Bien orthographier les mots à consonnes doubles

-----------------------------------------------
1. Quelles consonnes ?
• Neuf consonnes sont souvent doublées : c, f, l, m, n, p, r, s et t.
accord
offrir
belle
pomme
année
appeler
irréel
passage
devinette
• Six consonnes ne sont jamais doublées : h, j, q, v, w, x.
• Trois consonnes sont très rarement doublées : b, d et g.
• Pour les consonnes k et z, il y a une dizaine de redoublements. Ce sont tous des mots empruntés. Sauf dans jazz, la consonne double est toujours à l'intérieur du mot :
drakkar
blizzard
grizzli
jazz
jazzique
pizza
razzia
2. À quelles places dans le mot ?
• Au début des mots, la consonne qui suit une voyelle initiale peut être une consonne simple ou une consonne double :
acacia
accord
apercevoir
appartenir
éléphant
ellipse
opération
opposition
inaudible
innocent
illimité
immobile…
• Les consonnes doubles sont également employées à l'intérieur du mot :
saccade
reddition
couffin
suffoque
toboggan
ballon
pomme
citronnade
tonnerre
débarras
lassitude
trottinette…
• Les consonnes doubles les plus nombreuses sont celles qui précèdent une finale comportant un e muet :
bouffe
bretelle
nouvelle
ancienne
parisienne
flamme
tintamarre
bagarre
ânesse
tendresse
chatte
omelette
• Quelques consonnes doubles terminent une cinquantaine de mots empruntés à des langues étrangères. Les consonnes concernées sont f, l, r, s, t et z.
3. Les consonnes doubles qui ne « s'entendent » pas
• Dans la presque totalité des cas la consonne double se prononce comme la consonne simple. L'oral ne peut donc pas aider l'écrit :
acacia
accord
adresse
addition
éléphant
ellipse
amical
pomme
ânon
année
carotte
carré
4. Les consonnes doubles qui « s'entendent »
Entre deux voyelles, la consonne simple s se prononce [z], la consonne double ss se prononce [s] : asile, assistance, rose, bosse.
• Une prononciation soutenue peut faire entendre la jonction du préfixe négatif et du mot : innovation, illisible, immobile, irrégulier.
• Devant e et i, la consonne double cc est prononcée [ks]. Exemples courants :
accéder
accélération
accélérer
accent
accentuer
acceptable
acceptation
accepter
accès
accessible
accident
accidentel
accidentellement
occident
occidental
occiput
occire
occitan
5. Les formes aberrantes
• À l'intérieur d'une même famille de mots, on peut rencontrer une consonne simple et une consonne double.
bonhomme
bonhomie
imbécile
imbécillité
sonner
sonorité
combattre
combatif
• Les Rectifications de l'orthographe de 1990 permettent de régulariser les familles de mots comportant des orthographes aberrantes. On pourra écrire :
  • bonhommie comme bonhomme (au lieu de bonhomie) ;
  • boursouffler comme souffler (au lieu de boursoufler) ;
  • cahutte comme hutte (au lieu de cahute) ;
  • charriot comme carrosse (au lieu de chariot) ;
  • combattif comme combattre (au lieu de combatif) ;
  • imbécilité comme imbécile (au lieu de imbécillité) ;
  • persiffler comme siffler (au lieu de persifler)...
6. Que faire ?
• Au début du mot, les principales difficultés sont :
  • les débuts de mots avec la voyelle a, en particulier : ac- / acc- et ap- / app- ;
  • les débuts de mots avec l'une des formes du préfixe négatif in- : in- / inn-, il- / ill-, im- / imm- et ir- / irr.
• À la fin du mot, les consonnes doubles sont souvent sans difficulté. On n'hésite pas sur les finales féminines en -enne, -elle, -esse, -ette. Avantage : ces finales forment les gros bataillons des consonnes doubles.
• Les seules difficultés se trouvent avec les autres finales. Et là, il n'y a pas d'autre solution que la mémoire :
agrafe / baffe
modèle / échelle
mobile / ville
amalgame / gamme
crème / gemme
majordome / pomme
banane / vanne
mécène / antenne
neurone / colonne
cape / nappe
tulipe / grippe
galope / enveloppe...
• À l'intérieur du mot, pas d'autre solution que la mémoire en l'exerçant d'abord sur les mots homophones distingués par la présence d'une consonne simple ou d'une consonne double, avec parfois une modification de voyelle.
faire une balade, se balader
chanter une ballade
la gale affecte la peau
la galle affecte les végétaux
les galons d'un officier
un gallon d'essence (Royaume-Uni, Canada, États-Unis)
le hâle (teint hâlé)
la halle aux grains
un mile (1 069 m)
mille (1 000), un mille marin (1 852 m)
mon voisin de palier
il faut pallier son absence
du linge sale
une salle de conférence
l'atèle est un singe
poser une attelle sur une fracture
une action vile
une grande ville
le premier tome
de la tomme de Savoie
le stade anal
les annales départementales
un œuf de cane
une canne de marche, une canne à sucre
caner (argot : céder)
canner un fauteuil, un cannage ; canner (argot : mourir)
un paneton (panier à pâte)
le panneton de la clé
le pêne de la serrure
la penne d'une plume (empennage de flèche, d'avion)
détoner (détonation)
cette couleur détonne, il détonne (ne pas être dans le ton)
un are (100 m2)
verser des arrhes
une dent cariée
un ouvrier carrier
déférer en justice
déferrer le sabot d'un cheval
un ferment de discorde
ferrement (mettre un fer, une ferrure)
mon mari (époux)
je suis bien marri (désolé, contrarié)
empâter (couvrir de pâte)
empatter (mettre des pattes pour soutenir)
une grosse bête
les bettes sont des légumes
goûter (le goût)
goutter (une goutte d'eau)
buter contre un caillou
butter des pommes de terre (faire une petite butte)
il a une bonne cote
une cotte de mailles
une date historique
acheter des dattes
luter (fermer)
lutter (se battre)

------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles