delorme revendiquent l'héritage de Bramante, architecte italien emblématique de la Renaissance.
• La sculpture du milieu du siècle révèle elle aussi une évolution importante et se tourne vers le maniérisme. Goujon sculpte la fontaine des Innocents en s'inspirant de l'art antique mais en donnant à ses figures des lignes ondoyantes et nerveuses. De même, Germain Pilon sculpte le groupe des trois vertus qui soutient l'urne du monument funéraire d'Henri II, contenant le cœur du monarque.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles