L'éducation au développement durable dans les établissements scolaires

-----------------------------------------------
Le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs »(1).
Une mise en œuvre progressive
La politique de généralisation de l'éducation au développement durable a été définie dans les circulaires de 2004, 2007 et 2011 :
  • circulaire n°2004-110 du 8 juillet 2004 relative à la « Généralisation d'une éducation à l'environnement pour un développement durable (EEDD) - rentrée 2004 »,
  • circulaire n°2007-077 du 29 mars 2007 relative à la « Seconde phase de généralisation de l'éducation au développement durable (EDD) »,
  • circulaire « Troisième phase de généralisation de l'éducation au développement durable », n°2011-186 du 10 novembre 2011.
© Yann Arthus-Bertrand
La circulaire du 29 mars 2007
Elle active la deuxième phase d'un plan triennal de généralisation de l'éducation à l'environnement pour un développement durable, lancé en 2004. Partout les projets se sont multipliés avec l'appui des ressources locales et parfois une dimension européenne.
Le nouveau plan triennal en faveur de l'éducation au développement durable (EDD) couvre la période 2007-2010 et s'articule autour de trois axes prioritaires :
  • l'inscription la plus large possible de l'EDD dans les programmes d'enseignement,
  • la multiplication des démarches globales d'éducation au développement durable dans les établissements et les écoles,
  • la formation des professeurs et des autres personnels impliqués dans cette éducation.
La Charte de l'environnement inscrit les questions environnementales dans les grands principes de la République française depuis mars 2005 et dans le nouveau cadre mondial voulu par l'Organisation des Nations Unies : « la Décennie pour l'éducation au développement durable » déclinée au niveau européen par la stratégie de Vilnius. »
Grâce au socle commun de connaissances et de compétences, le développement durable est solidement ancré dans la base des savoirs fondamentaux. Ainsi le socle inclut la connaissance de « l'impact sur l'environnement » de nos activités techniques, il fait référence à une attitude de « responsabilité face à l'environnement, au monde vivant, à la santé », il mentionne le développement durable comme un moyen de « comprendre l'unité et la complexité du monde ».
Pour le premier degré, quatre grands thèmes ont été retenus : la biodiversité, l'évolution des paysages, la gestion des environnements, et le concept « réduire-réutiliser-recycler ». Les nouveaux programmes vont intégrer explicitement l'éducation au développement durable.
Un « établissement en démarche de développement durable » (E3D) se caractérise en fait par l'articulation et la mise en synergie entre les différents niveaux d'action. Le travail dans les disciplines peut s'appuyer sur des exemples, des situations, des études de cas, des problématiques identifiées dans le territoire de l'établissement et à différentes échelles, la commune, le département, la région.
Ces démarches nécessitent aussi que soient établis et développés des partenariats étroits avec les collectivités territoriales qui ont souvent dans ce domaine un important rôle d'impulsion, mais aussi avec les services déconcentrés de l'État relevant d'autres ministères : les directions régionales de l'environnement, (par exemple) et des structures comme l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie.
La formation des enseignants doit aussi préparer à la pratique de la codisciplinarité en leur permettant de partager leurs cultures. Il apparaît également indispensable d'accompagner la réflexion des cadres, en particulier des chefs d'établissement, et de les mobiliser.
Cette deuxième phase de généralisation de l'EDD nécessite que soient activés plusieurs niveaux d'impulsion et de coordination.
Au niveau académique, ce sont les recteurs qui sont chargés de la mise en œuvre de cette seconde phase de généralisation. Des comités de pilotage internes se réunissent, pour définir la stratégie académique, déterminer les besoins de formation et poursuivre l'identification et la mobilisation des ressources locales, en relation avec l'ensemble des partenaires tout particulièrement le réseau Scérén, les centres régionaux et départementaux de documentation pédagogique.
Dans l'établissement, l'articulation entre les différentes démarches peut s'appuyer, sur les conseils d'enseignement et le conseil pédagogique, sur le conseil d'administration où la présence de représentants de personnalités extérieures à l'école, en particulier les représentants des collectivités territoriales, qui offrent des occasions de structuration, de coopération et d'ouverture. Le projet d'établissement permet d'identifier les axes pertinents localement qui relèvent d'une démarche de développement durable. Les conseils d'école mènent une démarche comparable.
En réalité, l'EDD repose à la fois :
  • sur l'intégration du développement durable au sein de chaque discipline dans chaque cycle d'enseignement,
  • sur la prise en compte des échelles et des problématiques locales, nationales, mondiales et globales sur des processus pédagogiques en co- pluri- ou interdisciplinarité dont il faut faciliter les modalités pratiques,
  • sur des opérations conduites en partenariat avec les acteurs territoriaux
Dans le cadre du « Plan national d'éducation, de formation pour un développement durable », les auteurs du rapport insistent sur l'importance de la mise en place d'un « Schéma National d'Éducation et de Formation au Développement Durable » qui sera animé par une délégation ou un commissariat à l'éducation au développement durable.
(1)G.H. Brundtland, rapport de l'ONU Notre avenir à tous, 1987

L'éducation au développement durable dans les établissements scolaires

« Il faut distinguer pour les décennies à venir le prévisible, l'incertain, le probable et l'incertain, en tenant compte que très souvent l'inattendu arrive. » Edgar Morin
L'établissement scolaire est l'unité privilégiée de la mise en œuvre de l'EEDD . Il doit devenir le lieu d'action, le lieu d'exercice de pratiques écoresponsables susceptibles de mobiliser solidairement l'ensemble de la communauté éducative autour de thèmes comme la gestion de l'énergie, la gestion de l'eau, la gestion des déchets. C'est à cette échelle qu'une véritable démarche peut être engagée, susceptible de fédérer un grand axe de transversal de la logique du projet d'établissement. L'autonomie pédagogique peut alors s'exercer sur un support concret permettant une ouverture sur l'environnement. L'EEDD présente un caractère transversal qui implique la contribution de différentes disciplines, et c'est là que le chef d'établissement peut assumer une position de pilotage compatible avec la marge d'autonomie pédagogique d'un EPLE
Pour autant, la réorientation de l'enseignement des contenus disciplinaires reste de la responsabilité des professeurs dans leurs classes.

2013 : la loi de refondation de l'École fait entrer l'EDD dans le Code de l'éducation

Article L312-19 du code de l'éducation : « L'éducation à l'environnement et au développement durable débute dès l'école primaire. Elle a pour objectif d'éveiller les enfants aux enjeux environnementaux. Elle comporte une sensibilisation à la nature et à la compréhension et à l'évaluation de l'impact des activités humaines sur les ressources naturelles ».
L'EDD intervient par conséquent :
  • dans les disciplines existantes : les problématiques du développement durable sont introduites dans les programmes et enseignements par le biais de thèmes tels que l'eau ou l'énergie,
  • dans l'offre de formation nationale et académique,
  • dans les projets d'école et d'établissement,
  • dans la production de ressources pédagogiques,
  • à des moments spécifiques : classes vertes, actions éducatives conduites avec des partenaires, etc.
Cette éducation transversale implique de nombreux partenariats avec les autres services de l'État, les collectivités territoriales, les associations, les établissements publics, les centres de recherche et les entreprises.

Le Pôle National de Compétence « Éducation au développement durable »

« Une nouvelle manière de penser est nécessaire si l'humanité veut survivre » A. Einstein
En 2007, le CRDP de l'académie d'Amiens est devenu Pôle de Compétence National Éducation au Développement Durable. La mission de ce pôle est de mettre à disposition de la communauté éducative des contenus scientifiques validés et des ressources pédagogiques liés au thème du développement durable et à son enseignement. Les missions du pôle sont les suivantes :
  • « description et sélection des ressources liées au développement durable, réalisation de sélections et de dossiers documentaires, participation au portail Internet du réseau Scérén,
  • mise à disposition d'informations sur le thème du développement durable (textes réglementaires, manifestations et événements, nouveautés éditoriales…),
  • accès aux documents primaires : le pôle de compétence possède une médiathèque propre et est capable d'orienter les demandes vers les lieux qui disposent des documents (centres spécialisés…),
  • veille sur les usages et les pratiques pédagogiques concernant le thème du développement durable,
  • recherche d'auteurs et de personnes ressources, analyse et conseil en matière de projets, internes ou externes au réseau,
  • appui aux animations et formations conduites dans le réseau Scérén(2) ».
L'éducation au développement durable permet de sensibiliser et de former les élèves, son inclusion dans le socle commun de connaissances et de compétences, le place solidement dans la base des savoirs fondamentaux. Chaque élève, quel que soit son âge ou son orientation scolaire et professionnelle, bénéficie désormais de cet enseignement.
Dans chaque académie la labellisation E3D (établissement en démarche de développement durable) encourage les établissements qui entrent dans des démarches globales de développement durable par le biais de l'écoresponsabilité.
L'éducation au développement durable permet de sensibiliser et de former les élèves pour en faire des citoyens responsables et actifs.
(2)Sceren  : Services Culture Éditions Ressources pour l'Éducation nationale

Textes de références, documents à consulter et sites à visiter

Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS,
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II, mise à jour 2014.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles