Les procédés de caractérisation

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Caractériser, c'est attribuer une ou plusieurs caractéristiques à un être animé ou inanimé, afin d'en donner une représentation plus précise, et ce, à l'aide de plusieurs procédés grammaticaux.
1. Caractériser à l'aide d'un attribut
On distingue deux sortes d'attributs : l'attribut du sujet et l'attribut du COD.
a) L'attribut du sujet
• Comme son nom l'indique, l'attribut du sujet sert à attribuer une caractéristique au sujet du verbe.
• On peut le trouver après un verbe d'état (être, paraître, sembler, avoir l'air, rester, demeurer, devenir, etc.).
Ex. : Victor Hugo est l'écrivain le plus connu des Français.
• Il peut également suivre :
  • un verbe intransitif ; ex. : Après dix-neuf années d'exil, Victor Hugo revint en France hanté par les désastres de la guerre de 1870 ;
  • un verbe transitif au passif ; ex. : Victor Hugo fut élu député de Paris à l'Assemblée législative ;
  • un verbe pronominal de sens passif ; ex. : Selon Victor Hugo, le poète doit se considérer comme le guide du peuple.
b) L'attribut du COD
• L'attribut du COD sert à attribuer une caractéristique au COD.
• On le trouve après un verbe transitif direct exprimant une transformation, un jugement ou une désignation, comme : rendre, choisir, juger, considérer, appeler, etc.
Ex. : Victor Hugo a choisi le Paris du xve siècle comme cadre de son roman.
2. Caractériser à l'aide d'une expansion du nom
• Les expansions indiquent une caractéristique du nom auquel elles se rapportent.
• On distingue :
  • le complément de détermination du nom ;
  • l'épithète ;
  • le complément de l'antécédent ;
  • l'apposition.
a) Le complément de détermination du nom
• Le plus souvent, le complément de détermination du nom est un groupe nominal relié au nom caractérisé par la préposition de. Il est appelé complément de détermination car, en règle générale, il détermine le sens de ce nom et ne peut pas être supprimé.
Ex. : Victor Hugo mourut en 1885. En 1985, la France commémora le centième anniversaire de sa mort.
• Cette fonction peut être remplie également par :
  • un pronom (ou un groupe pronominal) ; ex. : Pour son quatre-vingtième anniversaire, 600 000 personnes défilèrent sous les fenêtres de celui-ci ;
  • un verbe à l'infinitif (ou un groupe infinitif) ; ex. : Victor Hugo gardera toujours le regret de n'avoir pu faire abolir la peine de mort ;
  • un adverbe (ou un groupe adverbial) ; ex. : La critique d'aujourd'hui voit dans Victor Hugo l'un des précurseurs de la poésie moderne.
b) L'épithète
• La fonction épithète est principalement assumée par l'adjectif qualificatif.
Ex. : « Un immense bonhomme ! Sacré nom de Dieu, quel poète ! », disait Flaubert de Victor Hugo.
• Peuvent également être épithètes :
  • un participe (présent ou passé) employé comme adjectif qualificatif ; ex. : Victor Hugo connut une vie sentimentale très agitée ;
  • un déterminant numéral ordinal ; ex. : La cinquième fille de Victor Hugo, Adèle, sombrera dans la folie.
• On distingue l'épithète liée qui est directement accolée au nom caractérisé (ex. : Notre-Dame de Paris redonne vie au Paris grouillant et coloré du xve siècle) de l'épithète détachée, qui en est séparée par une virgule (ex. : Très prolixe, Victor Hugo figure dans le Livre des records pour avoir composé 153 837 vers).
• Une épithète liée peut cependant être séparée du nom caractérisé par un complément de détermination.
Ex. : « Je suis le ver de terre amoureux d'une étoile », dit Ruy Blas, un personnage de Victor Hugo.
c) Le complément de l'antécédent
• C'est la fonction que remplit une proposition subordonnée relative intégrée dans un groupe nominal. La proposition subordonnée relative complète alors en effet un nom, appelé antécédent parce qu'il est repris dans la subordonnée par un pronom relatif.
Ex. : Victor Hugo rédigea contre Napoléon III un pamphlet [qu'il intitula « Napoléon-le-Petit »].
• Comme l'épithète, la subordonnée relative peut être liée ou détachée.
Ex. : Les poèmes [que Victor Hugo a composés] sont pour la plupart en alexandrins.
Ici, la subordonnée relative est liée.
d) L'apposition
• L'apposition se reconnaît principalement au fait qu'elle établit un rapport d'équivalence entre ce qu'elle désigne et ce que désigne le nom caractérisé.
Ex. : Dans « Notre-Dame de Paris », Quasimodo, un monstre difforme, se laisse mourir d'amour auprès du cadavre de la belle Esméralda.
• Toujours en position détachée, elle est séparée du nom caractérisé par une virgule ou un deux-points.
• Cette fonction, qui est le plus souvent remplie par un nom ou un groupe nominal, peut l'être également par :
  • un verbe à l'infinitif (ou un groupe infinitif) ; ex. : Victor Hugo connut ce grand honneur : être invité à son sacre par Charles x lui-même ;
  • une proposition subordonnée conjonctive ; ex. : Victor Hugo exprima un vœu ultime : que son corps soit mené au cimetière dans le corbillard des pauvres.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2017, rue des écoles