Accorder le verbe

-----------------------------------------------
icone Fiche
Tests
Le verbe s'accorde en nombre et en personne avec son sujet : c'est la règle générale que tout un chacun connaît par cœur. Cependant est-elle toujours aussi facile à appliquer ? Quelles questions faut-il se poser pour éviter toute erreur ?
1. Où est placé le sujet ?
Les procédés de repérage
• Pour retrouver le sujet, la question Qui est-ce qui ? ou Qu'est-ce qui ?, suivie du verbe, suffit le plus souvent. Vérifions-le dans ce passage extrait d'un récit de Jules Verne et évoquant un luxueux repas dans la Chine du xixe siècle.
Ex. : « Les six convives étaient attablés dans un salon de moyenne grandeur, luxueusement décoré » (Jules Verne, Les Tribulations d'un Chinois en Chine).
Qui est-ce qui était attablé ? Les six convives (le groupe sujet constitue la réponse à la question). Ce sont les six convives qui étaient attablés : le groupe sujet peut être encadré par le présentatif ce sont… qui (c'est un autre moyen de le repérer).
Le sujet inversé
• Dans la plupart des cas, le sujet précède le verbe, l'ordre canonique des mots étant : sujet-verbe-complément(s). Cependant, il arrive que le sujet soit inversé, par exemple dans les questions (Où se tenait cette conversation ?) ou encore quand la proposition commence par un complément circonstanciel (ex. : « Sur les murs du salon, tendus de tapis de soie, miroitaient de larges glaces à double biseau », op. cit.)
Le sujet séparé du verbe par un pronom complément
• Il faut prendre garde également à ne pas prendre pour sujet un pronom complément placé entre le sujet et le verbe. Ainsi, dans la phrase La table les reflétait qui est la transformation de La table reflétait les nombreuses pièces d'argenterie et de porcelaine, le verbe reflétait s'accorde avec la table et non avec le pronom complément les.
Plusieurs verbes, un seul sujet
• Quand plusieurs verbes ont le même sujet, celui-ci n'est pas toujours répété. Il faut alors accorder chacun des verbes avec le sujet qui est exprimé.
Ex. : « Souriantes et enjouées, les jeunes filles servaient ou desservaient d'une main tandis que, de l'autre, elles agitaient gracieusement un éventail » (op. cit.).
Les verbes servaient et desservaient s'accordent avec le même sujet les jeunes filles.
2. Y a-t-il un ou plusieurs sujets ?
Quand le verbe a plusieurs sujets, il se met au pluriel. Cependant, l'accord peut varier en personne, selon le cas.
Plusieurs sujets de la troisième personne
• Le verbe s'accorde toujours à la troisième personne du pluriel si les sujets sont juxtaposés ou coordonnés par et.
Ex. : « Au début et comme entrée de jeu, figuraient des gâteaux sucrés, du caviar, des sauterelles frites, des fruits secs et des huîtres de Ning-Po » (op. cit.).
Le verbe figuraient a ici cinq sujets inversés coordonnés par et. Il s'accorde à la troisième personne du pluriel.
Plusieurs sujets de personnes différentes
Ce cas n'est pas très fréquent, cependant il suppose de connaître les règles de priorité suivantes :
  • la première personne l'emporte sur les deux suivantes (toi + moi = nous ; lui + moi = nous, etc.). Ex. : Lui et moi buvons au bonheur de notre hôte ! ;
  • la deuxième personne l'emporte sur la troisième (lui + toi = vous, etc.).
3. Quelle est la classe grammaticale du sujet ?
Le sujet est un groupe nominal
• C'est la classe grammaticale la plus fréquente d'un sujet. Quand ce groupe nominal comprend de nombreuses expansions, il faut prendre garde à accorder le verbe avec le nom noyau du groupe.
• Remarque : quand ce nom noyau est un nom de sens collectif (une foule, une multitude, etc.), suivi d'un complément au pluriel, l'accord se fait le plus souvent au singulier avec le nom noyau, mais il se fait parfois au pluriel, conformément au sens, avec le complément.
Ex. : « Une troupe de chanteuses et d'instrumentistes entra dans le salon » (op. cit.). On aurait pu aussi écrire : Une troupe de chanteuses et d'instrumentistes entrèrent dans le salon.
Le sujet est un adverbe de quantité
• Si le sujet est un adverbe de quantité (beaucoup, peu, trop, etc.), le verbe se met au pluriel, que le complément de l'adverbe soit ou non exprimé. Il en est de même après la plupart.
Ex. : Beaucoup entrèrent dans le salon ; La plupart entrèrent dans le salon.
Le sujet est un pronom
• Observons cet exemple : « Le moment vint enfin où les jeunes servantes apportèrent, non pas de ces bols à la mode européenne, qui contiennent un liquide parfumé, mais des serviettes imbibées d'eau chaude, que chacun des convives se passa sur la figure avec la plus extrême satisfaction » (op. cit.).
Cet extrait permet d'énoncer deux règles supplémentaires :
  • quand le sujet est un groupe pronominal (chacun des convives), le verbe s'accorde avec le pronom noyau (ici, chacun) ;
  • quand le sujet est le pronom relatif qui, le verbe (de la subordonnée relative) s'accorde avec l'antécédent du pronom (ici, ces bols).
• On peut évoquer pour finir le cas du pronom démonstratif ce suivi du verbe être ; le bon usage veut qu'on mette le verbe au pluriel si le groupe qui suit est au pluriel.
Ex. : Dans l'orthographe française, ce ne sont pas les difficultés qui manquent !
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles