Rhône-Alpes, l'arc méditerranéen et les DOM-TOM

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Les régions sont devenues des collectivités territoriales en 1982-1983. Aujourd'hui, si les disparités régionales sont moins fortes qu'autrefois, l'espace régional français est dominé par la perspective européenne. Cet élément définit un plus ou moins fort dynamisme des différents ensembles régionaux français. Quelles sont les particularités de Rhône-Alpes et de l'arc méditerranéen ? Quelle est la place des DOM-TOM ?
1. Rhône-Alpes
• Par l'importance de sa population, son poids économique et la diversité de ses activités, Rhône-Alpes est la 2e région française. Le PIB par habitant est voisin de la moyenne européenne. Ce dynamisme d'origine ancienne tient pour une part à une situation exceptionnelle. La concentration des cours d'eau entre Lyon et Valence souligne cet avantage naturel. Depuis la plus ancienne Antiquité, les marchandises circulent par voie d'eau du nord au sud, en direction de la Suisse, de l'Italie ou de l'Allemagne. Aujourd'hui, le quadrillage d'autoroutes et d'itinéraires de contournement confirme la fréquentation de ce carrefour d'intérêt européen. Les axes d'échanges se sont renforcés le long des vallées qui sont des passages naturels.
Commandant le passage d'un des plus remarquables carrefours alpins, Grenoble est à la fois la rivale et l'alliée pour conduire le développement régional, notamment dans les domaines de l'équipement industriel, de l'électronique, des hautes technologies et de la recherche de renommée européenne. D'autres cités, comme Chambéry ou Annecy, petits centres industriels et touristiques, entretiennent des relations privilégiées avec Genève et la Suisse.
Lyon a pour site la confluence de la Saône et du Rhône. Les principales industries sont l'automobile, les produits pharmaceutiques et le textile. Au sud de Lyon, on note la présence du « couloir de la Chimie », où sont localisées un grand nombre d'usines classées Seveso. La ville de Lyon et son agglomération (1,6 million d'habitants) constituent le second pôle tertiaire après Paris. Les sièges sociaux des entreprises sont situés dans le quartier de la Part-Dieu. L'aéroport Saint-Exupéry, avec sa plate-forme multimodale, renforce le rôle métropolitain de Lyon. Le projet de tunnel ferroviaire entre Lyon et Turin prévu pour les années 2015 confirmerait sa vocation européenne.
2. L'arc méditerranéen
• La Méditerranée borde trois régions : Provence - Alpes - Côte d'Azur (PACA), Languedoc-Roussillon et Corse. Les milieux naturels y sont très divers : côtes à calanques, côtes sableuses ou marécageuses, collines douces, hautes montagnes (Pyrénées, Montagne noire, Cévennes et Alpes du Sud).
L'unité serait plutôt à rechercher dans le climat, surtout sur la frange littorale : fort ensoleillement, sécheresse estivale prononcée, précipitations abondantes en automne et au printemps.
La population se regroupe essentiellement sur la bordure littorale, alors que les arrières-pays sont moins peuplés. Ces régions sont attractives pour les cadres qualifiés et les retraités du fait de l'héliotropisme.
• Ces trois régions sont fortement marquées par la mise en valeur touristique. La Côte d'Azur fut, au xixe siècle, une destination prisée de la clientèle aisée, souvent d'origine étrangère. Cannes, Nice, Menton ou Monaco rappellent cette période du tourisme aristocratique.
Aujourd'hui, le tourisme de masse s'est développé. Les sites littoraux ont été urbanisés parfois de façon anarchique, alors que les collines de l'arrière-pays sont de plus en plus gagnées par les villas. Les immenses plages du Languedoc ont été aménagées par la volonté de l'État, dès 1963. Les lagunes ont été assainies et démoustiquées. Aujourd'hui, près de 5 millions de touristes fréquentent le chapelet de stations balnéaires qui s'étale du Rhône à la frontière espagnole.
La Corse a su garder un patrimoine naturel incomparable et est encore préservée de l'enlaidissement bétonné du littoral. Pourtant, l'île de Beauté s'ouvre modérément au tourisme qui ne représente que 15 % des emplois.
• Les villes du Sud ont été revitalisées par les hautes technologies. Montpellier fédère le multipôle technologique régional. Services de pointe et centres de recherche liés aux universités dynamisent une véritable pépinière d'entreprises.
Le parc technologique de Sophia-Antipolis, installé entre Cannes, Grasse et Antibes, regroupe de grandes sociétés dans le domaine de l'informatique ou de l'électronique.
Marseille est toujours le premier port de France avec ses extensions de Fos-sur-Mer et son hinterland qui englobe la vallée du Rhône jusqu'à Lyon. L'aire urbaine formée avec Aix-en-Provence rassemble de nombreux services, des industries de haute technologie et des centres de recherche (Luminy, Château-Gombert). En outre, Aix-en-Provence est un pôle universitaire de renom.
3. Les DOM-TOM
• À l'exception de la terre Adélie, de Saint-Pierre-et-Miquelon et des territoires du Sud de l'océan Indien, la France d'outre-mer se situe majoritairement dans la zone intertropicale.
Ces territoires sont des points d'appui de la puissance française dans le monde. Ils permettent à la France d'avoir une production agricole tropicale, des lieux touristiques paradisiaques réputés mondialement et d'être présente militairement sur tous les océans. À l'échelle européenne, ils sont considérés comme des territoires périphériques.
• Les statuts de ces territoires sont divers et évolutifs. Ils oscillent entre la départementalisation et l'autonomie. La population est d'origine très diverse. Le chômage est massif, atteignant parfois le tiers de la population active. L'État verse d'importantes allocations ; le quart des habitants perçoit le RMI. Le retard économique s'accompagne d'une lourde dépendance vis-à-vis de la métropole : ce sont des économies de transfert.
Le secteur agricole, souvent aidé par l'État ou l'Union européenne, est spécialisé dans les produits tropicaux. Le développement industriel se réduit essentiellement à la transformation de produits agricoles ou à l'exploitation de richesses minières (nickel en Nouvelle-Calédonie).
• Le tourisme, avec des résultats variables, connaît un certain essor grâce à la dérèglementation du trafic aérien. Cependant, les Antilles françaises (Martinique, Guadeloupe) souffrent de la concurrence des autres îles de l'arc caraïbéen, et la Réunion, de la proximité de l'île Maurice. L'activité touristique est largement dominée par les firmes multinationales du secteur.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles