Les concours d'ATSEM et ASEM

-----------------------------------------------
Devenir ATSEM ou ASEM
• Trois concours permettent de devenir ATSEM : le concours externe, le concours interne et le 3e concours. Ils sont organisés par les centres de gestion (CDG) de la fonction publique territoriale :
  • le concours externe, ouvert aux titulaires d'un CAP Petite enfance ou d'une équivalence, se compose d'une épreuve écrite d'admissibilité et d'une épreuve orale d'admission ;
  • le concours interne, ouvert aux fonctionnaires et contractuels des trois fonctions publiques ayant aux moins deux ans de service auprès d'enfants, ne comprend qu'une épreuve orale d'admission ;
  • le 3e concours est ouvert aux candidats pouvant justifier de l'exercice, pendant au moins quatre ans, d'un certain nombre d'activités associatives ou auprès de jeunes enfants, ou de mandants électifs locaux.
Un seul concours permet de devenir ASEM : un concours externe, organisé par la ville de Paris.
• L'ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) et l'ASEM (agent spécialisé des écoles maternelles) sont chargés de l'assistance au personnel enseignant pour la réception, l'animation et l'hygiène des très jeunes enfants, ainsi que de la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants : c'est ainsi que le décret 92-850 du 28 août 1992 « portant statut particulier du cadre d'emplois des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles » les définit. Ils participent à la communauté éducative, et peuvent être chargés de la surveillance des très jeunes enfants dans les cantines. Ils peuvent aussi assister les enseignants dans les classes ou établissements accueillant des enfants handicapés. Ils peuvent enfin travailler dans les accueils de loisirs (centres de loisirs, accueils du matin et du soir).
• L'ATSEM est un agent de catégorie C de la fonction publique territoriale (filière médico-sociale), c'est-à-dire qu'il peut travailler dans toutes les communes de France (la fonction publique territoriale regroupe les fonctionnaires qui interviennent dans les communes, les départements et les régions). Placés sous l'autorité fonctionnelle des enseignants pour leurs tâches quotidiennes, les ATSEM sont employés par les communes et recrutés après avoir réussi un concours organisé par un centre de gestion de la fonction publique territoriale (il en existe un dans chaque département, on trouve leurs coordonnées sur www.fncdg.com).
L'ASEM est un fonctionnaire de la ville de Paris, dont le statut particulier est fixé par la délibération du conseil de Paris D 831 du 5 juillet 1993, et le quotidien réglé par le « Règlement de service des ASEM » établi par la ville de Paris. Les ASEM sont recrutés sur concours par la ville de Paris (informations sur www.paris.fr/recrutement).
ATSEM : le concours externe
Les épreuves du concours externe
• Le concours externe d'ATSEM de 1re classe se compose :
  • d'une épreuve écrite d'admissibilité d'une durée de 45 minutes (coefficient 1) ;
  • et d'une épreuve orale d'admission d'une durée de 15 minutes (coefficient 2).
• L'épreuve écrite d'admissibilité consiste en un questionnaire à choix multiples (QCM) de 20 questions « portant sur des situations concrètes habituellement rencontrées par les membres du cadre d'emplois dans l'exercice de leurs fonctions » ; avant la réforme de 2010, il fallait répondre à 50 questions, sur un plus vaste choix de sujets.
• L'épreuve orale d'admission, accessible à ceux qui ont réussi l'épreuve d'admissibilité, consiste en un « entretien permettant d'apprécier l'aptitude du candidat et sa motivation à exercer les missions dévolues aux membres du cadre d'emplois, ainsi que ses connaissances de l'environnement professionnel dans lequel il sera appelé à exercer ses fonctions ».
Il ne s'agit pas d'un entretien « à bâtons rompus », mais bien d'un exercice oral qui repose sur des « questions destinées à apprécier l'aptitude du candidat à exercer les fonctions » : les questions posées par les examinateurs sont choisies par eux dans une liste fournie par le jury ; elles appellent des réponses « en temps réel », sans préparation.
Chaque épreuve est notée de 0 à 20, puis chaque note est multipliée par le coefficient correspondant : l'épreuve orale d'admission compte donc double. L'épreuve écrite est anonyme. Elle fait l'objet d'une double correction, c'est-à-dire qu'elle est corrigée par deux correcteurs différents. L'épreuve orale se déroule, selon les départements, devant deux ou trois examinateurs.
Pour chaque concours organisé par un centre de gestion, le jury fixe le nombre de points nécessaires pour être admissible (en fonction du nombre d'inscrits et du niveau des candidats). Il arrête sur cette base la liste des candidats admis à se présenter aux épreuves d'admission. Toute note inférieure à 5 sur 20 à l'épreuve d'admissibilité entraîne l'élimination du candidat ; de plus, un candidat ne peut pas être admis si la moyenne de ses notes est inférieure à 10 sur 20 après application des coefficients.
Les conditions pour se présenter au concours externe
• Le concours externe est un « concours sur titre avec épreuves » ouvert aux candidats titulaires du CAP Petite enfance ou bien d'une qualification reconnue comme équivalente par la commission REP (Reconnaissance de l'expérience professionnelle) du CNFPT de Paris.
Les candidats qui ne possèdent pas le diplôme requis peuvent donc être exceptionnellement autorisés à s'inscrire au concours externe, à condition de justifier de qualifications au moins équivalentes (voir le décret 2007-196 du 13 février 2007 relatif aux équivalences de diplômes requises pour se présenter aux concours d'accès aux corps et cadres d'emplois de la fonction publique) ou d'activités professionnelles équivalentes. Il convient de se renseigner auprès de la commission REP (CNFPT – 80, rue de Reuilly – CS 41232 – 75578 Paris Cedex 12 – 01 55 27 41 89 – red@cnfpt.fr). Le dossier à compléter pour saisir la commission est à télécharger sur le site du CNFPT (www.cnfpt.fr).
Par exemple, les pères et mères de trois enfants (au moins), qui sont ou ont été à charge pendant au moins 9 ans avant leur 16e anniversaire, et les sportifs de haut niveau inscrits sur une liste établie chaque année par le ministre chargé des Sports, peuvent être dispensés de diplôme pour se présenter au concours (se renseigner auprès du centre de gestion de son département de domicile).
Pour en savoir plus
Répertoire national des certifications professionnelles – www.rncp.cncp.gouv.fr
• En outre, comme pour l'ensemble des concours de la fonction publique, les candidats doivent satisfaire aux conditions générales d'accès à la fonction publique :
  • être français, ou ressortissant d'un État membre de l'Union européenne ou de l'espace Schengen ;
  • jouir de leurs droits civiques (en France et dans le pays dont ils sont ressortissants) ;
  • avoir un casier judiciaire (bulletin n° 2) vierge, ou qui ne porte pas de mention incompatible avec l'exercice des fonctions (comme l'interdiction d'encadrer des mineurs) ;
  • être en position régulière vis-à-vis des obligations militaires ;
  • et remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice des fonctions.
À noter que les travailleurs handicapés peuvent bénéficier, pour tous les concours de la fonction publique, d'un aménagement des épreuves : il leur faut fournir une copie de la reconnaissance de travailleur handicapé (RQTS) délivrée par la Commission pour l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) et un certificat médical récent établi par un médecin agréé, qui précisera la nature des aménagements d'épreuves nécessaires.
Le concours externe permet de pourvoir 60 % des postes (30 % sont pourvus par le concours interne et 10 % par le 3e concours).
ATSEM : le concours interne
Les épreuves du concours interne
• Le concours interne d'ATSEM de 1re classe ne comprend qu'une épreuve orale d'admission d'une durée de 20 minutes, dont 5 minutes au plus consacrées à l'exposé.
• L'entretien débute par « une présentation par le candidat de son expérience professionnelle et des compétences qu'il a acquises à cette occasion, sur la base d'un document retraçant son parcours professionnel » : ce document, établi conformément au modèle fixé par arrêté du ministre chargé des Collectivités territoriales, est fourni par le candidat au moment de son inscription et remis au jury préalablement à cette épreuve.
• L'entretien se poursuit par « une conversation visant à apprécier, le cas échéant sous forme de mise en situation professionnelle, la capacité du candidat à analyser son environnement professionnel et à résoudre les problèmes les plus fréquemment rencontrés par un agent territorial spécialisé des écoles maternelles ».
• À noter que durant tout l'entretien le candidat ne peut s'aider d'aucun document (ni CV, ni rappel de son parcours) ; il n'a plus accès au « document retraçant son parcours professionnel » qui a été remis au jury.
Les conditions pour se présenter au concours interne
• Le concours interne est ouvert :
  • aux fonctionnaires et agents contractuels des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent (communautés de communes, hôpitaux, maisons de retraite, etc.) ;
  • aux fonctionnaires et agents contractuels de l'État et des établissements qui en dépendent ;
  • aux fonctionnaires et agents contractuels de la fonction publique hospitalière ;
  • aux militaires ;
  • aux agents en fonction dans une organisation internationale.
• Les candidats doivent justifier, au 1er janvier de l'année du concours, de deux années au moins de services publics effectifs effectués auprès de jeunes enfants en milieu scolaire et maternel (sans tenir compte des périodes de stage ou de formation), dans un établissement ouvrant accès à un grade de la fonction publique.
ATSEM : le 3e concours
Les épreuves du 3e concours
• Le 3e concours d'ATSEM de 1re classe comprend :
  • une épreuve écrite d'admissibilité d'une durée de 2 heures (coefficient 1) ;
  • et une épreuve orale d'admission d'une durée de 20 minutes, dont 5 minutes au plus d'exposé (coefficient 2).
• L'épreuve écrite d'admissibilité consiste en une « série de trois à cinq questions à réponse courte posées à partir d'un dossier succinct remis aux candidats et portant sur les problèmes susceptibles d'être rencontrés par un agent territorial spécialisé des écoles maternelles dans l'exercice de ses fonctions » : chaque question doit recueillir une réponse synthétisée d'une quinzaine de lignes.
• L'épreuve orale d'admission, accessible à ceux qui ont réussi l'épreuve d'admissibilité, consiste en un « entretien débutant par une présentation par le candidat de son expérience professionnelle et des compétences qu'il a acquises à cette occasion, sur la base d'un document retraçant son parcours professionnel : ce document, établi conformément au modèle fixé par arrêté du ministre chargé des Collectivités territoriales, est fourni par le candidat au moment de son inscription et remis au jury préalablement à cette épreuve ».
L'entretien se poursuit par une conversation visant à apprécier, le cas échéant sous forme de mise en situation professionnelle, la capacité du candidat à analyser son environnement professionnel et à résoudre les problèmes les plus fréquemment rencontrés par un agent territorial spécialisé des écoles maternelles.
Les conditions pour se présenter au 3e concours
• Outre les conditions générales d'accès à la fonction publique (cf. Les conditions pour se présenter au concours externe d'ATSEM), le 3e concours est ouvert aux candidats pouvant justifier de l'exercice, pendant au moins quatre ans :
  • d'une ou plusieurs activités professionnelles accomplies auprès de jeunes enfants (par exemple, les assistantes maternelles sans CAP qui ne peuvent accéder à la validation des acquis de leur expérience sont autorisées à se présenter au 3e concours) ;
  • ou de mandats en qualité de membre de l'assemblée délibérante d'une collectivité territoriale (conseil municipal, départemental ou régional, intercommunalité) ;
  • ou encore d'activités accomplies en qualité de dirigeant d'une association.
• Ces activités ou mandats peuvent être cumulés dans le décompte de la durée de l'expérience nécessaire, si ces activités ou mandats ne sont pas exercés en même temps (dans la même période) ; toutefois la durée de ces activités ou mandats ne peut être prise en compte que si les intéressés n'avaient pas en les exerçant la qualité de fonctionnaire, de magistrat, de militaire ou d'agent public.
Le concours d'ASEM de la ville de Paris
Les épreuves du concours d'ASEM
• Le concours d'ASEM de la ville de Paris comprend :
  • une épreuve écrite d'admissibilité de 45 minutes (coefficient 1) ;
  • et d'une épreuve orale d'admission (coefficient 2).
• L'épreuve écrite d'admissibilité est composée d'un questionnaire à choix multiples (QCM) portant sur des notions élémentaires relatives à l'organisation et au fonctionnement de la collectivité parisienne et des écoles maternelles, et sur la compréhension de consignes élémentaires d'hygiène et de sécurité dans le cadre des missions qui incombent aux ASEM. Certaines questions relatives à des mises en situation professionnelle peuvent faire appel à des notions de calcul simples.
• L'épreuve orale d'admission est constituée par un entretien de 15 minutes avec un jury de six personnes, dont deux élus. Cet entretien doit permettre d'apprécier la motivation du candidat à devenir fonctionnaire de la ville de Paris et à exercer les missions d'un ASEM, ainsi que son aptitude à exercer ses missions, et sa capacité à travailler en équipe.
Chaque épreuve est notée de 0 à 20, puis multipliée par le coefficient correspondant : l'épreuve orale d'admission compte donc double.
Le jury fixe le nombre minimum de points exigé pour être admissible et admis. Toute note inférieure à 7 sur 20 à l'épreuve d'admission entraîne l'élimination du candidat ; de plus, un candidat ne peut pas être admis si la moyenne de ses notes est inférieure à 10 sur 20 après application des coefficients.
Les conditions pour se présenter au concours d'ASEM
• Le candidat devra remplir les conditions générales d'accès à la fonction publique (cf. Les conditions pour se présenter au concours externe d'ATSEM), et être titulaire du CAP Petite enfance au jour de l'épreuve écrite
• Les pères et mères d'au moins trois enfants, qui sont ou ont été à charge pendant au moins 9 ans avant leur 16e anniversaire, ainsi que les sportifs de haut niveau inscrits sur une liste établie chaque année par le ministre chargé des Sports, sont dispensés de la condition de diplôme.
• En application des dispositions du décret n° 2007-196 du 13 février 2007, les candidats titulaires d'une décision favorable émanant de la Commission d'équivalence pour l'accès aux concours des administrations parisiennes (CEACAP) ou d'une autre commission d'équivalence prévue par ce même décret, peuvent être admis à concourir. Il convient de se renseigner auprès de la CEACAP (2, rue de Lobau – 75196 Paris Cedex 04 – drh.ceacap@paris.fr).
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles