Accorder le groupe nominal

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Le français écrit marque les accords avec beaucoup d'insistance, notamment à l'intérieur du groupe du nom (alors qu'en anglais, par exemple, seul le nom se met au pluriel). À quelles règles obéissent précisément ces accords dans le groupe nominal ?
1. La composition du groupe nominal
• Un groupe nominal est construit autour d'un nom. Ce nom est son noyau. Sauf quand il s'agit d'un nom propre (par exemple, Chambord), ce nom est en général précédé d'un déterminant : le château, son apparition, la vision, une impression, la décoration, ou plus rarement de deux déterminants : ces deux merveilles.
• Le nom et son déterminant (ou ses déterminants) forment un groupe nominal minimum qui peut être enrichi de différentes expansions :
  • un ou plusieurs adjectifs qualificatifs (la riche décoration). Cet adjectif peut lui-même faire partie d'un groupe adjectival (le [plus vaste] château ou une profonde impression, [encore plus saisissante au coucher du soleil] ;
  • un autre groupe nominal (le plus vaste château de la Loire, la vision de sa masse blanche) ;
  • une proposition subordonnée relative (la riche décoration [qu'il doit à la Renaissance alors à son apogée]).
• Seuls le déterminant et l'adjectif qualificatif sont susceptibles de porter les marques de genre et de nombre du nom auquel ils se rapportent.
2. L'accord du déterminant avec le nom
La règle
• Le déterminant s'accorde en genre et en nombre avec le nom qu'il détermine (ex. : le château, les châteaux, la demeure ; un effet, une impression, des impressions ; cet édifice, cette merveille, ces merveilles ; etc.)
• Remarques :
  • articles, déterminants démonstratifs et possessifs ne varient en genre qu'au singulier. Au pluriel, ils ont une forme unique – les, des, ces, mes, tes, ses –;
  • certains déterminants, numéraux ou indéfinis, ne s'emploient qu'au pluriel (deux, trois, etc. / plusieurs, différents, divers). D'autres ne s'emploient qu'au singulier (aucun, chaque).
Les difficultés
• Accorder un déterminant ne pose de problème orthographique que lorsqu'on a affaire à des formes homonymes. Il faut prendre garde en particulier aux formes suivantes :
  • les articles définis contractés au (masculin singulier) et aux (masculin ou féminin pluriel) → ex : au coucher du soleil, aux abords d'un village ;
  • les déterminants démonstratifs cet (masculin singulier) et cette (féminin singulier) → ex. : cet édifice, cette merveille ;
  • les déterminants possessifs leur (masculin ou féminin singulier) et leurs (masculin ou féminin pluriel) → ex. : leur capitale, leurs deux fils ;
  • les déterminants interrogatifs ou exclamatifs quel, quelle, quels et quelles  → ex. : quel dommage ! quelle splendeur !
3. L'accord de l'adjectif qualificatif avec le nom
La règle
• L'adjectif qualificatif (ou le participe employé comme adjectif qualificatif) s'accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
Ex. : « Le parc du château de Chambord était un merveilleux territoire de chasse. Les meutes royales, très nombreuses, étaient l'objet de soins constants », (Les Châteaux de la Loire, Michelin).
Dans cet exemple :
  • merveilleux (adjectif qui se termine par un x au masculin singulier) s'accorde au masculin singulier avec territoire ;
  • royales s'accorde au féminin pluriel avec meutes, de même pour nombreuses ;
  • constants s'accorde au masculin pluriel avec soins.
• Il est important de noter que cette règle s'applique quelle que soit la position de l'adjectif dans le groupe nominal, qu'il soit épithète liée ou épithète détachée. Ex. : « Entraînés depuis l'enfance, les rois sont des chasseurs passionnés » (op. cit). Employé en position d'épithète détachée, le participe passé entraînés s'accorde au masculin pluriel avec le nom rois.
Les difficultés
• Dans un groupe nominal comprenant un autre groupe nominal (prépositionnel), il faut s'interroger sur le nom auquel se rapporte l'adjectif à accorder. Ex. : l'objet de soins constants ; une voûte en plein cintre ornée de caissons.
Dans le premier cas, l'adjectif constants se rapporte au nom noyau du groupe nominal prépositionnel (de soins constants) ; dans le second cas, le participe passé ornée se rapporte au nom noyau du groupe nominal principal (une voûte ornée de caissons).
• Quand l'adjectif se rapporte à plusieurs noms de même genre, il prend le genre des noms et se met au pluriel. Ex. : Les rois et les personnages venus à Chambord (roi et personnage sont masculins donc l'accord se fait au masculin pluriel). Quand il se rapporte à plusieurs noms de genres différents, le masculin l'emportant sur le féminin, il prend le genre masculin et se met au pluriel. Ex. : Des tapisseries et des portraits accrochés dans la chambre de la reine.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles