La formation continue des enseignants

-----------------------------------------------

Introduction

La formation continue des enseignants, après avoir été au départ un dispositif destiné uniquement aux « maîtres »(1), s'est généralisée à l'ensemble des enseignants, avec des objectifs ministériels précisés au fur et à mesure de différentes circulaires.
La loi pour l'avenir de l'école du 23 avril 2005(2) a assigné au système éducatif des missions qui s'articulent autour de trois objectifs : assurer la réussite de tous les élèves, garantir l'égalité des chances et favoriser l'insertion professionnelle des jeunes.
La formation continue des enseignants représente un élément déterminant pour le succès d'une politique de transformation du système éducatif. Elle est également une réponse aux questions et aux difficultés que connaissent les enseignants dans l'exercice quotidien d'une profession en évolution constante.
© Corbis
(1)Appellation des professeurs des écoles dans les années 1970.
(2)Loi n° 2005-380 du 23 avril 2005, BO n° 18 du 5 mai 2005.

Le plan national de formation (PNF)

Il précise les orientations pour la formation des cadres pédagogiques et administratifs de l'Éducation nationale. Les actions du plan national s'inscrivent dans une stratégie d'accompagnement des académies qui vise à préparer les équipes ressources et les formateurs, en charge de la démultiplication des formations.
Chaque année, une circulaire présente les priorités du ministère de l'Éducation nationale pour la formation de tous les personnels. Elles concourent à un même objectif: la réussite de tous les élèves.
La formation tout au long de la carrière doit permettre à tous de répondre à trois grands objectifs :
  • l'adaptation immédiate aux fonctions,
  • l'adaptation aux évolutions prévisibles du métier,
  • l'acquisition de nouvelles compétences.
Elle aide les enseignants à développer des pratiques pédagogiques et éducatives innovantes répondant mieux aux besoins des élèves. Elle accompagne aussi les cadres dans leur adaptation aux évolutions du système éducatif, au regard des enjeux européens et internationaux de l'économie de la connaissance.
Les actions inscrites au PNF 2013 mettent l'accent sur l'intégration de la recherche universitaire dans les programmes de formation et le recours croissant aux dispositifs numériques.
Les plans académiques de formation (PAF)
Ils sont élaborés au niveau local, dans une perspective d'accompagnement au plus près de l'ensemble du personnel. Les priorités nationales pour la formation y sont déclinées en fonction des spécificités de chaque académie.

Le droit individuel à la formation (DIF)

À l'initiative de l'enseignant ou du personnel d'éducation et d'orientation, la mise en œuvre du DIF s'inscrit dans le cadre des mesures relatives au Pacte de carrière(3). Il s'adresse à tous le personnel (enseignants titulaires ou non) et doit prioritairement être utilisé pour des formations permettant à l'agent d'acquérir de nouvelles compétences dans la perspective notamment d'une mobilité professionnelle, par une préparation et un accompagnement adéquats et personnalisés.
Enfin, le DIF s'exerce et doit s'inscrire dans le cadre d'un projet professionnel.
(3)Visant à un meilleur accompagnement des enseignants et des personnels d'éducation et d'orientation durant leur carrière.

Le congé de formation professionnelle (CFP)

Les enseignants titulaires ou non, ayant accompli au moins trois ans de services effectifs peuvent bénéficier d'un CFP dans la limite des crédits disponibles dans l'académie.
Durant ce congé dont la durée ne peut excéder trois ans sur l'ensemble de la carrière :
  • Les droits afférents à la position d'activité sont préservés (avancement, retraite, etc.) ainsi que le poste.
  • Pendant 12 mois maximum une indemnité mensuelle égale à 85 % du traitement brut est versée.
  • Un engagement de rester au service d'une administration(4) pendant une période dont la durée est égale au triple de celle pendant laquelle a été perçue l'indemnité forfaitaire mensuelle est signé.
Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS,
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II, mise à jour juin 2013.
(4)Au sein de la fonction publique d'État, de la fonction publique territoriale ou de la fonction publique hospitalière.

Pour aller plus loin

------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2017, rue des écoles