Exprimer l'opposition, la cause, la condition, la conséquence, le but

-----------------------------------------------
1. Expression de l'opposition
• Exprimer une opposition, c'est évoquer un fait dont la réalisation est contraire à un autre fait.
• Pour s'opposer, on emploie souvent un complément circonstanciel d'opposition. Il peut s'agir :
  • d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par bien que, quoique, alors que, tandis que, quand bien même, etc. (ex. : Quand bien même vous croiseriez un chat noir, il ne vous arriverait pas malheur pour autant) ;
  • d'un nom ou d'un groupe nominal introduit par malgré, au lieu de, en dépit de, etc. (ex. : Malgré sa timidité, il a su s'exprimer clairement) ;
  • d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par sans, au lieu de, loin de, etc. (ex. : Loin d'être embarrassé, il s'est tout de suite senti très à l'aise) ;
  • d'un gérondif parfois renforcé par les adverbes tout et même (ex. : Même en travaillant dur, il n'est pas sûr d'y arriver).
Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer l'opposition, par exemple une proposition indépendante coordonnée introduite par mais, or, cependant, néanmoins, pourtant, etc. (ex. : Je ne lui ai rien dit, mais elle avait l'air d'être au courant).
2. Expression de la cause
• La cause est la raison pour laquelle se produit un fait ou une action.
• Le plus souvent, on exprime la cause à l'aide d'un complément circonstanciel de cause. Il peut s'agir :
  • d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par comme, puisque, parce que, vu que, etc. (ex. : Je suis déçu parce que tu ne viens pas) ;
  • d'un pronom, d'un nom ou d'un groupe nominal introduit par pour, par, à cause de, grâce à, etc. (ex. : Grâce à toi, j'ai découvert un livre merveilleux) ;
  • d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par à force de, sous prétexte de, pour, faute de, etc. (ex. : Pour s'être trompé, il a été sévèrement puni).
Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer la cause, par exemple une proposition indépendante coordonnée introduite par car, en effet, tant, tellement, etc. (ex. : Je prends un parapluie car il pleut).
3. Expression de la condition
• Exprimer une condition, c'est évoquer un fait dont la réalisation est nécessaire pour qu'un autre fait se réalise. La condition permet ainsi de formuler des hypothèses.
• Le plus souvent, on exprime la condition à l'aide d'un complément circonstanciel de condition. Il peut s'agir :
  • d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par la conjonction de subordination si ou par d'autres locutions conjonctives comme au cas où, à moins que, à supposer que (ex. : Si on analyse la lumière émise par les galaxies, on constate que celles-ci s'éloignent de la Terre) ;
  • d'un nom ou d'un groupe nominal introduit par avec, sans, en cas de, sous réserve de, etc. (ex. : Sans le soleil, toute forme de vie serait impossible sur la Terre) ;
  • d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par à, à condition de, à moins de, etc. (ex. : À en croire les astronomes, le big bang s'est produit il y a 15 milliards d'années) ;
  • d'un gérondif ou d'un groupe gérondif (ex. : En perfectionnant sans cesse les télescopes, les scientifiques parviendront un jour à observer les confins de l'univers).
Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer une nuance circonstancielle de condition, par exemple une proposition subordonnée relative dont le verbe est au conditionnel (ex. : Le savant [qui prouverait] que l'univers est ouvert ou fermé, marquerait l'histoire de l'humanité).
4. Expression de la conséquence
• La conséquence est le résultat du fait ou de l'action indiqués par le verbe.
• Le plus souvent, on exprime la conséquence à l'aide d'un complément circonstanciel de conséquence. Il peut s'agir :
  • d'une proposition subordonnée conjonctive introduite par si bien que, de telle sorte que, si… que, tellement… que, tant… que, assez… pour, etc. (ex. : Il a tant chanté qu'il s'est brisé la voix.) ;
  • d'un infinitif ou d'un groupe infinitif introduit par jusqu'à, au point de, assez… pour, de façon à, etc. (ex. : Il a chanté jusqu'à se briser la voix).
Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer la conséquence, par exemple une proposition indépendante coordonnée introduite par donc, c'est pourquoi, etc. (ex. : Il pleut, donc je prends un parapluie).
5. Expression du but
• Pour exprimer le but (c'est-à-dire ce que l'on cherche à atteindre ou à éviter), on emploie le plus souvent un complément circonstanciel de but.
• Selon le cas, le complément circonstanciel de but est :
  • une proposition subordonnée conjonctive introduite par pour que, afin que, de peur que, de crainte que, etc. (ex : Je t'ai fait un plan pour que tu ne te perdes pas) ;
  • un nom ou un groupe nominal introduit par pour, en vue de, de crainte de, de peur de, etc. (ex : Je travaille en vue d'un examen);
  • un infinitif ou un groupe infinitif, introduit par la préposition pour, afin de, de façon à, de manière à, de crainte de, etc. (ex : J'ai fait du feu pour me réchauffer).
Remarque
Outre les compléments circonstanciels, on peut utiliser d'autres procédés pour exprimer le but, par exemple une proposition subordonnée relative dont le verbe est au subjonctif (ex. : Je cherche quelqu'un qui puisse m'aider).
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles