Ouverture et construction européenne à l'heure scolaire

-----------------------------------------------
La France assure la Présidence du Conseil de l'Union européenne du 1er juillet au 31 décembre 2008. Cette Présidence sera l'occasion pour le ministère de l'Éducation nationale(1) de faire progresser la construction de l'espace européen de l'éducation et de la formation professionnelle, de faire découvrir les systèmes éducatifs des autres pays européens, de mieux faire connaître, dans l'ensemble du système d'éducation les enjeux et les réalisations de l'Union européenne.
© Marka / Iconos
Une priorité : l'apprentissage de deux langues vivantes étrangères
L'amélioration des compétences des élèves en langues vivantes est au cœur des priorités de l'Union Européenne et de la France. Depuis 2000, l'Union vise à ce que chaque citoyen puisse parler et comprendre deux langues vivantes étrangères. L'objectif est de construire une citoyenneté européenne et d'encourager la mobilité au sein de l'espace communautaire.
La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'École de 2005 a été l'occasion d'un plan de rénovation de l'enseignement des langues qui s'est appuyé sur le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) et qui concerne tous les niveaux d'enseignement, de l'école élémentaire au baccalauréat. L'objectif de ce plan est d'améliorer le niveau des élèves dans deux langues étrangères, notamment en renforçant les compétences orales des élèves. Le CERCL est le fruit de plusieurs années de recherche linguistique menée par des experts des États membres du Conseil de l'Europe.
Par ailleurs, une Résolution du Conseil de l'Union européenne (novembre 2001) recommande l'utilisation de cet instrument de travail pour l'établissement de systèmes de validation de compétences en langues. Il constitue une approche totalement nouvelle qui a pour but de repenser les objectifs et les méthodes d'enseignement des langues et, surtout, il fournit une base commune pour la conception de programmes, de diplômes et de certificats. En ce sens, il est susceptible de favoriser la mobilité éducative et professionnelle.
La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école du 23 avril 2005, prévoit l'étude d'une langue étrangère à l'école primaire (article 25). L'objectif est d'amener les élèves à une meilleure maîtrise de la première langue enseignée, à la maîtrise de deux langues vivantes à la fin de leurs études secondaires et de préserver la diversité des langues vivantes.
Les langues vivantes constituent désormais une discipline à part entière de l'école primaire avec un horaire hebdomadaire spécifique. Les compétences de communication attendues ainsi que les connaissances sur les réalités culturelles sont précisées dans les programmes parus au BO hors-série n° 5 du 12 avril 2007(2).
C'est la circulaire n° 2006-093 du 31 mai 2006, parue au BO n° 23 du 8 juin 2006, qui présente le plan de rénovation de l'enseignement des langues vivantes étrangères et les préconisations pédagogiques qui l'accompagnent. Une diversification des langues vivantes constitue un des objectifs du plan de généralisation afin de permettre aux enfants de construire leur citoyenneté européenne en favorisant la diversité culturelle et linguistique.
Les nouveaux programmes de langues vivantes étrangères à l'école et au collège ont été mis en conformité avec les orientations du Cadre européen commun de référence pour les langues. Ils privilégient l'apprentissage de l'oral au cours de la scolarité obligatoire et une entrée dans les apprentissages par les contenus culturels. Les objectifs fixés sont les niveaux :
  • A1 : « fin de l'enseignement élémentaire : l'élève peut communiquer de façon simple si l'interlocuteur parle lentement et distinctement.
  • A2 : pour l'obtention du socle commun, l'élève peut échanger des informations simples sur des sujets familiers et habituels.
  • B1 : fin de la scolarité obligatoire, l'élève peut se débrouiller dans la plupart des situations rencontrées, raconter un événement, une expérience, défendre un projet ou une idée.
  • B2 : fin des études secondaires, l'élève peut comprendre l'essentiel d'un sujet concret ou abstrait dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. »
Le ministère a également installé de nouveaux modes d'organisation, par la mise en place de groupes de compétences, indépendamment des classes, de rythmes modulables comprenant des périodes intensives d'enseignement sur une courte ou moyenne durée, enfin un allégement des effectifs de langues en terminale des séries générales, technologiques et professionnelles.
Le programme Comenius
Le programme Comenius permet de développer la coopération et la mobilité entre établissements scolaires de différents pays européens, de la maternelle au lycée. Il contribue à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire en Europe et favorise une meilleure compréhension de la diversité des cultures et des langues européennes. Chaque année, en Europe, Comenius relie 11 000 écoles, 100 000 enseignants et 750 000 élèves.
Il s'agit de l'établissement de partenariat entre établissements européens, c'est-à-dire de :
  • développer des activités éducatives conjointes,
  • favoriser la mobilité des élèves et de l'équipe éducative au sein de ces partenariats,
  • bénéficier d'une formation courte dans un pays européen ou organiser une formation en France pour des Européens.
Une nouvelle action a été ouverte pour la rentrée scolaire 2008 qui vise à soutenir le développement de projets relatifs à l'enseignement scolaire, portés par des collectivités locales et territoriales. En outre, sont mises en place des dispositions (projet pilote en cours d'expérimentation) qui permettent à des élèves de l'enseignement secondaire d'accomplir une partie de leur scolarité en Europe.
Le réseau scolaire européen : European Schoolnet (EUN)
European Schoolnet, créé par les ministères de l'Éducation européens, est le principal acteur dans le domaine de la coopération scolaire en Europe. Depuis son démarrage en 1997, fort de son contact direct et efficace avec les écoles d'Europe via les ministères de l'Éducation, European Schoolnet s'est imposé en tant qu'unique plateforme européenne pour aider les écoles à utiliser les nouvelles technologies de façon efficace, mettre les questions européennes au cœur de l'enseignement.
European Schoolnet coopère aujourd'hui avec 28 ministères de l'Éducation membres du Consortium EUN.
« L'Europe à l'École »
Développé depuis 1999, le programme « L'Europe à l'École » cherche à expliciter les enjeux du projet européen et à susciter l'envie des jeunes collégiens et lycéens de prendre part à l'aventure européenne. En 2008, le programme « L'Europe à l'école » est parrainé par le Ministère de l'Éducation nationale. Il vise à compléter le travail de l'Éducation nationale sur trois points :
  • susciter des interrogations et aider les élèves à y répondre. Les intervenants privilégient le dialogue et le débat et cherchent avant tout à se mettre à la portée des élèves. Il s'agit par la même occasion de sonder leurs connaissances et de pouvoir répondre de la manière la plus appropriée à leurs questions.
  • promouvoir la découverte de l'autre : les jeunes élèves ont bien souvent une méconnaissance totale de ce que représente la réalité concrète des autres pays européens. Cette méconnaissance laisse place à de nombreux clichés tenaces. L'objectif est de montrer que « l'autre » est avant tout un proche et d'expliquer tout l'intérêt et l'enrichissement qu'on retire d'un séjour dans un autre pays européen.
  • éclairer les enjeux actuels : l'Union européenne a réalisé en mai 2004 le plus important élargissement de son histoire en intégrant 10 pays. La Roumanie et la Bulgarie l'ont rejointe en janvier 2007. Elle se trouve donc aujourd'hui confrontée aux responsabilités qui incombent au rôle qu'elle cherche à jouer sur la scène internationale (politique étrangère commune, défense commune).
En 2007 les Jeunes Européens de France, parrainés par le Ministère de l'Éducation nationale et le Conseil de l'Europe, ont réalisé plus de 200 interventions dans les établissements scolaires.
Parrainé par le Ministère de l'Éducation nationale, le programme « Europe à l'école » a reçu :
  • en 2005 : le label « Année européenne de la citoyenneté par l'éducation »,
  • en 2007 : le label « Tous différents, tous égaux » du Conseil de l'Europe et du Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports,
  • en 2008 : les labels « Année européenne du dialogue interculturel - Vivre dans la diversité » et « Présidence française du Conseil de l'Union européenne ».
Lors de la semaine de l'Europe à l'école qui s'est déroulée dans les écoles, les collèges et les lycées, du 20 au 24 octobre 2008, il s'est agi, de faire vivre l'école, les enseignants et les élèves à l'heure de l'Europe des 27. Cette semaine de l'Europe à l'école a été l'occasion pour les équipes enseignantes d'intégrer des thématiques européennes aux enseignements et d'ouvrir certaines activités pédagogiques ou éducatives à la dimension européenne, à partir de choix faits par l'établissement.
L'ensemble de la communauté éducative a été mobilisée, afin de mener à bien ces multiples opérations qui seront autant d'occasions de démontrer la réalité de l'Europe dans notre système éducatif.
Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS,
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II.
(1)Circulaire n° 2008-019 du 5-2-2008 : Présidence française de l'Union européenne 2008 : des actions éducatives en direction des élèves
(2)Les programmes pour chacune des langues enseignées figurent dans le BO hors-série n° 8 du 30 mai 2007
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2020, rue des écoles