Pologne : éducation préscolaire et statut des enseignants

-----------------------------------------------

Introduction

© PHOVOIR
La Pologne est une République où le pouvoir suprême est confié à la Nation. C'est une démocratie parlementaire dans laquelle les citoyens ont le droit de prendre une part active à la gestion de l'État, rôle garanti par la Constitution et dans laquelle ils jouissent de droits égaux.
En 1999, une réforme majeure du système éducatif polonais a été réalisée : elle a entraîné de profonds changements dans la structure scolaire et les programmes d'études. Elle a été complétée par une réforme élaborée en 2009.

Le système scolaire polonais

Le système éducatif polonais tel qu'il est constitué aujourd'hui, a été organisé conformément à la loi du 8 janvier 1999, sur la réforme du système scolaire.
2009 s'est avérée être une année importante pour les jeunes écoliers polonais. Le ministre de l'Éducation nationale a prévu d'avancer d'un an l'ensemble du parcours scolaire : les enfants intégreront l'école élémentaire à 6 ans. Cette mesure, effective à la rentrée 2012, permettra, selon les autorités polonaises, d'améliorer les chances de tous les enfants, et notamment ceux issus des environnements défavorisés, en entrant plus tôt à l'école.
La réforme de septembre 2009, n'a pas modifié fondamentalement la structure du système éducatif : il est organisé en écoles élémentaires, écoles intermédiaires, écoles secondaires(1). Tous les enfants sont soumis à l'obligation scolaire qui commence au début de l'année scolaire durant laquelle l'enfant a atteint l'âge de 7 ans (6 ans à partir de la rentrée 2012). Elle continue jusqu'à la sortie du collège et se termine à l'âge de 18 ans.
L'école maternelle (3 à 6 ans przedszkole)
L'école maternelle(2) de 3 à 5 ans n'est pas obligatoire, cependant les enfants de 6 ans sont obligés d'avoir une préparation préscolaire d'un an dans une école maternelle ou dans la section préscolaire de l'école élémentaire. Cette année de formation intégrée de préparation avant-scolaire obligatoire est « la classe zéro » (zerówka).
L'école élémentaire (7 à 13 ans szkola podstawowa)
Deux étapes sont à distinguer :
• La première étape, 7 à 10 ans (classes 1-3)
L'enseignement des matières est intégré dans les blocs thématiques (mathématiques et sciences du vivant, par exemple) et réalisé par un seul enseignant. Il y a des exceptions : la religion, les langues, la musique, l'éducation sportive qui sont préparées et réalisées par des spécialistes de ces domaines.
• La deuxième étape, 10 à 13 ans (classes 4-6) 
Une formation spécifique par matière. Un enseignant principal par classe règle tous les problèmes concernant la vie de la classe.
Le cycle de l'enseignement primaire se termine par un test de compétences qui ne détermine pas la sélection aux écoles du niveau supérieur.
Le collège (13 à 16 ans gimnazjum)
L'enseignement au collège se fait sous forme d'une grande variété de matières déjà étudiées au niveau élémentaire. Un examen important conclut la scolarité : il permet de vérifier la connaissance des matières « humanistes », « scientifiques » et en « langues étrangères ». Les résultats, incluant la note finale d'apprentissage, déterminent la sélection pour les écoles secondaires.
Les écoles « post-collège »
Le lycée spécialisé, liceum
Le lycée dure trois ans, et constitue une période d'enseignement secondaire qui se termine par l'examen national de « maturité » (matura). Tous les lycées doivent obligatoirement suivre un certain nombre de matières au niveau avancé qui seront testées pendant l'examen.
L'école technique, technikum
L'apprentissage dure quatre ans et se termine également par le matura(3). Le programme d'études est composé de matières générales et de nombreuses matières spéciales et techniques.
L'école professionnelle, szkola zawodowa
Elle est caractérisée par une grande diversité des matières pendant deux ou trois années d'enseignement, prépare les élèves au travail technique de manière à assurer leur flexibilité quant à l'adaptation aux besoins du marché du travail, extrêmement changeant.
Le lycée de mise à niveau (2 ans) ou l'école technique de mise à niveau (3 ans)
Le lycée (liceum)/école technique supplémentaire (technikum uzupelniajace) sont destinés à des diplômés des écoles professionnelles qui prendraient la décision tardive de continuer leurs études secondaires. Ces formations faisant partie des études secondaires.
(1)lycées généraux, lycées techniques et écoles professionnelles
(2)Dans la plupart des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), les dépenses publiques pour l'éducation préscolaire des 3-6 ans dépassent 0,4 % du PIB, atteignant jusqu'à 0,7 % dans les pays scandinaves. En Pologne, on estime que ces dépenses sont au moins de moitié inférieure à cette moyenne.
(3)Équivalent du Baccalauréat.

Zoom sur l'éducation préscolaire

Le problème le plus flagrant en Pologne est un manque important de structures d'accueil pour les très jeunes enfants. Les collectivités ont beaucoup de difficultés à évaluer les besoins et dans les campagnes, la situation est très difficile. Les communes, responsables de ce secteur, doivent apporter leur financement sur le budget général. Or, faute de moyens et compte tenu des faibles effectifs d'élèves, un nombre très important d'écoles maternelles sont manquantes. Seulement 2 %des enfants de moins de trois ans et 39 %des enfants âgés de trois ans à l'âge scolaire fréquentaient des structures d'accueil officielles en 2009. Ces chiffres sont nettement inférieurs aux moyennes de l'Union Européenne, respectivement de 27 %et 84 %.
Pourtant, afin de remédier à l'offre insuffisante de service d'accueil des enfants, la Pologne a développé des projets pour rénover des écoles maternelles, grâce notamment au soutien important des fonds structurels européens. De plus, en 2011, le gouvernement a investi 20 millions de zlotys (soit 4,5 millions d'euros) afin d'encourager les autorités locales à fonder des crèches ou des clubs pour enfants (programme Maluch/ « Bambin »)(4). La même année, une nouvelle loi a pour objectif de créer de nouvelles places dans les services de garde d'enfants et de renforcer l'accueil des enfants de moins de quatre ans dans :
  • des crèches (organisations publiques ou privées) accueillant les enfants de moins de trois ans jusqu'à dix heures par jour,
  • des clubs pour enfants (structures gérées par la municipalité) qui accueillent les enfants de un à trois ans jusqu'à cinq heures par jour.
En outre, des assistantes maternelles peuvent garder jusqu'à cinq enfants de moins de trois ans chez elles.
(4)Source : ec.europa.eu

Le statut des enseignants polonais

C'est le ministère de l'Éducation qui décide des titres nécessaires pour devenir enseignant. En Pologne, cette profession est ouverte aux titulaires d'un diplôme de l'enseignement supérieur augmenté d'un diplôme d'un établissement de formation à l'enseignement. Il est à retenir que les nouveaux enseignants suivent un premier stage d'un an à la suite de quoi ils deviennent des enseignants contractuels, puis un second stage de 2 ans et 9 mois à l'issue des quels ils obtiennent un poste à durée indéterminée.
En réalité leur contrat de travail relève d'un régime spécifique qui leur assure la stabilité de l'emploi. Ce contrat ne peut être rompu que dans un nombre de cas très restreints.
La rémunération se décompose en un salaire de base et des indemnités qui sont calculées en fonction de l'ancienneté, de la motivation, de la nature des fonctions, des conditions de travail, de la rémunération des heures supplémentaires et de celles de remplacement. Le salaire de base des enseignants, le régime des primes et du paiement des heures supplémentaires est fixé par arrêté  :
  • Le ministre et les inspecteurs d'académie peuvent décider le versement de primes, pour récompenser des réussites didactiques ou pédagogiques, dans des conditions qu'ils déterminent.
  • 1 %de la masse salariale de chaque établissement est destiné au versement de primes de motivation, soit par la collectivité locale responsable de l'établissement, soit par le chef d'établissement. Elles récompensent un effort d'un caractère exceptionnel en matière de qualité du travail ou d'initiatives prises en dehors du programme obligatoire.
  • Enfin, le titre de « professeur méritant », qui ouvre droit au versement d'une prime exceptionnelle égale à six mois du dernier salaire de base, est accordé aux plus méritants des enseignants.
Malgré un régime de retraite plus favorable que celui des autres salariés et des droits sociaux spécifiques(5), les jeunes enseignants polonais touchent 5 041 euros par an en début de carrière, soit seulement 420 euros par mois pour 18 heures de présence hebdomadaire à l'école (le salaire mensuel moyen en Pologne est de 3 422 zlotys soit environ 811 euros). En 2010, un budget de 18 milliards de zlotys soit 4,5 milliards d'euros a été établi par le gouvernement pour augmenter les salaires du corps enseignant, mais il reste encore beaucoup à faire.
« En Pologne, il ne fait aucun doute que devenir enseignant est une vocation, et ce pour plusieurs raisons : le salaire dans les écoles publiques n'est pas très élevé. Cette rémunération est la deuxième plus basse d'Europe, en fonction du PIB(6) du pays, selon Eurydice. »
Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS,
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II, mars 2010, mise à jour mars 2012.
(5)prime d'habitation, congé maladie spécial « pour rétablissement », prime de déménagement, congés plus longs notamment.
(6)Produit Intérieur Brut.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles