Le rôle des muscles et des articulations

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Nous savons que muscles et articulations participent à tout mouvement. Quel est leur rôle respectif ?
1. Le rôle des muscles dans le mouvement
• Un muscle du bras, tel que le biceps, a une forme allongée en fuseau avec une partie renflée : le ventre. Sa teinte rouge indique la présence d'un pigment rouge propre au muscle. Tout muscle est irrigué par le sang, ce qui est nécessaire à son fonctionnement, et bien innervé.
• Lors de la flexion de l'avant-bras, nous constatons, par palpation, que le biceps (muscle antérieur du bras) se raccourcit, se durcit : il est en contraction. Le changement d'état de ce muscle, par rapport au repos, provoque évidemment le rapprochement de l'avant-bras vers le bras : le biceps est un muscle fléchisseur. Lors de la même flexion, le triceps (muscle postérieur du bras) reste allongé et mou : il est en relâchement ou décontraction. Ainsi, la seule flexion du bras met-elle en jeu deux muscles opposés ou antagonistes : le biceps contracté et le triceps décontracté. Ces deux muscles agissent donc de façon coordonnée pour permettre ce mouvement.
• Lors de l'extension de l'avant-bras, la palpation nous montre que le biceps s'allonge et devient plus mou (il se décontracte), alors que le triceps se raccourcit et se durcit (il se contracte) : le triceps est un muscle extenseur.
• Les muscles sont des organes actifs agissant toujours par groupes de deux muscles antagonistes ou opposés. Ils provoquent un déplacement passif des os sur lesquels ils sont solidement fixés par des tendons. Les muscles sont également des organes contractiles et élastiques : ils se raccourcissent ou s'allongent. Lorsqu'ils se contractent, c'est toujours pour répondre à des messages nerveux.
2. Le rôle des articulations
• L'articulation du coude est la zone de liaison entre l'os du bras (l'humérus) et les os de l'avant-bras (cubitus et radius). Ces os sont reliés entre eux par des cordons fibreux résistants : les ligaments. La forme de la tête de l'humérus et de la cavité cubitale s'adaptent parfaitement : elles peuvent glisser l'une par rapport à l'autre. Ce glissement relatif des deux os est, de plus, facilité par l'existence d'un tissu lisse, blanc nacré, tapissant l'extrémité des deux os : le cartilage articulaire. Enfin, la cavité articulaire, située entre les deux os, est remplie d'un liquide visqueux, huileux qui réduit les frottements entre les deux os : la synovie.
• Ainsi, tout mouvement implique des muscles, organes actifs, provoquant (par leur contraction) le glissement des os, organes passifs, au niveau de leur articulation.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles