Les établissements expérimentaux

-----------------------------------------------

Introduction

© Lycée International Montessori
Une école, un collège, un lycée expérimental sont des établissements d'enseignement qui bénéficient d'un statut dérogatoire à des fins d'expérimentation et d'innovation pédagogique.
Depuis les lois d'orientation de 1989 et 2000, les établissements scolaires définissent leurs objectifs dans un projet d'établissement. Dans ce contexte, les établissements présentant un projet « hors norme » peuvent bénéficier d'un statut dérogatoire : ils ne sont généralement pas sectorisés par la carte scolaire et les équipes pédagogiques y sont constituées sur la base du volontariat autour de ces projets différents. Ces établissements sont publics ou privés, et s'organisent autour de principes qui se différencient quelque peu de ceux en usage dans les établissements « classiques ».

Pourquoi ces établissements ?

© Lycée International Montessori
En France, à la Libération, différentes expérimentations liées aux idées de l'éducation nouvelle sont lancées. Gustave Monod, alors directeur de l'enseignement du second degré, crée à Sèvres les classes nouvelles de la Libération, à partir de la classe de sixième, puis jusqu'à la troisième. Il crée également à Enghien-les-Bains un lycée qui prendra son nom. À cette époque sont créées, entre autres, l'école Decroly de Saint-Mandé et la Nouvelle École de Boulogne, expérimentation confiée par le ministère de l'Éducation nationale aux CEMEA(1).
En 1982, plusieurs projets reçoivent l'aval du ministère pour créer des lycées expérimentaux cogérés afin de tenter de trouver des réponses à l'échec scolaire.
Le conseil national de l'innovation pour la réussite scolaire, est créé en octobre 2000 par Jack Lang, alors ministre de l'Éducation nationale. Le rôle de ce conseil est de soutenir, évaluer et diffuser les initiatives prises dans les différents établissements scolaires. Il a permis la création d'une quinzaine d'établissements expérimentaux, dont certains ouverts à tous les publics (collège Anne Franck au Mans, collège Clisthène à Bordeaux, par exemple)
(1)CEMEA : Centres d'Entraînement aux Méthodes d'Éducation Active.

Des expériences dans le secteur public et le secteur privé

Dans le secteur public
Les classes Freinet (maternelle et primaire)
Elles suivent à la lettre les programmes de l'Éducation nationale, mais proposent des méthodes de travail différentes, inspirées des travaux de Célestin Freinet, chercheur du début du siècle et militant pour un apprentissage dans la confiance et dans la gaieté.
En savoir plus :
L'Institut Coopératif de l'École Moderne : www.icem-pedagogie-freinet.org
L'école Decroly (de la maternelle à la troisième)
« L'enseignement doit être en contact avec la vie » : tel est le credo de cette école unique en France. L'idée est de partir de l'observation concrète du monde qui nous entoure, de la nature ou de la société, pour arriver progressivement à la construction d'un savoir plus abstrait. Toutes les capacités de l'enfant, qu'elles soient physiques, sociales ou intellectuelles, sont sollicitées.
Dans le secteur privé
Il est important de savoir si l'école est « sous contrat(2) » ou « hors contrat ». Dans le premier cas, elle doit respecter un programme défini par l'Éducation nationale, dans le second cas, l'école est libre de respecter ou on les programmes.
Les écoles Montessori (maternelle au lycée)
Une école Montessori à Maurepas en Yvelines
© Centre de Rencontres Enfantines Montessori
Elles s'appuient avant tout sur le respect du rythme de l'enfant, la maîtrise de son corps, l'éducation des sens et de l'intelligence, la domination de soi et le respect des autres. Les enfants choisissent leurs activités, seuls ou en très petits groupes, accédant ainsi progressivement à une grande autonomie.
En savoir plus :
Site sur le monde Montessori : www.montessorienfrance.com
Lycée International Montessori : www.lyceeinternationalmontessori.fr
Les écoles Steiner-Waldorf (de la maternelle au lycée)
Les disciplines sont enseignées par périodes intensives. L'apprentissage des langues vivantes (dès le CP), les activités artistiques et manuelles tiennent une place essentielle dans le cursus. Un accompagnement personnalisé, des stages en entreprises et des entretiens d'orientation permettent à chaque enfant de trouver sa voie, au mieux de ses capacités.
École Rudolf Steiner (Verrières-le-Buisson)
© Fédération des écoles Steiner-Waldorf
En savoir plus :
Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France : www.steiner-waldorf.org
Les écoles nouvelles
Elles sont affiliées à l'Association Nationale pour le développement de l'École Nouvelle, ANEN, mais elles ont toutes leur autonomie et leurs spécificités. Elles ont souvent été fondées par des groupements de parents et d'enseignants souhaitant mettre en œuvre leurs propres convictions pédagogiques ; certaines d'entre elles s'adressent plus particulièrement aux enfants en échec dans le système scolaire habituel.
En savoir plus :
Association Nationale pour le developpement de l'Éducation Nouvelle : www.anen.fr
(2)Les établissements privés peuvent être hors contrat, ou bien liés à l'État par un contrat simple (pour les écoles primaires) ou un contrat d'association. Dans les établissements sous contrat, le contrôle de l'État porte sur le respect des programmes et horaires d'enseignement, ainsi que sur le respect total de la liberté de conscience des élèves.

Les établissements : des exemples de fonctionnements différents

Le Collège expérimental Clisthène (Collège Lycée Innovant et Socialisant à Taille Humaine dans l'Éducation Nationale et Expérimental)
C'est un collège public expérimental situé à Bordeaux, une structure expérimentale innovante qui a ouvert ses portes en septembre 2002. Rattachée administrativement au collège public du Grand Parc (Bordeaux) et fondée sur des principes totalement différents du système actuel, elle est approuvée et soutenue par le Ministère de l'Éducation nationale.
Ce collège repose sur une expérimentation globale quant à l'organisation et la pédagogie structurée autour de trois axes qui se développent de la manière suivante :
1) « susciter l'intérêt, la motivation des élèves pour réduire l'échec scolaire et la possibilité pour aider chacun à aller au bout de ses potentialités. » Il s'agit alors de réfléchir sur les objectifs à atteindre, la nature de la pédagogie, le type de rapport au savoir proposé, sur les modalités d'apprentissage, sur la diversification des formes d'évaluation.
2) « prévenir efficacement la violence par la mise en application d'invariants » : c'est-à-dire construire des constantes de prévention à la fois dans le domaine pédagogique mais aussi dans le domaine éducatif.
3) « permettre un apprentissage véritable de la démocratie » : c'est la mise en place d'expériences de démocratie appliquée avec la mise en situation réelle de l'élève.
En savoir plus :
Site officiel du collège expérimental Clisthène : clisthene.net.free.frwww.clisthene.org/clisthene-cest-quoi
Le Collège expérimental Anne Franck
Le projet a été lancé en 1999 et construit à l'initiative d'une principale d'un collège situé à la périphérie du Mans. Après le montage d'une classe puis d'une expérience pilote réunissant un groupe d'enseignants volontaires (une dizaine pour 96 élèves), le collège expérimental a été implanté sur le site du collège du Ronceray en juin 2001. Il a été baptisé Collège Anne Frank en mai 2002.
L'organisation est basée sur la constitution de groupes de dix élèves, de la sixième à la troisième, rassemblés sur le principe de l'hétérogénéité des âges et des niveaux scolaires. Ce fonctionnement a pour objectif de casser la linéarité des programmes et de faire éclater l'organisation de la classe. Il implique, non pas de gérer l'hétérogénéité des apprentissages et des niveaux des élèves, mais bien de s'appuyer sur elle.
Le Collège-Lycée expérimental d'Hérouville Saint-Clair (CLE)
© Collège lycée expérimental d'Hérouville-Saint-Clair
Le Collège-Lycée expérimental d'Hérouville Saint-Clair (CLE) fonctionne depuis plus de 20 ans. Il prépare à des examens nationaux comme le brevet des collèges, le baccalauréat L, ES et S, une spécialité audiovisuelle est possible en L, et une option audiovisuelle est envisageable dans toutes les sections.
Le projet de l'établissement est organisé autour de la notion de responsabilité collective qui est selon les concepteurs du projet une « condition d'efficacité ». Il est fondé sur des valeurs partagées : l'élève est non seulement un élève mais une personne, un sujet qui a une histoire, un environnement à prendre en compte même s'il faut l'amener à se dépasser pour devenir membre d'un groupe.
L'établissement a un statut dérogatoire et le recrutement des élèves se fait hors carte scolaire. En outre les enseignants sont cooptés par l'ensemble de l'équipe, et les postes ne sont pas mis au mouvement national.
Les élèves s'investissent largement dans le fonctionnement de l'établissement, prennent des responsabilités dans le cadre d'ateliers (les relations extérieures, l'animation ou entraide scolaire avec des élèves plus jeunes, l'animation du Centre de documentation et d'information…).
Des contrats individualisés peuvent permettre à certains élèves de suivre une scolarité selon des modalités qui peuvent être différentes en fonction de leur projet et de leur histoire personnelle.
En savoir plus :
www.etab.ac-caen.fr/cleh/
Le Lycée pilote innovant international
© Lycée Pilote Innovant International du Futuroscope
Le Lycée Pilote Innovant, depuis 1987, reçoit des lycéens (pour la plupart des garçons) passionnés par les nouvelles technologies. Situé à la lisière du Futuroscope, dans un bâtiment dont l'architecture a été conçue pour servir le projet pédagogique, le lycée a pour mission d'expérimenter la mise en œuvre des nouvelles technologies de l'information et de la communication dans l'enseignement.
Cela a conduit les équipes éducatives tout au long des quinze années écoulées à concevoir et à expérimenter des organisations de travail et des dispositifs pédagogiques spécifiques. Parmi ceux-ci la mise en œuvre des « BAS » : Besoins, Approfondissement, Suivi qui sont des demi-journées consacrées aux besoins et approfondissements, et des ACF « activités complémentaires de formation » interdisciplinaires.
Ces Activités Complémentaires de Formation (ACF) permettent l'élaboration d'un projet original, transdisciplinaire et en équipe.
Le projet d'établissement est un processus de création continue : chaque été tout le personnel du lycée se réunit durant trois jours, pour induire plus d'efficacité dans la pédagogie ou mieux assurer le contrôle des élèves.
En savoir plus :
www.lp2i-poitiers.fr.
Microlycée de Sénart
© Microlycée de Sénart
Le Microlycée de Sénart s'inscrit dans une double démarche : celle des dispositifs de la deuxième chance et celles des structures scolaires expérimentales. Il s'agit ici d'une structure scolaire pour élèves décrocheurs. Le Microlycée est hébergé par le collège de la Pyramide à Lieusaint (Seine et Marne).
Les principes de base de cet établissement sont les suivants :
  • une approche s'adaptant de manière maximale à la demande de l'élève ;
  • une inscription possible tout au long de l'année, un emploi du temps négocié et contractualisé ;
  • la possibilité de travail personnel sur place ;
  • l'aide à la construction du projet personnel de formation ;
  • l'inscription au baccalauréat en candidat libre ;
  • une approche du jeune centrée sur la personne c'est-à-dire une écoute permanente, des entretiens individuels, des relations avec les partenaires liés à l'histoire de chaque adolescent, des relations avec les parents, un tutorat individualisé par un adulte référent ;
La structure est de petite taille, il existe un conseil hebdomadaire, une gestion collective des lieux. L'administration, l'entretien des locaux, et l'aménagement des lieux se font avec les élèves, en adhésion avec les principes et le fonctionnement de la structure. L'équipe éducative est adaptée : le recrutement se fait par cooptation, le fonctionnement est collégial, et les enseignants sont polyvalents.

Conclusion

Au-delà de la découverte des caractéristiques singulières de chacun de ces établissements, des traits sont communs comme une équipe éducative constituée en collectif d'analyse, la mise en place d'instances rendant possible une réflexion commune, mais également une redéfinition conjointe de l'intervention de l'équipe enseignante et de celle de l'équipe de direction.
Une structure expérimentale est par définition une structure innovante, en perpétuelle recherche d'une amélioration, qui va au bout de sa logique en intégrant ce que l'expérimentation révèle au jour le jour. Mais, chaque fois, on retrouve, derrière ces innovations, un engagement volontaire, individuel puis de plus en plus collectif, en bref un fort investissement humain.
Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS,
Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II, mise à jour 2014.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles