Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture

-----------------------------------------------

Introduction

Actuellement, et pour la dernière fois lors de cette année scolaire 2015-2016, le socle commun de connaissances et de compétences s'applique conformément à la loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école du 23 avril 2005. Le décret du 11 juillet 2006 a organisé le contenu du socle commun autour de sept grandes compétences. Celles-ci ont défini ce que nul n'est censé ignorer en fin de scolarité obligatoire, c'est-à-dire un ensemble de valeurs, de connaissances, de langages et de pratiques.
À compter de la rentrée 2016, ce socle commun devient le « socle commun de connaissances, de compétences et de culture ». Il définit de nouveaux objectifs, de nouveaux paliers et un nouveau livret de compétences pour les élèves.

Le socle : c'est quoi ?

Le socle commun est un acte qui engage l'institution scolaire dans son ensemble. C'est la première fois, depuis les lois scolaires de Jules Ferry en 1882, que la République indique le contenu impératif de la scolarité obligatoire. Le socle constitue la référence pour la rédaction des programmes d'enseignement de l'école et du collège. Il présente l'ensemble des valeurs, des savoirs, des langages et des pratiques dont la maîtrise assure à chacun le succès scolaire, l'ouverture vers une formation complémentaire et vers un avenir personnel et professionnel réussi.
« Le socle commun de connaissances et de compétences(1) est le cadre de référence de la scolarité obligatoire. Chaque élève doit parvenir à la maîtrise du socle commun au terme de sa scolarité. La conception et les composantes du socle commun seront repensées. La réécriture des programmes de l'école primaire et du collège suivra cette révision et se fera dans un cadre concerté et transparent. Le livret personnel de compétences actuel est inutilement complexe. Il est trop tard pour le modifier pour la prochaine rentrée, mais il connaîtra des simplifications indispensables et des évolutions pour tenir compte des forces et des faiblesses de son format et de son usage. Il faut, pour le dialogue avec les parents, des outils de suivi des élèves clairs et compréhensibles. »
Extrait de la lettre de Vincent Peillon et de George Pau-Langevin(2) aux personnels de l'Éducation nationale, 26 juin 2012.
(1)Inscrit dans la loi n° 2005-380 du 23 avril 2005.
(2)Ministre déléguée à la Réussite éducative.

Les sept compétences

Le socle commun ne se substitue pas aux programmes de l'école primaire et du collège. Il en fonde les objectifs et s'organise autour de sept compétences :
  • la maîtrise de la langue française,
  • la pratique d'une langue vivante étrangère,
  • les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique,
  • la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication,
  • la culture humaniste,
  • les compétences sociales et civiques,
  • l'autonomie et l'initiative.
Les deux derniers domaines ont pour caractéristique une approche éducative globale qui implique de nombreux acteurs.
Toutes les disciplines enseignées à l'école et au collège sont mises au service de l'acquisition du socle commun. Chaque compétence requiert la contribution de plusieurs disciplines et, de la même manière, une discipline contribue à l'acquisition de plusieurs compétences.

Les paliers

Trois paliers ont été mis en place afin d'évaluer la maîtrise progressive du socle commun par les élèves. Cette évaluation permet de vérifier les progrès de chacun, de prendre en compte les différents rythmes d'acquisition, d'organiser un accompagnement adapté. Elle atteste de l'acquisition progressive de chacune des sept grandes compétences du socle commun à trois moments de la scolarité des élèves :
  • en fin de CE1 : acquisition de la lecture courante et de l'écriture ;
  • à la fin de l'école primaire : acquisition des règles fondamentales de la grammaire, du calcul élémentaire et des quatre opérations ;
  • lors du brevet des collèges : attestation de la maîtrise des sept compétences du socle(3).
(3)Le socle est pris en compte pour l'attribution du diplôme national du brevet depuis la session 2008.

Le livret personnel

Le livret personnel permet à l'élève, à sa famille et aux enseignants de suivre l'acquisition progressive des compétences.
Dès l'école maternelle, les élèves acquièrent des connaissances et des compétences qui servent d'appui aux enseignements de l'école élémentaire. Le livret scolaire, instrument de liaison entre les maîtres, entre l'école et les parents, suit l'élève jusqu'à la fin de la scolarité primaire et atteste de l'acquisition progressive des connaissances et des compétences.
Les éléments relatifs à la maîtrise des connaissances et des compétences en CM2, ainsi que les attestations de premier secours et de première éducation à la route, sont présentés et, le cas échéant, les attestations de compétence en langue vivante, au niveau A1 du cadre européen.
Le livret de connaissances et de compétences est renseigné :
  • par les enseignants du cycle, réunis en conseil des maîtres de cycle à l'école élémentaire,
  • par le professeur principal, au collège et au lycée professionnel, après consultation de l'équipe pédagogique de la classe,
  • par l'enseignant de référence de chaque classe, dans les sections d'enseignement général et professionnel adaptées.
Afin de mettre en évidence la progression dans l'acquisition des grandes compétences du socle commun, des grilles présentent les connaissances et les capacités attendues pour chacun des cycles concernés de la scolarité obligatoire.
Simplification du livret personnel de compétences pour l'année 2012-2013
À la suite de la concertation sur la refondation de l'École, ce livret va être considérablement simplifié : il est considéré comme inutilement complexe à la fois pour les familles et les enseignants. C'est l'Inspection générale de l'Éducation nationale qui va proposer rapidement les modalités concrètes d'allègement du livret personnel de compétences qui seront adressées aux écoles et établissements scolaires pour l'année en cours.
Les rectorats suivront ces transformations et les corps d'inspection des premier et second degrés seront à l'œuvre pour aider chaque équipe dans la mise en œuvre du livret simplifié.

Les textes

  • Décret n° 2006-830 du 11 juillet 2006 relatif au socle commun de connaissances et de compétences et modifiant le Code de l'éducation. RLR 191-1.
  • Circulaire n° 2007-013 du 11 janvier 2007 : mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences : l'enseignement de la grammaire. RLR 514-5.
  • Circulaire n° 2007-051 du 2 mars 2007 : mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences : l'enseignement du calcul. RLR 514-5
  • Décret n° 2007-860 du 14 mai 2007 relatif au livret personnel de compétences, Journal officiel n° 112 du 15 mai 2007.
  • Arrêté du 14 mai 2007 relatif au livret personnel de compétences Journal officiel n° 112 du 15 mai 2007.

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture (rentrée 2016)

Préambule
Comme l'annonçait la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République du 8 juillet 2013, il s'avérait nécessaire d'apporter des modifications à la conception du socle commun pour le rendre plus cohérent avec les programmes d'enseignement et plus adapté aux nouvelles orientations définies dans la loi.
C'est pourquoi le décret n° 2015-372 du 31 mars 2015(4), ayant reçu l'avis favorable du Conseil supérieur de l'éducation, apporte un éclairage nouveau en énonçant un ensemble de directives précises qui devront être mises en application dans les écoles, les collèges et les lycées publics et privés sous contrat, à compter de la rentrée 2016.
Les grands principes
Outre la modification du titre, auquel on a ajouté les trois mots « et de culture » pour insister sur le fait que le socle est destiné à fonder les bases d'une culture commune assurée pour tous à la fin de la scolarité obligatoire, les compétences attendues ne sont plus réparties autour des sept anciens piliers de connaissances, mais concentrées dans cinq nouveaux domaines de formation :
  • « les langages pour penser et communiquer » : ce premier domaine regroupe les apprentissages des langues française, étrangères, voire régionales, mais aussi les langages scientifiques et informatiques et les langages des arts et du corps ;
  • « les méthodes et outils pour apprendre » : ce domaine concerne la capacité pour l'élève d'accéder par lui-même à des moyens d'information et de documentation, y compris via les outils numériques, pour améliorer sa connaissance, et sa capacité à participer à des projets individuels ou collectifs ;
  • « la formation de la personne et du citoyen » : ce champ regroupe tout ce qui concerne la vie de citoyen, et notamment la connaissance et le respect des valeurs qu'implique la vie collective ;
  • « les systèmes naturels et les systèmes techniques » : il s'agit de l'approche scientifique et technique de la connaissance de la Terre et de l'Univers par l'éveil de la curiosité, de l'observation et de la capacité à résoudre des situations problèmes ;
  • « les représentations du monde et l'activité humaine » : il s'agit de comprendre et connaître l'organisation des sociétés dans le temps et dans l'espace, et de savoir interpréter leurs productions culturelles.
Il est important de mettre en évidence plusieurs aspects :
  • La nouvelle répartition des compétences souligne la nécessité d'une contribution transversale et conjointe de toutes les disciplines à la réalisation des objectifs fixés.
  • Cette mise en lien des objectifs de connaissances et compétences de chacun des cinq domaines de formation avec chaque discipline est clairement précisée dans chaque programme d'enseignement.
  • Les acquis des élèves dans chacun des domaines du socle sont évalués à la fin de chaque cycle (fin de CE2, fin de 6e) et en fin de 3e, le diplôme national du brevet atteste la maîtrise du socle commun. Cependant, la progression des apprentissages est vérifiée tout au long du cycle afin de mettre en place les stratégies d'accompagnement adaptées lorsqu'elles sont nécessaires.
  • Une compétence est définie comme « l'aptitude à mobiliser ses ressources (connaissances, capacités, attitudes) pour accomplir une tâche ou faire face à une situation complexe ou inédite. »
Les textes
  • Décret n° 2015-372 du 31 mars 2015 relatif au socle commun de connaissances, de compétences et de culture — www.education.gouv.fr
  • Loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République — www.legifrance.gouv.fr
Dossier réalisé par Frédérique Thomas, professeur agrégée, docteur en STAPS, Université Blaise-Pascal, Clermont-Ferrand II, mise à jour 2015.
(4)Publié au JO du 2 avril 2015, www.education.gouv.fr.
------------------------------------------------------------
copyright © 2006-2018, rue des écoles