La mise en place de l'accompagnement éducatif dans l'enseignement primaire de l'éducation prioritaire

-----------------------------------------------

Introduction

À partir de la rentrée scolaire 2008, l'accompagnement éducatif a été mis en place dans toutes les écoles élémentaires relevant de l'éducation prioritaire, publiques et privées sous contrat, en particulier celles des réseaux « ambition réussite », remplacés depuis la rentrée 2014 par les REP+.
Cet accompagnement éducatif constituait une offre complémentaire aux enseignements obligatoires ainsi qu'à l'aide personnalisée de 2 heures par semaine, offerte aux élèves rencontrant des difficultés d'apprentissage. Selon la circulaire de juin 2008(1), il a été mis en œuvre dès la rentrée 2008 dans toutes les écoles dans le cadre de la réforme de l'école primaire. À ce jour, si l'aide personnalisée est bien maintenue au profit de tous les élèves, l'accompagnement éducatif, quant à lui, est restreint, depuis la rentrée 2015, aux seuls établissements situés en éducation prioritaire, suite aux recommandations de la Cour des comptes.
(1)Circulaire n° 2008-081 du 5 juin 2008.

Selon quelles modalités ?

L'accompagnement éducatif est proposé à tous les élèves volontaires du cours préparatoire au cours moyen 2e année. Il est organisé quatre jours par semaine tout au long de l'année, en fin de journée après la classe.
Trois domaines d'activité :
  • l'aide au travail scolaire,
  • la pratique sportive,
  • la pratique artistique et culturelle.
La part respective de ces trois domaines peut varier au cours de la semaine et pendant l'année scolaire ; il est toutefois souhaitable que les élèves bénéficient de ces trois types d'activités. Dès la rentrée scolaire, le directeur d'école informe les familles de la mise en œuvre de ce dispositif et diffuse un document d'information précisant les procédures d'inscription, les contenus proposés et l'assiduité requise.
L'inscription à cet accompagnement éducatif nécessite l'autorisation parentale. Les activités sont encadrées principalement par des enseignants volontaires, des assistants d'éducation, des intervenants extérieurs (associations, structures culturelles et sportives, etc.) mais peuvent intervenir également des personnels non enseignants, des étudiants, des parents d'élèves, des bénévoles (membres d'associations, enseignants à la retraite, etc.).
Ceux qui participent à l'accompagnement peuvent percevoir une rémunération en heures supplémentaires effectives ou en vacations, selon leur statut. La participation des assistants d'éducation se fait dans le cadre de leurs missions, qui intègrent désormais les activités culturelles.
© Isabelle RAIMBERT / MAIF

Quels contenus ?

L'aide au travail scolaire
Elle permet aux élèves d'apprendre leurs leçons ou d'approfondir le travail de la classe. Elle peut être enrichie d'une aide méthodologique ou permettre d'autres activités comme la lecture, des ateliers scientifiques, des projets transversaux, des recherches documentaires, voire même la pratique des langues vivantes.
Cette aide est assurée par des enseignants volontaires, avec le renfort des assistants d'éducation ou d'autres intervenants compétents, y compris des assistants et vacataires étrangers pour la pratique des langues vivantes.
Tout enseignant peut également inscrire ses élèves sur le site de soutien scolaire proposé par rue des écoles : l'ASP (Assistance scolaire personnalisée). Celui-ci permet de suivre chaque élève de façon différenciée et comprend des outils pédagogiques originaux, indexés sur les programmes scolaires. L'accès est gratuit pour les sociétaires MAIF.
La pratique sportive
Les activités sportives proposées dans le cadre de l'accompagnement éducatif prolongent les enseignements obligatoires d'éducation physique et sportive (EPS), et offrent aux élèves un temps supplémentaire de pratique sportive.
Les initiatives permettent d'aller plus loin dans la connaissance du corps et favorisent bien-être et santé. La lutte contre l'obésité est un axe de travail prioritaire. L'animation des activités sportives peut être confiée aux assistants d'éducation, sous la responsabilité d'un membre de l'équipe pédagogique. Il peut également être fait appel à des personnels territoriaux de la filière sportive (ETAPS), à des éducateurs sportifs des associations sportives locales et aux partenariats avec les clubs locaux.
Dans la mesure où les activités organisées dans le cadre de l'accompagnement éducatif, notamment par les associations sportives, s'entendent comme une initiation, les élèves n'ont pas à souscrire de licence sportive ni à présenter un certificat médical. Le principe de l'aptitude physique a priori est retenu comme lors des activités d'enseignements obligatoires. Seules les restrictions à certaines pratiques pour des élèves présentant des handicaps ponctuels ou permanents font l'objet d'un certificat médical préalable.
La pratique artistique et culturelle
Tous les domaines et toutes les formes de l'art et de la culture sont à investir : histoire des arts, arts visuels, architecture, musique, cinéma, arts appliqués, arts du goût, théâtre, danse, écriture, cirque, etc. Les activités d'expression et de création artistiques aboutissant à des réalisations concrètes sont mises en valeur et en cohérence avec les actions artistiques et culturelles prévues par le projet d'école.
Il est nécessaire, pour l'ensemble des activités, de s'assurer de la qualité de l'encadrement et de faire appel, le cas échéant, à des associations agréées, au niveau local ou national.
Cohérence locale et pilotage départemental
Le projet d'accompagnement éducatif fait l'objet d'un volet spécifique du projet d'école. Le directeur prend toutes dispositions afin de garantir l'efficacité et la sûreté du dispositif. L'accompagnement éducatif est un « prolongement du service public de l'éducation »: les différents régimes de responsabilité applicables en cas d'accident pouvant survenir durant ces heures sont identiques à ceux pouvant être mis en œuvre pendant le temps scolaire.
Quelques chiffres
Au cours de l'année scolaire 2013-2014, les activités conduites dans le cadre de l'accompagnement éducatif pour l'école élémentaire se répartissaient de la manière suivante :
  • aide aux devoirs : 64 % ;
  • pratique artistique et culturelle : 22 % ;
  • pratique sportive : 13 % ;
  • langues vivantes : 1 %.
L'accompagnement était assuré par 13 219 intervenants dont 78 % d'enseignants du premier degré.
Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS,
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II, mise à jour 2015.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles