Ouverture et construction européenne à l'heure scolaire

-----------------------------------------------

Introduction

Comenius, eTwinning, etc. Découvrez les dispositifs visant à favoriser les projets de coopérations entre les établissements scolaires et les possibilités pour les élèves de s'ouvrir aux systèmes scolaires européens.
L'ouverture sur l'Europe constitue une priorité incontournable pour tous les établissements scolaires. En mars 2009, le Conseil de l'Union européenne, dans le cadre de la stratégie « Europe 2020 », a fixé des objectifs ambitieux dans ce domaine. La mobilité en est un des objectifs majeurs pour les dix prochaines années : les périodes de formation à l'étranger, tant en Europe que dans le reste du monde, vont se banaliser de plus en plus.
© Masterfile

Une priorité : l'apprentissage de deux langues vivantes étrangères

L'amélioration des compétences des élèves en langues vivantes a toujours été au cœur des priorités de l'Union européenne et de la France. Depuis 2000, l'Union vise à ce que chaque citoyen puisse parler et comprendre deux langues vivantes étrangères. L'objectif est de construire une citoyenneté européenne et d'encourager la mobilité au sein de l'espace communautaire.
La loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école du 23 avril 2005 a prévu, en France, l'étude d'une langue étrangère à l'école primaire(1). C'est la raison pour laquelle les langues vivantes constituent désormais une discipline à part entière de l'école primaire avec un horaire hebdomadaire spécifique. La loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République du 8 juillet 2013, quant à elle, précise que cet enseignement débutera dès la classe de CP, à raison d'une heure et demie par semaine, et que l'enseignement de la seconde langue étrangère sera mis en place dès la classe de cinquième. Les compétences de communication attendues ainsi que les connaissances sur les réalités culturelles sont précisées dans les programmes parus au BO hors-série n° 5 du 12 avril 2007(2).
Dans chaque académie, une commission sur l'enseignement des langues vivantes étrangères veille à ce que l'offre de langues soit variée, que la cohérence et la continuité des parcours de langues entre l'école et le collège soit claire, que l'information des établissements, des parents et des élèves sur l'offre linguistique soit réelle. Chaque année, elle établit un bilan de l'enseignement des langues et propose le cas échéant des aménagements de la carte académique des langues.
À savoir : L'anglais est la langue la plus enseignée à l'école primaire : 91,1 % des élèves du secteur public et 95,4 % dans le secteur privé suivent un enseignement d'anglais(3).
(1)Article 25 de la loi du 23 avril 2005.
(2)Les programmes pour chacune des langues enseignées figurent dans le Bulletin officiel hors-série n° 8 du 30 mai 2007.
(3)Source : Eduscol.

Les partenariats scolaires

Les partenariats scolaires sont destinés à développer la coopération entre élèves et enseignants de pays européens autour d'une thématique commune : sciences, langues, développement durable, patrimoine culturel, lutte contre l'échec scolaire, etc. Pendant deux ans, les équipes pédagogiques de différents établissements européens collaborent à un projet commun et se rencontrent pour échanger lors de réunions et de visites.
Plusieurs types de partenariat existent :
  • les partenariats multilatéraux, qui impliquent des établissements d'au moins trois pays participants : ces projets sont articulés autour des centres d'intérêt des élèves, autour des questions éducatives ;
  • les partenariats bilatéraux, qui développent des projets linguistiques comportant deux échanges réciproques de classes d'une durée minimale de 10 jours chacun, destinés à des élèves âgés d'au moins 12 ans.
À savoir : Les partenariats sont définis par la circulaire du 3 août 2011 relative à l'encadrement de la mobilité européenne et internationale au collège et au lycée. Elle présente les cadres du partenariat scolaire, la reconnaissance des apports de la mobilité, les modalités d'organisation de la mobilité virtuelle et physique et les dispositions spécifiques aux échanges d'élèves.
De nombreuses opportunités existent pour la mobilité des élèves :
  • Bourses pour les lycées français de l'étranger : le programme des bourses dites « de Londres » offre à des lycéens français la possibilité de passer une année scolaire (celle de première ou de terminale) dans six établissements français de l'étranger : Londres, Vienne, Munich, Barcelone, Madrid et Dublin — En savoir plus
  • Bourses Charles-de-Gaulle : programme franco-anglais, 4 semaines(4)En savoir plus
  • Programme Heinrich-Heine : ouvert aux élèves de 3e et de 2nde inscrits à la certification B1 en allemand pour une durée de 3 à 6 semaines dont deux au moins se déroulant sur le temps scolaire de l'établissement d'accueil(5)En savoir plus
  • Bourses de voyage Zellidja : jeunes francophones de 16 à 20 ans ; voyage d'étude sur le sujet du choix de l'élève, dans le pays de son choix pour une durée d'un mois minimum(6)En savoir plus
  • Programme Voltaire : accueil dans les lycées français des jeunes allemands et vice versa ; tandem élève français-élève allemand qui effectue un échange successif ; hébergement dans la famille du correspondant(7)En savoir plus
  • Programme Brigitte-Sauzay : élèves de la 4e à la 1re apprenant l'allemand depuis au moins deux ans ; 2 mois consécutifs dont 6 semaines sur le temps scolaire de l'établissement d'accueil pour les élèves de 4e ; 3 mois consécutifs dont 6 semaines sur le temps scolaire de l'établissement d'accueil pour les élèves de la 3e à la 1re(8)En savoir plus
  • Programme de mobilité franco-suédois : mobilité individuelle d'élèves suédois de Première et Terminale dans un établissement français(9)En savoir plus
  • Programme Comenius : permet à des élèves du secondaire d'effectuer une partie de leur année scolaire en Europe : Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Italie, etc.(10)En savoir plus
Le programme Comenius
Le programme Comenius, créé en 1995, permet de développer la coopération et la mobilité entre établissements scolaires de différents pays européens, de la maternelle au lycée. Il contribue à améliorer la qualité de l'enseignement scolaire en Europe et favorise une meilleure compréhension de la diversité des cultures et des langues européennes. Chaque année, en Europe, Comenius relie 11 000 écoles, 100 000 enseignants et 750 000 élèves.
Exemple de projet : www.ac-reims.fr
(4)BO spécial n° 1 du 4 février 2010.
(5)BO n° 9 du 4 mars 2010.
(6)Fondation Zellidja, BO spécial n° 1 du 4 février 2010.
(7)Note de service n° 2011-137, BO du 24 août 2011.
(8)Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) : Brigitte Sauzay, note de service n° 2011-136 du 24 août 2011, BO du 24 août 2011.
(9)BO n° 2 du 13 janvier 2011.
(10)BO n° 43 du 24 novembre 2011.

L'action eTwinning

Au-delà de ces partenariats, l'action eTwinning est une ressource qui vise à favoriser les projets de coopérations européennes dans le champ de l'éducation de la maternelle au lycée. L'action eTwinning fournit :
  • un soutien aux projets ;
  • une assistance pédagogique ;
  • des outils et une reconnaissance permettant de faciliter la coopération entre établissements scolaires.
Un site web multilingue permet aux établissements d'accéder à eTwinning et de trouver des partenaires dans un environnement virtuel, avec des outils adaptés. L'action eTwinning peut s'intégrer dans un autre projet Comenius à naître ou déjà existant.
En 2012, eTwinning a soutenu la création d'équipes scolaires : des enseignants d'une même école participant à des projets et d'autres activités eTwinning.
À savoir : Les prix eTwinning européens récompensent des projets scolaires coopératifs qui ont recours aux technologies de l'information et de la communication. En 2015, 133 projets répartis entre les trois catégories d'âges ont été soumis aux jurys. Cinq établissements français ont été distingués et ont reçu un prix.
À lire : Un guide avec de nombreux exemples — www.etwinning.net
Site internet : www.etwinning.fr

Les Jeunes Européens – France

Les Jeunes Européens – France rassemblent les jeunes désireux d'agir en faveur de la construction européenne. Depuis 2005, les Jeunes Européens – France, parrainés par le ministère de l'Éducation nationale et le Conseil de l'Europe, ont réalisé plus de 200 interventions dans les établissements scolaires.
Le programme de 2012 intitulé « Eurodéputé à l'école » consistait à faire venir un eurodéputé dans des classes d'écoles, de collèges et de lycées pour parler de l'Europe et évoquer certains thèmes particuliers (notamment la crise économique actuelle).
Site internet : www.europe-ecole.fr
À lire : dossier thématique sur l'ouverture européenne et internationale, académie de Bordeaux — www.ac-bordeaux.fr

En savoir plus

Journée franco-allemande
Depuis le 22 janvier 2003(11), chaque année et dans les deux pays se tient la Journée franco-allemande. En 2012, écoles, collèges et lycées français et allemands ont été invités à organiser des activités pluridisciplinaires autour de la langue du partenaire : en France « L'allemand, passeport pour l'avenir »/ Französisch, dein Weg zum Erfolg en Allemagne(12).
Fiches actions à télécharger sur : eduscol.education.fr
Sites internet
Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS,
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II, mise à jour 2015.
(11)À l'occasion de la célébration par le président de la République française Jacques Chirac et le chancelier de la République fédérale d'Allemagne Gerhard Schröder du 40e anniversaire du traité de l'Élysée.
(12)Source : eduscol.education.fr.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles