De l'éternité du monde.

-----------------------------------------------
Dans l’hypothèse que le monde n’a pas toujours existé, contrairement à l’opinion erronée de quelques philosophes, ainsi que nous l’enseigne la religion catholique, et qu’il a eu un commencement, comme l’atteste l’Écriture sainte, qui ne peut pas se tromper, on fait une objection, savoir, s’il a pu toujours exister. Afin d’y répondre, il faut dire d’abord ce que c’est que le monde, en quoi nous nous accordons avec nos adversaires et quels sont les points qui nous séparent. Car si on prétend que Dieu n’est pas le seul être éternel, mais qu’il peut y avoir quelque chose que Dieu n’ait point créé et qui ait existé de toute éternité, c’est une erreur épouvantable, non-seulement aux yeux de la foi, mais même des philosophes qui déclarent et qui prouvent que tout ce qui existe, ne peut être, s’il n’a pas été créé par celui qui possède, par dessus tout et en vérité, l’Être par excellence. Mais si l’on veut dire qu’il y a quelque chose d’éternel et cependant produit par Dieu, selon toutes les perfections qui sont en lui, c’est ce qui reste à examiner. Que si on soutient que cette proposition ne peut être vraie, on dira ou que Dieu n’a pas pu faire un être qui a toujours existé, ou que cela n’a pas pu être, quand même Dieu aurait pu le faire. Tout le monde est d’accord sur le premier point, savoir, qu’à raison de sa puissance infinie, Dieu a pu faire que quelque chose ait toujours existé. Il reste donc à examiner s’il est possible que quelque chose, en dehors de Dieu, ait pu toujours être. Si on soutient que cela n’a pas pu se faire, on ne peut l’entendre que de deux manières, ou avoir deux raisons déjuger ainsi, savoir : à cause de l’opposition d’une puissance passive, ou à cause de l’opposition de ces deux idées. Dans le premier sens, on pourrait dire, qu’avant que l’ange eût été créé, la création de l’ange n’était pas possible, puisque son être n’avait été précédé d’aucune puissance passive, puisqu’il n’a pas été tiré d’une matière préexistante ; et cependant Dieu pouvait créer Fange et faire qu’il fût ange, puisqu’il l’a créé et qu’il a été ange. En l’entendant dans ce sens, il faut dire simplement, selon la foi, que ce qui a été fait par Dieu, n’a pas existé toujours : parce qu’admettre cette supposition, serait admettre l’existence éternelle d’une puissance passive, ce qui est une hérésie. Il ne s’ensuit pourtant point que Dieu ne puisse pas faire qu’un être ait toujours été. Dans le second sens, on dit que cela ne peut avoir lieu par opposition d’idées, comme l’affirmation et la négation ne peuvent être vraies en même temps, quoique Dieu puisse faire que cela existe, comme quelques-uns le prétendent. D’autres disent qu’il ne le peut pas, parce que cela n’est rien. Cependant il est évident qu’il ne peut pas faire qu’il en soit ainsi, parce que les deux propositions se combattent. Si l’on veut soutenir que Dieu peut faire que cela existe ainsi, cette proposition n’est point hérétique, bien qu’elle soit fausse à mon avis, comme il y a contradiction à dire que le passé n’a pas été. C’est pourquoi saint Augustin dit dans son traité contre Faustus : « Celui qui dit, si Dieu est tout-puissant, qu’il fasse que le passé n’ait pas été, ne fait pas attention qu’il dit : si Dieu est tout-puissant, qu’il fasse que ce qui est vrai, en tant que vrai, devienne faux. » Et cependant de grands personnages, mus par un sentiment de piété, ont soutenu que Dieu pouvait faire que le passé ne fût point passé ; et pourtant ils n’ont point été taxés d’hérésie.
Thomas d'Aquin, De l’éternité du monde, contre les murmurateurs.,1857.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2017, rue des écoles