Un appareil respiratoire en bonne santé

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
L'apport d'oxygène, vital pour notre organisme, met en jeu l'appareil respiratoire qui peut être perturbé par des substances nocives présentes dans l'atmosphère. Comment préserver nos poumons des excès de tabac ou de divers polluants atmosphériques ?
1. Tabagisme et poumons
• En France, le tabagisme est à l'origine de 60 000 décès par an. Actuellement les jeunes fument de plus en plus tôt. 50 % des élèves d'une classe de terminale fument et 25 % de femmes enceintes n'arrêtent pas de fumer pendant leur grossesse.
• Le tabac a des effets nocifs sur l'organisme.
Le grand fumeur peut d'abord être atteint d'une bronchite chronique avec toux permanente due à une inflammation des bronches provenant des substances irritantes de la fumée de cigarette. La combustion du papier à cigarette conduit aussi à la libération de gaz comme le dioxyde de carbone et le monoxyde de carbone ou encore de goudrons. Le monoxyde de carbone se fixe sur le sang à la place de l'oxygène, ce qui réduit les échanges respiratoires normaux. Quant aux goudrons, ils se déposent sur les parois des voies respiratoires (bronches et bronchioles) et sont à l'origine des cancers des bronches et des poumons. Enfin, la nicotine, en entraînant la contraction des bronches, favorise les crises d'asthme qui se traduisent par une toux et un essoufflement. De plus, la nicotine est aussi néfaste pour le cœur, les vaisseaux et le cerveau.
Les effets nocifs du tabagisme sur l'organisme
La cigarette
Substances nocives
Organe ou tissu atteint
Effet organique
Fumée
Substances irritantes
Bronches
Bronchite
Papier (en brûlant)
Monoxyde de carbone
Sang
Diminution de l'oxygénation
Papier (en brûlant)
Goudrons
Bronches
Cancers
Papier (en brûlant)
Goudrons
Poumons

Tabac
Nicotine
Bronches
Asthme
Tabac
Nicotine
Cœur
Accélération cardiaque
Tabac
Nicotine
Cerveau
Dépendance

2. Pollution atmosphérique et poumons
a) Les polluants
• Les polluants présents dans l'atmosphère sont de nature variée, la majorité provient de la combustion :
  • le monoxyde de carbone (CO) qui s'oppose au transport de l'oxygène par le sang ;
  • le dioxyde de soufre (SO2) ;
  • le monoxyde d'azote (NO) ;
  • le dioxyde d'azote (NO2).
• Ces gaz sont à l'origine de bronchites car ils accélèrent la formation de mucus qui encombre alors les bronches (le mucus, en proportion normale, sert à éliminer les éléments étrangers présents dans ces conduits).
b) Les poussières et les particules solides
Selon leur taille, les poussières ou particules solides peuvent être rejetées à l'extérieur par l'action du mucus et des petits cils des parois des bronches : on parle d'expectoration. Toutefois, en cas de pollution, les petites particules dont le diamètre est compris entre 0,1 et 10 m m (micromètre ou millionième de mètre) pénètrent dans les alvéoles pulmonaires où elles sont retenues : elles causent alors des dégâts.
c) Les effets des polluants
• Les polluants sont à l'origine de troubles divers :
  • maux de tête ;
  • irritations des yeux ;
  • problèmes respiratoires avec infection des voies respiratoires.
• Lors des pics de pollution atmosphérique, les services hospitaliers reçoivent plus de personnes âgées et de jeunes enfants qu'en temps normal. Ces pics surviennent en l'absence de vent, l'air reste stable et les polluants s'accumulent. Sur Paris, la qualité de l'air est surveillée par Airparif. Lorsque la teneur des substances toxiques dépasse la valeur tolérée par les normes établies, des mesures sont prises. On réduit, par exemple, la vitesse autorisée des véhicules, ce qui a pour effet de diminuer la consommation d'essence ou de gasoil et donc l'émission des polluants.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles