Authenticité

-----------------------------------------------
« Dès qu'on est plus de deux, l'authentique s'évapore. »
Michel Polac

• Une personne authentique est une personne dont les choix et les actes correspondent à ses valeurs propres. Il s'agit d'une notion purement subjective. Plus je me sens personnellement impliqué dans mes actes, plus je m'en sens profondément l'auteur, plus j'en endosse la responsabilité.
• Dans l'intervention sociale, l'espace-temps appartient, de fait, aux travailleurs sociaux, à l'instance éducative. Former à l'autonomie suppose une inversion de cette situation. Il convient, en quelque sorte, de rétablir les personnes dans leurs droits, de les rendre propriétaires de leur espace-temps, libres de définir ce qu'elles jugent utile d'en faire.
• Être authentique, c'est être soi-même, concept relatif. Où à la fois je suis et à la fois je n'existe pas, puisque la construction du moi se fait à partir de l'action de l'environnement sur un sujet.
• Dans sa dimension relative, chacun peut développer son degré personnel d'authenticité, à condition de prendre en compte un certain nombre de déterminants :
  • déterminants parentaux et familiaux ;
  • déterminants produits par le système organisationnel environnant ;
  • déterminants institutionnels ;
  • déterminants de société et de classe sociale.
• La démarche d'une recherche d'authenticité suppose, on le voit, une réflexion de l'individu sur lui-même. L'authenticité apparaît ainsi comme condition sine qua non de l'autonomie, puisque seule la personne peut faire, de l'intérieur, ce travail. Personne d'autre ne peut le faire à sa place, même si les autres peuvent lui être d'une aide éminemment précieuse, notamment à travers la dynamique de groupe et la pratique des histoires de vie en formation.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles