Le système éducatif, ses acteurs et les dispositifs spécifiques

-----------------------------------------------

Le système éducatif

Le système éducatif est soumis aux choix fondamentaux de la nation. La responsabilité du service public de l'éducation appartient au ministre qui s'appuie sur son administration, tant l'administration centrale (rue de Grenelle, à Paris) que les services déconcentrés des académies et des départements. Les proportions peu communes de ce service de l'État impliquent une organisation sans faille.

Les acteurs

Chaque membre de la communauté éducative doit avoir un comportement et une conduite irréprochables vis-à-vis des élèves, de ses collègues et de l'environnement scolaire dans lequel il se trouve.
Les acteurs du système éducatif sont nombreux : au-delà du rôle prépondérant des enseignants, il faut ici souligner l'importance de tous les membres participant à l'éducation des élèves : personnels de direction, personnels non enseignants, mais aussi les parents d'élèves.
1. Personnels de direction
La mise en place d'une école maternelle ou primaire relève des instances délibérantes de la commune, mais dans la mesure où c'est l'État qui décide de la création, de l'implantation des emplois et de l'affectation des enseignants, une municipalité ne peut ouvrir une école sans l'accord du représentant de l'État. En ce qui concerne les lycées et les collèges, les lois de décentralisation de 1982 et 1983 ont inauguré une nouvelle répartition des compétences : si l'État conserve la charge du service de l'enseignement proprement dit, les départements et les régions se voient conférer des pouvoirs importants en matière de gestion. Ces établissements scolaires, sont devenus des Établissements publics locaux d'enseignement (EPLE(1)). C'est dans ce cadre qu'il paraît intéressant de préciser le rôle et les missions des directeurs d'établissements : « directeur d'école » pour l'enseignement primaire, « principal » pour les collèges, « proviseur » pour les lycées.
2. Personnels non enseignants
Les personnels non enseignants, qu'ils soient personnels de santé, agents territoriaux, assistants d'éducation, personnels administratifs contribuent largement à la qualité de la vie dans les établissements scolaires, non seulement en raison des spécificités de leurs métiers, mais aussi parce qu'ils sont au contact des élèves et de leur famille. Ils participent au fonctionnement des établissements et des services en assurant notamment la qualité de l'accueil, du cadre de vie, de la sécurité. L'ensemble de ces métiers, qui reposent sur de multiples statuts, participe à la réalisation des objectifs assignés à l'École, par la loi sur l'Avenir de l'École du 23 avril 2005.
Voir le dossier Le médecin scolaire
3. Place des parents à l'école
Les parents sont des membres à part entière de la communauté éducative. Ils ont comme objectifs communs avec l'institution scolaire de réussir l'éducation de leurs enfants et de leur transmettre un certain nombre de valeurs. C'est surtout au niveau local que peut se mettre en place un dialogue avec les parents d'élèves. La régularité et la qualité de ces relations constituent un élément déterminant dans l'accomplissement de la mission confiée au service public de l'éducation.
(1)Il s'agit d'une catégorie d'établissements publics qui comprend les collèges, les lycées, les lycées professionnels et les établissements régionaux d'enseignement adapté.

Les dispositifs spécifiques

De nombreux dispositifs correspondant à des besoins particuliers des élèves sont mis en place et constamment renouvelés pour contribuer à la réussite de tous les élèves.
1. Accompagnement éducatif
À partir de la rentrée scolaire 2008, l'accompagnement éducatif a été mis en place dans toutes les écoles élémentaires relevant de l'éducation prioritaire, publiques et privées sous contrat, en particulier celles des réseaux « ambition réussite ».
Cet accompagnement éducatif constitue une offre complémentaire aux enseignements obligatoires ainsi qu'à l'aide personnalisée de deux heures par semaine, offerte aux élèves qui rencontrent des difficultés d'apprentissage. Elle a été mise en œuvre dès la rentrée 2008, dans toutes les écoles dans le cadre de la réforme de l'école primaire.
2. École et handicap
Thème majeur et incontournable, consultez à profit ces trois dossiers ayant trait au handicap à l'école.
En effet l'accessibilité de la cité aux enfants et jeunes handicapés repose non seulement sur les dispositifs de droit commun en faveur de l'accessibilité, mais également sur l'accès à l'éducation et la scolarisation, qui sont des conditions de développement des capacités, d'apprentissage du vivre ensemble et d'accès à l'emploi.
La scolarisation en école ordinaire constitue donc le droit commun. D'autres modes de scolarisation peuvent toutefois être envisagés lorsque les besoins de l'enfant le nécessitent.
Voir le dossier L'école et le handicap
Les établissements médico-sociaux dispensent des soins et une éducation adaptée à des enfants et adolescents qui ne peuvent pas, momentanément ou durablement, être intégrés en milieu ordinaire. Des établissements d'enseignement dits « adaptés » accueillent des élèves en grande difficulté scolaire.
3. Rythmes scolaires
Début 2011, a été remis au ministre le premier rapport de synthèse émanant de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires. Il paraît dès lors opportun de faire le point sur ce sujet, de nouveau au premier plan des préoccupations éducatives et ministérielles. Pour autant la réflexion est en cours et les conclusions définitives ne seront connues qu'au mois de juin 2011.
Voir le dossier Les rythmes scolaires
4. Lutte contre l'échec scolaire
La notion d'échec scolaire est assez récente, il n'en demeure pas moins qu'un élève « en échec » est en rupture par rapport à l'institution, au travail et aux savoirs scolaires. La loi du 23 avril 2005 prévoit dans son article 16 qu'« à tout moment de la scolarité obligatoire, lorsqu'il apparaît qu'un élève risque de ne pas maîtriser les connaissances et les compétences indispensables à la fin d'un cycle, le directeur d'école ou le chef d'établissement propose aux parents ou au responsable légal de l'élève de mettre en place un programme personnalisé de réussite éducative (PPRE). » De nombreux outils (pendant le temps scolaire et hors temps scolaire) ont été mis en place pour lutter contre l'échec scolaire, il est ici utile de faire le point sur les plus récents de ces dispositifs.
5. Établissements expérimentaux
Une école, un collège, un lycée expérimental sont des établissements d'enseignement qui bénéficient d'un statut dérogatoire à des fins d'expérimentation et d'innovation pédagogiques. Depuis les lois d'orientation de 1989 et 2000, les établissements scolaires définissent leurs objectifs dans un projet d'établissement. Dans ce contexte, les établissements présentant un projet « hors norme » peuvent bénéficier d'un statut dérogatoire : ils ne sont généralement pas sectorisés par la carte scolaire et les équipes pédagogiques y sont constituées sur la base du volontariat autour de ces projets différents. Ces établissements sont publics ou privés, et s'organisent autour de principes qui se différencient quelque peu de ceux en usage dans les établissements « classiques ».
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles