Analyses et épreuves sur texte (épreuves d'admissibilité, Bordeaux 2013)

-----------------------------------------------

Énoncé

Analyses : analyse grammaticale, analyse logique
Durée : 30 minutes. Notation sur 30. 100 items.
Pour chaque mot souligné, ou chaque segment de phrase souligné, indiquez si l'analyse proposée entre parenthèses en caractères gras est juste (réponse A) ou fausse (réponse B) Reportez votre réponse sur la fiche de lecture optique.
1. C'est toi qui décides. (pronom)
2. C'est là malheureusement notre seule chance. (attribut)
3. Boire ou conduire, il faut choisir. (adverbe)
4. Carole ouvrit le paquet qu'elle convoitait depuis des heures. (complément d'objet direct)
5. Il peut à la fois étudier et enseigner. (conjonction)
6. Lorsqu'il entre dans une pièce, un silence de haute montagne l'accompagne. (complément du nom)
7. Parce qu'elle aura travaillé et qu'elle sera persévérante, on pourra la nommer directrice. (pronom relatif)
8. L'actrice n'aura pas pu terminer le tournage. (aspect accompli)
9. Je ne saurais te répondre positivement. (négation explétive)
10. Comprenez-moi bien. (indicatif)
11. Quand Pierre sera là, nous pourrons enfin passer à table. (adverbe)
12. Le cœur de la ville s'est endormi. (complément d'attribution)
13. L'écrivain s'est souvenu de son enfance. (pronom réfléchi)
14. C'est bien la première fois que j'oublie un visage. (numéral ordinal)
15. Tu ne le sais pas encore mais un grand destin t'attend. (compléments d'objet directs)
16. C'est bien ma veine. (pronom possessif)
17. Je m'adresse aux bébés avec douceur. (forme amalgamée)
18. Bientôt viendra le temps de préparer les fêtes. (complément d'objet)
19. Elle a quelque chose d'inquiétant dans le regard. (gérondif)
20. Prends plutôt celle-ci. (pronom démonstratif)
21. Elle use de l'argot avec parcimonie. (complément circonstanciel)
22. Regarde ! Ces gâteaux ont l'air délicieux. (déictique)
23. Que sont devenus nos amours de jeunesse ? (attribut)
24. Rouge de honte, Etienne quitta la salle. (complément du nom)
25. Quand le moment sera venu, tu le sauras. (aspect accompli)
26. Personne n'y croit. (pronom)
27. Combien de temps tiendront-ils ainsi ? (pronom interrogatif)
28. La fiction devient réalité. (complément d'objet direct)
29. Je te l'ai dit car je te faisais confiance. (subordonnée circonstancielle de cause)
30. Il craignait qu'elle ne lui mente. (négation explétive)
31. Nous avons manqué son appel téléphonique. (groupe nominal)
32. Il fait partie de ces hommes dont la vie devrait servir d'exemple. (complément du nom)
33. Préfères-tu manger de l'agneau ou du poulet ? (complément d'objet indirect)
34. Les cellules malades sont éliminées. (passé composé)
35. Quelles conséquences peut-on attendre ? (déterminant)
36. Aucun d'eux n'est à l'abri d'un contrôle. (pronom indéfini)
37. Il me faut du courage. (amalgame)
38. En raison de son succès, le film sera projeté durant une semaine supplémentaire. (proposition circonstancielle de cause)
39. Tom est si confiant qu'il ne doute pas de sa réussite. (proposition principale)
40. Consulte le dictionnaire que je t'ai conseillé. (pronom relatif)
41. Qui veut voyager loin ménage sa monture. (proposition subordonnée relative)
42. J'ignore si nous aurons de ses nouvelles. (interrogative indirecte)
43. Crois bien que j'en suis sincèrement navré. (complément d'objet indirect)
44. Se peut-il que Jérôme ait été dupé ? (subjonctif passé)
45. Comprends-tu quel est l'enjeu de cette affaire ? (pronom exclamatif)
46. Sophie avait toujours lutté, optimiste et combative. (épithète détachée)
47. Les épreuves qui l'ont marqué ont fait de lui l'homme puissant qu'il est aujourd'hui. (proposition relative substantive)
48. Décris-nous ce sentiment que tu éprouves. (conjonction)
49. Il était pressé, il n'avait pas de temps à perdre. (plus-que-parfait)
50. Qui va le lui avouer ? (article défini)
51. Tout est à moitié prix. (pronom indéfini)
52. En obtenant la mention « bien », ils firent la fierté de leurs parents. (adjectif verbal)
53. Lorsque arriveront les premiers clients, nous serons prêts. (complément d'objet)
54. Il n'y a pas âme qui vive. (sujet)
55. Nous avons manque les élection présidentielles. (adjectif relationnel)
56. Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire. (déterminant indéfini)
57. Il sera renvoyé à moins qu'il ne fasse amende honorable. (locution adverbiale)
58. C'est bien lui le meilleur. (comparatif de supériorité)
59. L'école où j'étais élève est demeurée telle qu'elle était alors. (attribut du sujet)
60. Balzac, auteur prolifique de la Comédie Humaine, vécut au xixe siècle. (complément du nom)
61. Nous nous sommes téléphoné hier. (complément d'objet indirect)
62. Mes parents souhaitent que j'étudie les langues anciennes, or je préférerais les sciences. (subordonnée)
63. Paul est bien le seul qui connaisse la vérité. (présent)
64. Prends ces verres devant toi et porte-les au salon. (déictique)
65. Le boxeur s'est montré rapide et impitoyable. (complément de manière)
66. Plus rien ne nous atteint. (pronom)
67. Viens seul. (adverbe)
68. Est-ce une couleuvre ou une vipère ? (interrogation alternative)
69. Bien qu'elle soit ouverte aux filles, cette filière est essentiellement masculine. (proposition circonstancielle)
70. Nous avons besoin de bras donc il faudrait que tu restes. (adverbe)
71. Crois-en mon expérience, il n'y aura aucune amélioration. (complément d'objet direct)
72. Vous n'êtes que des enfants. (négation explétive)
73. Vouloir c'est pouvoir. (attribut du sujet)
74. Elle cherche une auberge où passer la nuit. (subordonnée relative)
75. Convaincant face aux juges, l'avocat pourrait bien gagner ce procès. (participe présent)
76. L'hiver passé, nous pourrons retourner pêcher à l'étang. (subordonnée participiale)
77. Elle m'a rendue folle. (attribut du sujet)
78. Les résultats sont faibles par rapport à l'an dernier. (locution prépositionnelle)
79. Je viendrai volontiers. (adverbe)
80. Il est fatigant. (adjectif verbal)
81. Est-ce que tu sauras répondre ? (interrogation partielle)
82. Tu iras demain. (embrayeur)
83. Je ne trouve ce livre nulle part. (locution adverbiale)
84. C'est à vous que je m'adresse. (extraction)
85. L'eau bout pour peu qu'on la chauffe à 100 degrés. (proposition indépendante)
86. Les cigognes sont de retour. (attribut)
87. Napoléon, consul, élabora le code civil. (apposition nominale)
88. Voici le mannequin de la maison Dior dont nous avons vu les photographies. (antécédent)
89. Elle décida d'employer un cinquième ouvrier. (numéral cardinal)
90. Qu'il vienne m'étonnerait fortement. (complétive)
91. Il se peut que l'examen tombe un mardi. (indicatif)
92. Je suis heureux que tout soit arrangé. (complément de l'adjectif)
93. Mon oncle est arrivé en courant. (gérondif)
94. Je me demande si son train sera à l'heure. (subordonnée conjonctive)
95. Tu es si lâche. (préposition)
96. Julien lisait. (aspect accompli)
97. Trouvons-le. (pronom personnel)
98. A Marion, elle légua sa guitare. (complément d'objet)
99. Souhaites-tu jeter du pain aux canards ? (partitif)
100. La plupart de mes amis m'appellent Tim. (groupe nominal)
Épreuve sur texte
Durée : 1h15. Notation sur 40.
1. Résumez le texte suivant au quart de sa longueur, soit un résumé d'environ 204 mots (à plus ou moins 10 %). Indiquez le nombre de mots employés. Donnez-lui un titre.
Notation sur 20.
2. Choisissez une idée du texte que vous développerez et discuterez.
Notation sur 20.
(La note zéro à l'une des deux épreuves est éliminatoire). Attention : le résumé et la discussion du texte doivent être rédigés sur deux copies distinctes.
« Au-delà des clivages politiques et de tout ce qui fragmente notre réalité commune, c'est à l'insurrection et la fédération des consciences que nous faisons appel. C'est-à-dire à ce lieu intime où chaque être humain peut mesurer sa pleine responsabilité et définir les engagements que lui inspire une véritable éthique de vie pour lui-même, pour ses semblables et pour les générations à venir. Bien au-delà des plaisirs superficiels toujours inassouvis, la sobriété permet de retrouver la vibration de l'enchantement, le sentiment de ces êtres premiers pour qui la création, les créatures et la terre étaient avant tout sacrées. Entre un environnement urbain où prolifère le bric-à-brac désordonné des gigantesques caisses à commerce avec leur surenchère de publicités qui n'ont de lumineux que les watts qu'elles consomment sans modération, notre insatiabilité enlaidit le monde et nous crée un univers sans âme. La préservation de la vitalité et de la beauté du patrimoine est une nécessité absolue. Nous la devons à nous-mêmes et aux êtres qui adviendront après nous. Entre un monde qui décline et un autre à construire se trouve une transition qu'il ne faut pas gâcher par notre inertie. Il s'agit d'un véritable changement de paradigme qui place l'être humain et la nature au cœur de nos préoccupations et toutes nos compétences et moyens à leur service. L'ère de la sobriété, de la simplicité heureuse a sonné. Tout changement implique le changement de soi car si l'être humain ne change pas lui-même, il ne pourra changer durablement le monde dont il est le responsable. Face à un système qui confisque le droit des peuples à se nourrir par eux-mêmes, l'agroécologie est une alternative éthique et réaliste, un acte de légitime résistance, qui permet l'autonomie des populations et la préservation de leurs patrimoines nourriciers. Il est grand temps de reconnaître à la Nature le magistère absolu d'être la garante de toute vie et de notre survie. Oublier ce caractère irrévocable condamne tous nos efforts à n'avoir aucun lendemain. Il est indéniable que le progrès essentiellement technique a généré des innovations extraordinaires, mais, faute d'une éthique et d'une intelligence généreuse pour contribuer à l'avènement d'une société planétaire apaisée et conviviale, il a contribué au chaos, donné à nos pulsions destructrices des outils d'une efficacité sans précédent, et mené à la fragmentation d'une réalité de nature unitaire. Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui n'est pas de produire et de consommer sans fin, mais d'aimer, d'admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes. Incarner l'utopie, c'est avant tout témoigner qu'un être différent est à construire, un être de conscience et de compassion, un être qui, avec son intelligence, son imagination et ses mains rende hommage à la vie dont il est l'expression la plus élaborée, la plus subtile et la plus responsable. La finalité humaine n'est pas de produire pour consommer, de consommer pour produire ou de tourner comme le rouage d'une machine infernale jusqu'à l'usure totale. C'est pourtant à cela que nous réduit cette stupide civilisation où l'argent prime sur tout mais ne peut offrir que le plaisir. Des milliards d'euros sont impuissants à nous donner la joie, ce bien immatériel que nous recherchons tous, consciemment ou non, car il représente le bien suprême, à savoir la pleine satisfaction d'exister. L'agroécologie est pour nous bien plus qu'une simple alternative agronomique. Elle est liée à une dimension profonde du respect de la vie sous toutes ses formes et doit permettre d'instaurer une vision différente de la vie en conciliant nécessités vitales et sauvegarde du vivant pour aujourd'hui et pour les générations futures. La planète Terre est à ce jour la seule oasis de vie que nous connaissons au sein d'un immense désert sidéral. En prendre soin, respecter son intégrité physique et biologique, tirer parti de ses ressources avec modération, y instaurer la paix et la solidarité entre les humains, dans le respect de toute forme de vie, est le projet le plus réaliste, le plus magnifique qui soit.  »
Pierre Rabhi, Charte Internationale Pour la Terre et l'Humanisme

Corrigé

Analyses
1. Réponse A.
2. Réponse B : épithète.
3. Réponse B : conjonction de coordination.
4. Réponse A.
5. Réponse A.
6. Réponse A.
7. Réponse B : conjonction.
8. Réponse A.
9. Réponse B : négation où manque le forclusif, par effet stylistique.
10. Réponse B : impératif présent.
11. Réponse B : conjonction.
12. Réponse B : complément du nom.
13. Réponse A.
14. Réponse A.
15. Réponse A.
16. Réponse B : déterminant possessif.
17. Réponse A.
18. Réponse B : sujet.
19. Réponse B : adjectif.
20. Réponse A.
21. Réponse A.
22. Réponse A.
23. Réponse A.
24. Réponse B : complément de l'adjectif.
25. Réponse A.
26. Réponse A.
27. Réponse B : adverbe.
28. Réponse B : attribut.
29. Réponse A.
30. Réponse A.
31. Réponse A.
32. Réponse A.
33. Réponse B : complément d'objet direct.
34. Réponse B : présent, voix passive.
35. Réponse A.
36. Réponse A.
37. Réponse B : partitif.
38. Réponse B : groupe prépositionnel complément circonstanciel de cause.
39. Réponse A.
40. Réponse A.
41. Réponse A. Plus exactement, proposition relative substantive.
42. Réponse A.
43. Réponse B : complément d'agent.
44. Réponse A.
45. Réponse B : attribut.
46. Réponse A.
47. Réponse B : proposition relative déterminative.
48. Réponse B : pronom relatif.
49. Réponse B : imparfait.
50. Réponse B : complément d'objet direct.
51. Réponse A.
52. Réponse B : gérondif.
53. Réponse B : sujet.
54. Réponse A.
55. Réponse A.
56. Réponse A.
57. Réponse B : locution conjonctive.
58. Réponse B : superlatif absolu
59. Réponse A.
60. Réponse B : apposition.
61. Réponse A.
62. Réponse B : coordonnée
63. Réponse A. Certes, présent, mais du subjonctif.
64. Réponse A.
65. Réponse B : attribut.
66. Réponse A.
67. Réponse B : adjectif.
68. Réponse A.
69. Réponse A.
70. Réponse B : conjonction.
71. Réponse A.
72. Réponse B : restriction.
73. Réponse A.
74. Réponse A.
75. Réponse B : adjectif verbal.
76. Réponse A.
77. Réponse B : attribut de l'objet.
78. Réponse A.
79. Réponse A.
80. Réponse A.
81. Réponse B : interrogation totale.
82. Réponse A.
83. Réponse A.
84. Réponse A.
85. Réponse B : principale.
86. Réponse A.
87. Réponse A.
88. Réponse A.
89. Réponse B : ordinal.
90. Réponse A.
91. Réponse B : subjonctif.
92. Réponse A.
93. Réponse A.
94. Réponse A.
95. Réponse B : adverbe.
96. Réponse B : inaccompli.
97. Réponse A.
98. Réponse A.
99. Réponse A.
100. Réponse A.
Épreuve sur texte
1. Propositions de titre
Recherche de l'harmonie entre l'homme et la nature
Éloge de la modération
Concilier progrès et respect de l'environnement
Résumé : Ce texte est un manifeste, un appel aux consciences, aux choix les plus profonds que l'homme peut faire en ce qui concerne l'évolution du genre humain. C'est avant toute chose la sobriété qui permet de toucher du doigt ce qui est essentiel. Or le monde d'abondance et de consommation tel qu'il est proposé par les villes actuelles ne peut que faire oublier la protection de la nature et le respect des générations à venir. L'homme doit se convaincre lui-même de la nécessité d'un changement de modèle quant à sa relation à son environnement. L'agroécologie est un moyen de protéger le patrimoine des populations, de sortir du cycle absurde de la production-consommation pour prendre le temps d'apprécier la Nature, qui n'est que l'expression de la vie.
Il s'agit de faire des choix éthiques qui peuvent sembler relever de l'utopie mais qui ne sont que l'expression raisonnable d'un désir tout humain d'atteindre le bonheur. L'adoption de ces valeurs fait entrer dans un cercle vertueux où respect de la Terre entraîne amitié entre les hommes, laquelle permet d'envisager l'avenir sereinement.
(97 mots)
2. Idées du texte que le candidat peut développer :
L'homme est-il condamné à produire puis consommer ?
La solidarité entre les peuples peut-elle reposer sur une nouvelle conception du rapport homme/nature ?
Le progrès technique peut-il être utilisé à des fins éthiques ?
Le concept de sobriété est-il compatible avec la nature ambitieuse de l'homme ?
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2017, rue des écoles