ATSEM – Épreuve de QCMCDG Bouches-du-Rhône – 2012

-----------------------------------------------

Énoncé

Sujet
Durée : 45 minutes – Coefficient : 1
L'épreuve comporte 20 questions. Chaque question comporte une ou plusieurs réponses exactes.
Questions
Question 1
Paul est un enfant de 4 ans, en difficulté d'apprentissage et de relations avec les autres enfants. Sa maman est au courant. Un matin, elle vous demande d'évaluer de la situation.
a) Vous ne discutez pas avec elle : la relation avec les parents n'est pas dans vos missions.
b) Vous répondez en vous référant aux temps périscolaires.
c) Vous lui donnez des indications sur son comportement avec les autres enfants (jeux, relations, etc.).
d) Vous lui indiquez ses progrès en graphisme.
e) Vous lui conseillez de s'adresser à l'enseignant pour une information plus complète.
f) Vous lui conseillez de consulter un psychologue.
Question 2
Cathy, professeur des écoles, a installé un parcours de motricité pour la classe de petite section. Le parcours comprend une étape « saut » d'une hauteur de 1,50 m avec un gros tapis à réception. Elle vous charge d'encadrer cette étape. Louis a peur de sauter et il refuse.
a) Vous le grondez car dans la cour il joue souvent le « caïd ».
b) Vous partez chercher l'enseignante qui s'occupe d'un autre point du parcours.
c) Vous l'encouragez et lui tendez la main.
d) Après la séance, vous discuterez de la situation avec l'enseignante.
e) Vous vous moquez de lui et prenez à témoin ses camarades.
Question 3
Lors du temps de la pause méridienne, vous retrouvez Samira, 3 ans, dans les toilettes avec un flacon de détergent à côté d'elle. Vous avez un doute sur l'éventualité qu'elle ait ingéré du produit.
a) Samira a l'air « bien » et, rien ne pouvant l'incident, vous ne dites rien.
b) Vous téléphonez immédiatement aux parents.
c) Vous appelez le centre antipoison, vous leur lisez l'étiquette du produit et vous suivez leurs indications.
d) Vous attendez le retour de l'enseignant.
e) Vous appelez le SAMU.
Question 4
Dans la classe, vous encadrez un groupe d'enfants pour une activité de graphisme. Quel est votre positionnement ?
a) Vous restez debout et surveillez.
b) Vous circulez et vous vous penchez vers chacun pour l'aider si besoin est.
c) Vous vous asseyez à une table et installez les enfants près de vous.
d) Vous restez debout et vous avancez votre travail pour la préparation d'un autre atelier car cette activité est facile et ils sont autonomes.
e) Si l'activité concerne une ou plusieurs tables d'enfants, vous circulez et vous vous asseyez tour à tour auprès d'un enfant en fonction des besoins exprimés.
Question 5
Pendant la pause méridienne, les enfants jouent dans la cour. Vous êtes avec une autre collègue ATSEM pour les surveiller. Omar tombe et se blesse.
a) Vous vous occupez d'Omar pendant que votre collègue appelle les parents.
b) Vous vous occupez d'Omar et votre collègue surveille les autres enfants.
c) Après les premiers soins, vous prévenez les parents.
d) Vous appelez directement le SAMU car ce n'est pas votre rôle d'évaluer la situation.
e) Vous attendez le retour des enseignants pour prendre une décision.
f) Après les premiers soins, vous avez un doute sur la marche à suivre et vous appelez votre responsable de service.
Question 6
Mathilde, 3 ans, entre pour la première fois à l'école. C'est le deuxième jour et, dans l'après-midi, elle « se fait pipi dessus ».
a) Vous la grondez en lui disant qu'elle n'est plus un bébé.
b) Vous la changez et vous expliquez aux parents qu'elle ne pourra plus fréquenter l'école tant qu'elle ne sera pas propre.
c) Vous la changez en la rassurant et vous en parlez à l'enseignant afin qu'il puisse informer les parents.
d) Les jours suivants vous êtes vigilant(e) et proposez à Mathilde de passer aux toilettes régulièrement.
e) Vous rappelez aux parents qu'ils doivent apporter du change tous les jours.
Question 7
Lors d'une discussion entre collègues, vous constatez que les enfants ne mangent pas les légumes à la cantine et qu'il y a beaucoup de restes. Vous réfléchissez à des solutions.
a) Il faudrait proposer moins de légumes et plus d'aliments appréciés des enfants (frites, pâtes, purée…).
b) Il faudrait demander à la responsable de cuisine si l'on peut présenter les légumes de manière différente.
c) Vous proposez aux enseignants de travailler en classe autour des légumes et de leur intérêt nutritionnel.
d) Vous décidez de manger les légumes avec les enfants en discutant avec eux au moment du repas.
e) Vous proposez l'organisation d'une réunion de parents sur les bienfaits des légumes pour qu'eux aussi encouragent leurs enfants à en manger.
Question 8
Vous êtes convié(e) par la directrice au conseil d'école. Elle vous indique qu'un des points à l'ordre du jour sera de décrire le temps de « cantine » (restauration scolaire).
a) Vous demandez une réunion préparatoire avec vos collègues et la responsable de la cantine pour vous mettre d'accord sur ce qu'il y a à dire.
b) Vous demandez à votre responsable de service ce que vous devez dire.
c) Vous ne préparez pas la réunion car vous savez que les parents vont s'adresser aux enseignants et que ceux-ci vont répondre aux questions.
d) Vous demandez à connaître l'ensemble des points prévus à l'ordre du jour pour préparer la réunion sur l'ensemble des points qui peuvent concerner les ATSEM.
e) Vous n'êtes jamais allé(e) au conseil d'école et vous vous dites : « c'est une première, je verrai bien ».
Question 9
Lors du temps de cantine, Julie, 4 ans, ne mange pas. Elle boude son assiette et ne veut rien goûter. Ce n'est pas une situation exceptionnelle et cela arrive souvent.
a) Vous l'incitez à goûter, sans la forcer mais en insistant un peu.
b) Vous cherchez le dialogue avec elle, pour essayer de comprendre les raisons de son refus.
c) Vous en parlez à l'enseignante.
d) Le soir, vous en parlez aux parents pour savoir ce que dit Julie de la cantine et si c'est une enfant qui mange peu habituellement.
e) Vous ne faites pas cas de la situation : « un enfant ne se laisse pas mourir de faim », cela vous a été dit en formation.
f) Les parents vous demandent de la forcer à manger car ils sont inquiets et vous acceptez de le faire.
Question 10
Vous êtes chargé(e) d'assurer le service de garderie extrascolaire de votre école de 16 h 30 à 18 h 30. Un soir, à la fermeture, il reste un enfant qu'aucun parent n'est venu récupérer. Il habite à côté de l'école. Que faites-vous ?
a) Je le ramène chez lui.
b) Je le laisse rentrer seul.
c) Je téléphone à mon supérieur hiérarchique.
d) Je le raccompagne chez lui.
e) Je téléphone à la police.
f) Je le garde sur place et attends le parent.
Question 11
Vous assistez avec l'enseignante pendant la récréation à un acte de violence commis par un enfant qui prend le vélo d'un camarade. Comment allez-vous régler cette situation ?
a) Je réunis les deux enfants et leur explique que cela ne se fait pas.
b) J'explique à l'enfant violent que cela ne se fait pas et lui demande de rendre le vélo en s'excusant.
c) Je mets en place un système où chaque enfant pourra, durant le temps de récréation, disposer d'un vélo.
d) Je laisse faire car je pense que cette situation forge le caractère.
e) Je rends le vélo à l'enfant qui a été dépossédé et je punis l'enfant violent pour son geste.
f) Je rends le vélo à l'enfant qui en a été dépossédé et je propose à l'enfant violent de demander gentiment à un autre enfant la possibilité de jouer avec son vélo.
Question 12
Vous devez remplacer une collègue de travail dans une autre classe que la vôtre afin de pallier une absence pour maladie. Au cours de cette journée, un enfant que vous n'êtes pas habitué(e) à suivre fait une crise d'urticaire géante. Comment réagissez-vous ?
a) Je préviens ses parents.
b) Je prends connaissance du PAI de ma collègue afin d'adapter mon intervention.
c) Je préviens l'inspecteur.
d) Je téléphone aux pompiers, si nécessaire.
e) J'informe le médecin de PMI.
f) Je laisse faire l'enseignant qui connaît l'enfant.
g) Je lui passe immédiatement une crème calmante.
Question 13
Pour le rangement d'un atelier durant lequel les enfants ont utilisé des jouets :
a) vous rangez seul(e) parce que cela fait partie de votre mission.
b) vous faites ranger les enfants.
c) vous rangez avec les enfants parce que cela constitue un acte pédagogique.
d) vous demandez aux enfants qui se seraient mal comportés de ranger pour les punir.
e) les enfants sont fatigués, vous rangerez avec l'enseignant après leur départ.
Question 14
L'enseignante propose chaque jour des activités salissantes (peinture, pâte à modeler…).
a) Vous n'êtes pas d'accord et lui en faites la remarque devant les enfants.
b) Vous en parlez aux parents.
c) Vous le signalez au directeur.
d) Vous vous en plaignez auprès du maire.
e) Vous n'avez pas à intervenir dans le contenu pédagogique.
Question 15
Un projet d'accueil individualisé pour asthme est prévu pour Igor, un enfant de 5 ans.
a) Ce n'est pas à vous de vous en occuper, ce sont les enseignants qui signent les PAI.
b) Vous savez qu'Igor mange à la cantine, vous demandez à l'enseignant ou au responsable du service que le PAI vous soit expliqué et comment le mettre en œuvre.
c) Inutile de lire le PAI : vous connaissez l'asthme car votre enfant est asthmatique, vous connaissez la marche à suivre.
d) Vous savez qu'Igor mange à la cantine et vous indiquez aux parents que sa maladie ne pourra pas être prise en compte sur ce temps-là : si une crise se déclenche, le PAI ne pourra pas être mis en œuvre car le temps « municipal » et les PAI ne concernent que le temps scolaire.
e) Vous faites en sorte de ne jamais être responsable d'Igor à la cantine car les risques induits par une crise d'asthme vous font vraiment peur.
Question 16
Durant la garderie du matin, les parents d'un enfant qui doit manger à la cantine le midi vous disent qu'il est allergique à l'arachide.
a) Vous les orientez vers le service qui gère les inscriptions à la restauration.
b) Vous dites aux parents que l'enfant sera accepté à la restauration puisqu'après vérification il n'y a pas de cacahuètes au menu ce jour-là.
c) Vous relayez l'information auprès de l'enseignant.
d) Vous leur suggérez de prendre rendez-vous avec le médecin scolaire.
e) Vous leur demandez de vous fournir un certificat médical sans quoi l'enfant ne mangera pas à la cantine.
f) Vous en informez votre hiérarchie dès que possible et vous vous contentez de faire ce qui aura été décidé.
Question 17
Durant la garderie du soir, un enfant vous confie qu'il serait victime de sévices corporels à la maison.
a) Vous en parlez à vos collègues de travail pour ne pas garder cela pour vous.
b) Vous transmettez l'information à son enseignante.
c) Vous y faites allusion auprès des parents quand ils viennent chercher leur enfant.
d) Vous en avisez votre supérieur hiérarchique.
e) Vous appelez tout de suite la police pour le signaler.
Question 18
Au moment de la sieste des enfants, vous pouvez :
a) les rassurer pour les aider à s'endormir.
b) sortir du dortoir et les laisser seuls puisqu'ils sont endormis.
c) les laisser se réveiller à leur rythme.
d) aller aider l'enseignant dans la classe mitoyenne une fois qu'ils sont endormis.
e) fermer la porte à clé pour que personne ne les dérange.
Question 19
L'enseignante de votre classe (petit/moyen) vous informe qu'elle sera en retard pour accueillir les enfants à la reprise des cours.
a) Ce n'est pas grave, vous êtes capable de gérer cela tout(e) seul(e).
b) Vous lui demandez d'en aviser le directeur.
c) Vous demandez de l'aide à un collègue ATSEM.
d) Ne pouvant vous couper en deux, vous les mettez tous à la sieste en attendant son retour.
e) Vous lui signifiez que vous refusez d'assumer seul(e) cette responsabilité.
Question 20
Lors de la garderie du matin, un parent d'élève vous présente une ordonnance du médecin et des médicaments et vous demande de veiller à ce que son enfant n'oublie pas de les prendre.
a) Vous acceptez de lui rendre service et posez les médicaments hors de portée des autres enfants.
b) Vous acceptez de lui rendre service et laissez les médicaments dans une armoire bien en vue pour ne pas oublier.
c) Vous déposez les médicaments dans le cartable de l'enfant pour qu'il les prenne seul comme le parent vous l'a indiqué.
d) Vous lui expliquez que vous n'y êtes pas habilité(e), refusez poliment et en informez l'enseignante.
e) Vous acceptez mais prévenez l'enseignante.

Corrigé

Réponses aux questions
Question 1
Réponses : b) vous répondez en vous référant aux temps périscolaires et e) vous lui conseillez de s'adresser à l'enseignant pour une information plus complète.
Vous conseillez à la maman de s'adresser à l'enseignant pour discuter des difficultés de Paul. Vous pouvez également lui raconter, sans dramatiser ni « jouer à la psychologue », comment cela se passe pendant les temps périscolaires, en lui précisant bien que le temps scolaire concerne l'enseignant (il faut donner à la maman des faits, avec précaution : il joue, il semble préférer, je crois qu'il n'aime pas, j'ai l'impression…).
Question 2
Réponses : c) vous l'encouragez et lui tendez la main et d) après la séance, vous discuterez de la situation avec l'enseignante.
L'ATSEM doit pouvoir gérer seul certaines situations simples sans « aller chercher l'enseignante », qui est occupée par ailleurs avec d'autres enfants : vous encouragez Louis, vous lui tendez la main, vous lui proposez peut-être de regarder d'abord d'autres enfants sauter. Puis, à l'issue de l'activité, vous en discuterez avec l'enseignante.
L'ATSEM doit avoir une attitude positive, rassurante, pour jouer efficacement son rôle pédagogique. Il n'est évidemment pas question de gronder l'enfant ou de se moquer de lui, même s'il joue souvent le « caïd » à la récré.
Question 3
Réponse : c) vous appelez le centre antipoison, vous leur lisez l'étiquette du produit et vous suivez leurs indications.
Il ne faut jamais prévenir les parents quand on ne sait pas quoi leur dire : on les appelle après, éventuellement, ou on leur en parle le soir, quand le nécessaire a été fait, que l'enfant est pris en charge et que le danger est écarté. Le détergent est un produit dangereux : il faut tout de suite appeler le centre antipoison pour lui lire l'étiquette du produit.
Question 4
Réponse : e) si l'activité concerne une ou plusieurs tables d'enfants, vous circulez et vous vous asseyez tour à tour auprès d'un enfant en fonction des besoins exprimés.
L'ATSEM doit s'adapter au cadre du travail et à l'activité : le mieux, lors d'une activité manuelle, est que l'adulte qui l'encadre soit assis au milieu des enfants, mais ce n'est pas toujours possible (taille des tables, nombre d'enfants, etc.). Il faut alors circuler, et s'asseoir, plutôt que se pencher, pour aider ou conseiller les enfants.
Question 5
Réponse : b) vous vous occupez d'Omar et votre collègue surveille les autres enfants.
Le travail d'équipe permet de se répartir les tâches : il ne faut jamais laisser les autres enfants sans surveillance, et on n'appelle jamais les parents quand on ne sait pas quoi leur dire, ça ne ferait que les inquiéter, sûrement sans raison.
Vous nettoyez la plaie d'Omar, avec de l'eau tiède et du savon : l'ATSEM ne peut utiliser ni désinfectant, ni pommade, car ce sont des médicaments.
Si la blessure vous semble plus grave, ou que vous avez un doute, vous appelez le SAMU.
Il est trop tard pour « avoir un doute sur la marche à suivre » et appeler son chef de service : il faut anticiper et connaître les procédures.
Question 6
Réponses : c) vous la changez en la rassurant et vous en parlez à l'enseignant afin qu'il puisse informer les parents, d) les jours suivants vous êtes vigilant(e) et proposez à Mathilde de passer aux toilettes régulièrement et e) vous rappelez aux parents qu'ils doivent apporter du change tous les jours.
L'enfant n'a pas à souffrir de cette situation : vous la changez donc en la rassurant, et vous lui proposez les jours suivants de passer aux toilettes régulièrement (la propreté est un apprentissage). Vous demandez à l'enseignant d'évoquer le problème avec les parents et vous vous contentez de leur rappeler d'apporter chaque jour un change.
Question 7
Réponses : b) il faudrait demander à la responsable de cuisine si l'on peut présenter les légumes de manière différente, c) vous proposez aux enseignants de travailler en classe autour des légumes et de leur intérêt nutritionnel et d) vous décidez de manger les légumes avec les enfants en discutant avec eux au moment du repas.
Selon les communes, il sera ou non possible à l'ATSEM de discuter avec le cuisinier ou le responsable de la cuisine de la présentation des plats. De même, selon les écoles, il sera ou non possible à l'ATSEM de proposer aux enseignants de travailler en classe autour des légumes et de leur intérêt nutritionnel : cette suggestion serait bienvenue, mais tout dépend des relations entre l'ATSEM et les enseignants, de la place que l'ATSEM occupe dans la communauté éducative. En revanche, manger les légumes avec les enfants en discutant avec eux au moment du repas est une excellente idée (bien meilleure que de ne servir que des frites, des pâtes et de la purée !).
Question 8
Réponse : a) vous demandez une réunion préparatoire avec vos collègues et la responsable de la cantine pour vous mettre d'accord sur ce qu'il y a à dire.
Une réunion, ça se prépare : vous demandez une réunion préparatoire avec vos collègues et la responsable de la cantine pour vous mettre d'accord sur les éléments à porter à la connaissance du conseil d'école. Vous pouvez accessoirement demander à connaître l'ensemble des points prévus à l'ordre du jour pour préparer tous des points qui peuvent concerner les ATSEM (réponse d)), mais vous ne pourrez pas forcément intervenir à chaque fois.
Question 9
Réponses : a) vous l'incitez à goûter, sans la forcer mais en insistant un peu, b) vous cherchez le dialogue avec elle, pour essayer de comprendre les raisons de son refus et c) vous en parlez à l'enseignante.
Vous incitez Julie à goûter, sans la forcer, éventuellement en inventant un jeu, et vous discutez avec elle pour essayer de comprendre les raisons de son refus, avant d'en parler à l'enseignante : vous verrez avec elle si vous pouvez, le soir, en parler aux parents (savoir ce que dit Julie de la cantine et si c'est une enfant qui mange peu habituellement) ou si l'enseignante s'en charge.
Question 10
Réponse : c) je téléphone à mon supérieur hiérarchique.
Vous respectez la procédure mise en place par votre collectivité : elle consiste en général à appeler le chef de service, ou un cadre « de permanence », et vous gardez l'enfant sur place en attendant des instructions. Si aucune autre solution n'est envisageable, votre supérieur sera peut-être forcé d'appeler la police, ou la gendarmerie, qui prendra l'enfant en charge.
Question 11
Réponses : a) je réunis les deux enfants et leur explique que cela ne se fait pas, b) j'explique à l'enfant violent que cela ne se fait pas et lui demande de rendre le vélo en s'excusant et c) je mets en place un système où chaque enfant pourra, durant le temps de récréation, disposer d'un vélo.
Question 12
Réponse : b) je prends connaissance du PAI de ma collègue afin d'adapter mon intervention.
L'ATSEM n'a en fait pas accès au PAI, qui est couvert par le secret professionnel dit « médical » : il a accès à un protocole d'urgence, rédigé par le médecin scolaire ou le médecin de PMI après qu'il ait pris connaissance du PAI établi par le médecin traitant.
En cas de doute ou de nécessité, il ne faut jamais appeler les pompiers (sauf pour un incendie) : il faut téléphoner au SAMU.
Enfin, légalement, même si le PAI le prévoit, il est interdit à l'ATSEM de passer une crème calmante sans l'accord du SAMU (mais cela se fait de plus en plus souvent).
Question 13
Réponse : c) vous rangez avec les enfants parce que cela constitue un acte pédagogique.
C'est une attitude pédagogique et éducative : ranger avec les enfants pour leur apprendre à le faire eux-mêmes, et les habituer à ce que ce soit systématique. Les enfants fatigués participeront peut-être un peu moins que les autres, ce n'est pas grave : pour eux aussi, c'est un travail d'équipe. Ranger ne doit jamais être une punition, or faire ranger les enfants seuls, sous votre surveillance, pourrait être vécu comme une punition.
Question 14
Réponse : e) vous n'avez pas à intervenir dans le contenu pédagogique.
Vous n'avez pas à intervenir dans le contenu pédagogique, mais rien ne vous empêche d'en discuter avec l'enseignante, qui ne se rend peut-être pas compte de l'importance du travail que cela vous procure.
Question 15
Réponse : b) vous savez qu'Igor mange à la cantine, vous demandez à l'enseignant ou au responsable du service que le PAI vous soit expliqué et comment le mettre en œuvre.
Igor mange à la cantine, temps périscolaire durant lequel vous êtes chargé(e) de la surveillance des enfants : vous demandez donc à l'enseignant ou au responsable du service de vous expliquer le contenu du protocole d'urgence (et non du PAI), et comment le mettre en œuvre. Comme le traitement peut être différent d'un enfant à l'autre, vous ne pouvez pas vous fier au traitement de votre fils, même s'il vous permet de mieux comprendre l'asthme. Enfin, les enseignants n'ont pas à signer les PAI : ce sont des documents médicaux auxquels ils n'ont pas accès.
Question 16
Réponse : f) vous en informez votre hiérarchie dès que possible et vous vous contentez de faire ce qui aura été décidé.
Une telle décision ne peut pas reposer sur les épaules d'un ATSEM : il peut y avoir des traces d'arachides dans d'autres ingrédients (huile, etc.) ou aliments (céréales, crème dessert, panure, etc.). Un protocole a probablement été mis en place par la collectivité, et les parents devront s'y conformer (médecin scolaire, PAI, etc.).
Question 17
Réponse : b) vous transmettez l'information à son enseignante.
La réponse officielle est de transmettre l'information à l'enseignante, mais la loi prévoit que l'agent est tenu (c'est un devoir prévu par l'article 40 du code de procédure pénale) et obligé, comme tout citoyen (article 434-3 du code pénal) d'alerter lui-même, directement, le procureur de la République (si l'enfant est maltraité) ou l'aide sociale à l'enfance (si l'enfant est victime de carences éducatives). Si l'enseignante, informée par l'ATSEM, ne fait rien, ou rien d'utile, la responsabilité de l'ATSEM est engagée pour n'avoir pas signalé la situation aux autorités compétentes. Dans le doute, l'ATSEM peut appeler le 119, numéro anonyme et gratuit, pour s'informer.
Par ailleurs, il serait bien d'anticiper la question et de discuter avec l'enseignante de ce type de situation avant qu'elle se présente, pour savoir comment chacun doit agir, et ce qui sera mis en œuvre pour protéger l'enfant.
Question 18
Réponses : a) les rassurer pour les aider à s'endormir et c) les laisser se réveiller à leur rythme.
Question 19
Réponse : b) vous lui demandez d'en aviser le directeur.
Vous lui demandez d'en aviser le directeur, en lui précisant — en fonction du cas de figure — que vous vous sentez capable de gérer cela tout(e) seul(e), ou avec l'aide d'un collègue ATSEM, ou que vous refusez d'assumer seul(e) cette responsabilité.
Question 20
Réponse : d) vous lui expliquez que vous n'y êtes pas habilité(e), refusez poliment et en informez l'enseignante.
Un ATSEM n'a pas le droit d'administrer des médicaments, il ne doit pas avoir accès aux ordonnances, couvertes par le secret dit « médical ». S'il accepte, il en assume seul la responsabilité et range bien évidemment les médicaments hors de portée des autres enfants.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles