Les classes de mots et leurs fonctions

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
ll ne faut pas confondre la classe et la fonction d'un mot.
La classe d'un mot correspond en réalité à son identité grammaticale telle qu'elle est consignée dans le dictionnaire ; la fonction d'un mot dépend du rôle qu'il joue dans une phrase.
1. Les classes de mots
• Les mots de la langue française se répartissent en neuf classes grammaticales.
Cinq classes sont variables :
  • le nom ;
  • le déterminant ;
  • l'adjectif qualificatif ;
  • le pronom ;
  • et le verbe.
Quatre classes sont invariables :
  • l'adverbe ;
  • la préposition ;
  • la conjonction ;
  • et l'interjection.
• Exemple : « Hélas ! mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami, on m'a privé de toi ! » (Molière, L'Avare).
Dans cette phrase, on relève :
  • les noms « argent » et « ami » (l'un désigne une chose, l'autre un être) ;
  • le déterminant « mon » utilisé trois fois devant chacun des noms ;
  • les adjectifs qualificatifs « pauvre » et « cher » qui qualifient respectivement les noms « argent » et « ami » ;
  • les pronoms « on », « m' » et « toi » ;
  • le verbe « a privé » ;
  • la préposition « de » qui introduit le pronom « toi » ;
  • l'interjection « hélas ».
• Seules les classes de l'adverbe et de la conjonction ne sont donc pas représentées dans cette phrase.
On remarque que, sauf la préposition « de » et l'interjection « hélas », tous les autres mots pourraient varier dans l'absolu :
  • ami, amis ;
  • mon, ma, mes ;
  • pauvre, pauvres ;
  • cher, chère, chers ;
  • a privé, priver, privent ;
  • me, moi, nous ;
  • toi, te, vous.
Cependant, les mots « argent » (nom commun) et « on » (pronom) ne s'emploient qu'au singulier.
• La classe grammaticale d'un groupe de mots correspond à celle de son mot noyau – le mot noyau d'un groupe est son constituant principal ; les autres mots en dépendent.
Ainsi, le groupe « mon pauvre argent » est un groupe nominal puisque son mot noyau est le nom « argent ».
• De même, on parle de groupe pronominal (ex. : « Sans toi,… »), de groupe adjectival (ex. : « … il m'est impossible de vivre »), de groupe verbal (ex. : « Je veux pendre tout le monde »), de groupe adverbial (ex. : « très bientôt »).
• Dans le cas d'un groupe de mots figé fonctionnant comme un mot unique, on parle de locution.
On distingue les locutions verbales (ex. : prendre conscience), les locutions adverbiales (ex. : tout de suite), les locutions prépositives (ex. : à cause de), les locutions conjonctives (ex. : après que).
• Certains mots peuvent changer de classe grammaticale selon l'emploi que l'on en fait.
Ce changement correspond le plus souvent à une substantivation, c'est-à-dire à l'emploi comme nom commun (encore appelé substantif) d'un mot ou d'un groupe de mots appartenant à une autre classe grammaticale.
Ainsi, l'adjectif qualificatif pauvre peut être substantivé : les pauvres.
2. Les fonctions grammaticales
• Donner la fonction grammaticale d'un mot ou d'un groupe de mots consiste à identifier le rôle qu'il joue dans une phrase soit par rapport aux autres mots ou aux autres groupes de la phrase, soit au sein d'un groupe.
• On distingue les fonctions qui dépendent du verbe de celles qui ne dépendent pas du verbe.
a) Les fonctions grammaticales dans la phrase
• Au niveau de la phrase, on distingue les fonctions suivantes :
  • le sujet ;
  • le complément d'agent ;
  • l'attribut (du sujet ou du COD) ;
  • le complément circonstanciel ;
  • le complément essentiel à valeur circonstancielle.
• Le sujet :
ex. : « Mon esprit est troublé. – Sans toi, il (sujet grammatical) m'est impossible de vivre (sujet logique).
• Le complément d'objet (direct, indirect ou second) :
ex. : « L'on a choisi le temps que je parlais à mon traître de fils (COI). – On m' (COS) a dérobé mon argent (COD). »
• Le complément d'agent :
ex. : La cassette d'Harpagon a été volée par son valet.
• L'attribut (du sujet ou du COD) :
ex. : Harpagon est avare (Att. du sujet) ; il considère l'argent comme sa raison de vivre (Att. du COD).
• Le complément circonstanciel (de temps, de lieu, de manière, de cause, de conséquence, etc.) ;
ex. : « N'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter en me rendant mon cher argent (CC de manière) ? »
• Le complément essentiel à valeur circonstancielle :
ex. : Le contenu de la cassette d'Harpagon s'élevait à dix mille écus.
b) Les fonctions grammaticales au sein d'un groupe nominal (GN)
• On distingue encore les fonctions grammaticales suivantes :
  • l'épithète (liée ou détachée) ;
  • l'apposition ;
  • le complément de détermination du nom.
• L'épithète (liée ou détachée) :
ex. : « Hélas ! mon pauvre argent, mon pauvre argent, mon cher ami, on m'a privé de toi ! » – Fou furieux, Harpagon va jusqu'à dire : « Je veux pendre tout le monde ; et, si je ne retrouve mon argent, je me pendrai moi-même après. »
• L'apposition :
ex. : C'est La Flèche, le valet d'Harpagon, qui lui a volé sa cassette.
• Le complément de détermination du nom :
ex. : « De grâce, si l'on sait des nouvelles de mon voleur, je supplie que l'on m'en dise. »
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2017, rue des écoles